What Happens in London (we don’t care)

QUINN

Cela fait longtemps que je n’ai pas écrit une chronique féroce et je dois dire que, parfois, ça fait un bien fou de se défouler sur un bouquin (que j’aimerais bien balancer sous un train soit disant passant!).

Julia Quinn est parait-il la Jane Austen du 21eme siècle. Laissez moi rire (et joignez vos rires aux miens!). C’est insulter le talent de Miss Austen que de la comparer à cette romancière qui écrit des pseudo romances historiques tout en négligeant totalement les conventions de l’époque (Régence anglaise). Bafouer à ce point tout un contexte historique pose vraiment problème.

Si au moins j’avais apprécié les personnages mais non! D’un côté nous avons Olivia Bevelstoke une aristocrate incarnant la beauté à l’état pur. Elle est courtisée par le Prince de Russie qui s’amuse à lui susurrer des paroles vulgaires en russe sans qu’elle ne comprenne un mot (« -I’m going to pump you until you scream » « - That’s so poetic ! » U_U). Harry Valentine est traducteur de documents officiels pour le War Office. Il n’est pas espion de formation mais ses supérieurs lui demandent de garder un oeil sur le Prince. Se mêlant à la bonne société, il se rapproche d’Olivia.

Je me suis laissée prendre au jeu un petit moment (20 pages ?). Le début était même assez rigolo: Olivia soupçonne son nouveau voisin d’avoir assassiné sa fiancée selon des rumeurs qui courent. Comme une cruche, elle l’observe « discrètement » par sa fenêtre toute la sainte journée. Bien sur le jeune homme en question s’en rend vite compte.. Une fois le quiproquo levé, les deux jeunes gens se parlent souvent par fenêtres interposées, ils se font même la lecture d’un roman tout aussi grotesque. Pas mal la mise en abyme ;)

Je m’y attendais, mais l’histoire se transforme soudainement en un Harlequin pur jus. Vous vous douterez bien que l’héroïne perd sa vertu avant la fin du récit !

Un roman qui sonne tellement creux, qui se veut amusant mais qui ne l’est que très peu, et qui est desservi par des personnages têtes à claques. J’ai lutté pour arriver au bout de ces 328 pages (presque deux semaines), et je suis si soulagée d’avoir mis fin à mon supplice !

What Happens in London – Julia Quinn (2009). Piatkus Books

tumblr_inline_napmfy8YrU1rxx4r6

Je tirais la même tronche que le Roi Arthur pendant ma lecture ! 

Top Ten Tuesday #2

TTTT

Je suis rarement inspirée pour participer au Top Ten Tuesday, mais cette fois ci c’est Matilda qui a créé un sujet fort intéressant et je ne pouvais lui faire l’affront de ne pas y répondre à mon tour (je lui obéis au doigt et à l’œil :P).

Le but est de citer 10 livres que l’on considère comme indispensables à notre culture personnelle. Pas forcèment car ils font partie des « 100 livres à lire avant de mourir » ou n’importe quelle autre liste, mais simplement parce que je crois qu’ils seraient utiles à ma vie de lectrice ! Voici donc ces dix ouvrages en question:

TTT1

1) Puisque le film Le cercle des poètes disparus (1990) est antérieur à la publication de cet ouvrage de Nancy H Kleinbaum, je pourrais logiquement commencer par lui mais je ferai certainement le contraire. J’aimerais enfin faire la rencontre de ce professeur de littérature qui fait de la liberté de penser son combat. J’espère qu’il m’inspirera moi aussi !

2) Ma lecture récente de Matilda m’a convaincue que Mr Roald Dahl est un Grand écrivain. Là encore Charlie et la Chocolaterie a fait l’objet d’un film signé Tim Burton. Mon rapport à cette histoire est ambigu (je ne suis pas certaine d’aimer le film). Lire le roman me permettra, une bonne fois pour toutes, de savoir si j’apprécie ou non le personnage de Willy Wonka. Charlie and the Chocolate Factory a été écrit en 1964, et est devenu une référence en littérature jeunesse.

TTT2

3) Fahrenheit 451 s’est imposé comme Modern Classic dès sa sortie en 1953. Sans en savoir beaucoup sur son intrigue, je le rapprocherai tout de suite de 1984 d’Orwell pour le message politique qu’il véhicule. Les deux romans ont aussi pour point commun d’être des dystopies avant l’heure, et dans Fahrenheit 451, il est question d’autodafé rendant la lecture impossible. Un roman qui doit révolter et faire réfléchir son lecteur !

4) Mrs Dalloway (1925). Je ne dirai jamais assez que Virginia Woolf fait partie de ces auteurs qui m’intimident et dont j’ai l’impression de ne pas être assez « cultivée » pour appréhender l’oeuvre. J’avais pourtant étudié un extrait d’Une chambre à soi lors des mes premières années d’université mais je n’ai encore jamais lu un livre entier d’elle ! Est-ce étrange d’avoir « peur » d’un auteur ? x)

TTT3

5) A part Roméo et Juliette étudié au lycée pour le bac, j’ignore tout de l’immensité de l’oeuvre théâtrale de Shakespeare et j’ai un peu honte de cette lacune ! J’aurais tout aussi bien pu choisir Hamlet, Richard II ou encore Othello, mais c’est vers Beaucoup de bruit pour rien (1600) que je désire me tourner en priorité !

6) Le nombre de références à Princess Bride (1973) dans la culture populaire américaine est impressionnant ! Dans le film What If que j’ai vu la semaine dernière, les personnages regardaient le film ! C’est un roman fantasy qui m’a tout l’air bien kitsch mais l’envie de découvrir pourquoi il plait autant aux gens est plus fort que tout ^^

TTT4

7) Middlesex (2002). Les romans de Jeffrey Eugenides me semblent sulfureux. Je possède également dans ma PAL Virgin Suicides dont j’avais détesté l’adaptation faite par Sofia Coppola. Malgré tout, les romans de cet auteur me font de l’oeil alors même que je doute de les aimer. J’espère avoir tort !

8) Cloud Atlas (2004) n’est certainement pas le roman le plus simple à lire (apparemment le film serait aussi difficile à comprendre!). C’est un livre qui mêle plusieurs genres : anticipation, policier, historique. Beaucoup de personnes crient au chef d’oeuvre. Hâte de m’y mettre à mon tour !

TTT59) Je n’ai jamais vu le film La liste de Schindler (1982). Ne prenez pas cet air scandalisé ^^ Le livre a lui aussi été salué par la critique et les lecteurs. Un bon roman historique crève-cœur en perspective !

10) Les rois maudits (1955-1977). D’ailleurs, j’ai croisé récemment sa réédition en librairie avec son bandeau « Voici le GoT original » légèrement exagéré ! Je possède les sept tomes chez moi (mon père en est « fan » !), j’aimerais me mettre à cette gigantesque fresque historique qui a conquis tellement de personnes ! 

*

A l’exception du Shakespeare, tous les autres romans de cette liste sont assez récents (seconde partie du XXeme et début XXIeme pour la majorité). Mes indispensables littéraires ne sont pas forcement des « classiques » au sens propre du terme. Ce sont plutôt des livres dont j’entends beaucoup parler et dont on fait souvent allusion à droite à gauche. Je serai curieuse de les ajouter à ma culture personnelle :)

Article de Matilda ; Article d’Alexandra

I couldn’t see you when you were here and now that you’re gone, I see you everywhere

sparks

tumblr_my0jsdNj1H1se6hquo1_500

(Chanson d’accompagnement)

La semaine dernière, je suis allée voir What If au cinéma. C’est une comédie romantique pas toujours raffinée dans les dialogues, mais que j’ai trouvé vraiment très chouette et que j’aimerais déjà revoir ! La raison de mon enthousiasme pour ce film c’est que j’ai pu y découvrir une actrice qui m’a impressionnée par la justesse et le naturel de son interprétation : Zoe Kazan. C’est aussi pour cette raison que j’ai décidé de me procurer au plus vite Ruby Sparks (film sorti sous le titre Elle s’appelle Ruby en France en 2012. Pourquoi changer les titres alors que ceux VO sont souvent plus appropriés ? U_U). Ce sont les réalisateurs de Little Miss Sunshine – un de mes films favoris de tous les temps ! – qui ont conçu cet ovni. Il est étiqueté comme comédie romantique mais je ne suis pas très d’accord. Je vous laisse vous faire une petite idée en lisant le synopsis :

« Un écrivain qui a du mal a trouver une inspiration se voit conseillé par son psychiatre d’écrire en imaginant la fille parfaite. Quelque temps après, cette fille, Ruby, lui apparaît en personne… »

Ruby Sparks est à la fois dérangeant et magnifique. Le film pose une question d’éthique : les sentiments de Ruby lui sont-ils propres ou l’écrivain a-t-il le droit de les changer comme bon lui semble ?  Par amour, Calvin abuse de son rôle de créateur. Ruby est sa victime. C’est une histoire d’amour à forte tension dramatique. Paul Dano et Zoe Kazan m’ont tous les deux émus dans leur rôle respectif. Ce n’est pas un film drôle, c’est beaucoup plus profond que cela. Ruby Sparks est original bien que parfois inégal, je remercie Priscilla de me l’avoir conseillé car je risquais de passer à côté encore longtemps ! La bande-originale est superbe aussi: x , x , x (pas moins de 3 chansons françaises !).

newgirl

giphy

(Une petite chanson ?)

J’ai fini les trois saisons de New Girl en peu de temps grâce à Netflix. Je ne pense pas que j’aurais redonné une chance à cette série si je n’avais pas eu cet abonnement. Je ne sais pas pourquoi j’avais été si hermétique au pilot. Finalement, les 72 épisodes que j’ai vus m’ont bien fait rire malgré une saison 3 légèrement en dessous des deux premières ! Zooey Deschanel est clairement le rayon de soleil du show. Mais je peux comprendre qu’elle ne puisse pas plaire à tout le monde. D’ailleurs je viens de découvrir le terme (plutôt péjoratif) de « Manic Pixie Dream Girl » qui s’applique à son personnage. Il m’a fallu du temps pour l’aimer, mais Winston est devenu mon personnage préféré. Il est tellement grotesque parfois qu’on prend un malin plaisir à rire de lui ^^ Spoilers : (Lorsque Jess et Nick sortent enfin ensemble, mon intérêt pour la série a un peu diminué..). J’attendrai que la saison 4 soit disponible sur le site pour la regarder. Je retrouverai avec joie cette petite bande de colocataires !

flesh

tumblr_ne74xx6sXY1r2ektro4_r1_500

Natacha et Jamestine avaient parlé de la série britannique In the Flesh sur leur blog. Et je ne pensais pas que des zombies pouvaient m’émouvoir et me faire pleurer à ce point. La réinsertion de ces « morts-vivants » est toute la problématique de la série: un traitement met fin à leur cannibalisme et ils sont prêts à retourner dans leur famille.  Dans le même temps, un groupe armé (Human Volunteer Force) impose leur loi en capturant ou tuant les PDS (partially deceased syndrome). On assiste au retour de Kieren chez ses parents. Il doit retrouver sa place et se réhabituer à une vie normale en se fondant dans le décor (le port de lentilles et de maquillage pour camoufler son teint cadavérique, est préconisé). J’ai adoré ce jeune homme pour sa grande candeur. La relation avec sa sœur (qui a rejoint les Human Volunteer Force) est particulièrement bien développée. Kieren est un personnage si sensible, presque à fleur de peau. En une seule expression du visage, il n’a cessé de me bouleverser. C’est simple: impossible de regarder un épisode sans fondre en larmes. Luke Newberry est un acteur incroyable, la révélation de la série. L’intrigue est intense, poignante et elle est desservie par des personnages aussi bien exécrables qu’adorables (entre autres Phillip, Amy, Simon).

Racisme, ségrégation, injustice sont les maitres mots de In the Flesh. On se sent concerné par le sort des PDS. Nous même, spectateurs, ne savons pas vraiment de quel côté nous placer. On comprend les deux points de vue sur la question de la réinsertion des zombies dans la société.

Un bon rythme, de la tension parfois insoutenable, des moments émouvants… Je croise les doigts pour qu’il y ait une 3eme saison >w<

*

J’ai décidé de parler davantage de séries et de films sur le blog car ils sont tout aussi importants à mon quotidien que les livres. Comme vous avez pu le constater dans mes derniers articles, j’ajoute des liens vers des « musiques d’accompagnement ». Pas forcément en rapport direct avec ce dont je parle, mais simplement parce que ces musiques s’accordent bien avec mon état d’esprit du moment :)

Villainy wears many masks, none so dangerous as the mask of virtue

matilda

(J’écoute )

Il y a des romans que je regrette de ne pas avoir découvert étant plus jeune. Matilda (et certainement tous les autres Roald Dahl) en fait partie. J’aurais été si charmée par cette petite fille qui a appris à lire toute seule à l’âge de 3 ans. Flanquée de parents irresponsables et exécrables toujours abrutis devant l’écran de télévision, Matilda fait elle-même son éducation. Elle lit les grands classiques de la littérature : Dickens, Melville, Austen, Bronté, Steinbeck, Hemingway… Cette enfant prodige sait déjà lire, écrire, compter lorsqu’elle arrive à l’école primaire mais ni ses parents, ni la directrice ne croient en ses capacités. Elle trouve cependant une alliée en la personne de Mlle Candy, son institutrice.

C’est une histoire charmante, pleine de bons mots (la traduction française est d’ailleurs très réussie !). On peut constater que Roald Dahl a bel et bien influencé une génération d’écrivains. Je mettrai ma main à couper que Jk Rowling aime beaucoup Mr Dahl, et qu’elle s’en est inspirée pour ses descriptions acérées de la famille Dursley dans Harry Potter.

En plus de ses « pouvoirs » intellectuels, Matilda développe un véritable pouvoir magique (que je ne dévoilerai pas). C’est certainement l’élément de l’intrigue qui m’a paru le plus déconcertant. Certes, c’est un roman jeunesse, et un brin de magie ne fait pas de mal mais je n’ai pas particulièrement été emballée par cette faculté de Matilda. En fait, l’aspect classique du livre correspondait plus à mes goûts (réflexion sur l’amour de la lecture, enfant-prodige, parents crétins) alors que le fantastique arrive à l’improviste et n’est finalement pas très abouti.

Dans le film, la magie de Matilda est beaucoup plus développée et elle est placée au centre de l’histoire. L’adaptation diffère beaucoup du roman, mais c’est une autre version qui se vaut et le personnage de la directrice Legourdin est aussi grotesque que dans le livre ! Le film est beaucoup moins subtil. Les traits sont grossis jusqu’à ne plus vraiment ressembler à l’histoire d’origine.

Ce fut une lecture sympathique que j’aurais aimé faire quand j’étais petite. A 23 ans, j’ai quand même pris grand plaisir à enfin découvrir ce roman toujours aussi prisé (n°1 des ventes jeunesse sur Am*zon alors que le roman date maintenant de 1988!).

tumblr_lz5fefovWl1qhc0s3o1_500Matilda de Roald Dahl (1988). Illustré par Quentin Blake. Folio Junior. 256 pages.

Matilda (Film, 1996) de Danny DeVito (USA).

hallo

tumblr_msgrpy2ZRT1rfdneqo9_250

Sleepy Hollow: Je ne sais pas pourquoi j’ai repoussé jusqu’à maintenant le moment de visionner ce film. Je pensais que la Légende du Cavalier Sans Tête serait trop sanglante et effrayante… Mais en fait, j’aurais dû me douter que ce film serait assez soft puisque c’est un Tim Burton. Son esthétisme est à couper le souffle. Tout de suite, on sait qu’on a affaire à un réalisateur qui soigne chaque petit détail que ce soit dans les paysages, les costumes (l’histoire se déroule en 1799), ainsi que dans son ambiance gothique si caractéristique. La beauté du film m’a même davantage plu que l’intrigue en elle-même. Je ne me suis pas prise d’affection pour les personnages, même pas pour l’inspecteur Ichabod Crane (incarné par Johnny Depp) bien qu’il ajoute une touche humoristique à l’histoire à force de tomber dans les pommes ^^ L’aspect fantastique est ce qui m’a le plus déçue car je n’ai pas eu peur une seule seconde par ce cavalier « horrifique » qui sème la terreur dans ce petit village. Les têtes tombent les unes après les autres sans que je n’éprouve la moindre empathie pour les victimes. J’aimerais bien lire la nouvelle de Washing Irving (1820) pour la comparer à son adaptation. J’ai assez bien aimé Sleepy Hollow car il correspond totalement à l’univers gothique et à l’esprit fou de Tim Burton mais je m’attendais à ressentir beaucoup plus d’émotions !

Sleepy Hollow (1999) de Tim Burton. Johnny Depp, Christina Ricci (…) 105 minutes.

Est-ce que ça vous intéresse lorsque je vous parle de films à la fin d’un article livresque ? :)

halloween

tumblr_mc5rnqeiCQ1rogb13o3_500

J’ai concocté en vitesse un article en l’honneur de ce jour satanique ^^ J’ai toujours plus ou moins fait quelque chose pour Halloween. Pas des choses grandioses, ni de fêtes costumées, non. Mais simplement un délicieux repas dans le thème (toute occasion est bonne pour se goinfrer régaler chez moi!). Cette année, on ne déroge pas à la règle.

Il y a 3 recettes que j’aimerais tester ce week-end. Pinterest regorge d’idées de folies à base de citrouille et puisque j’aime ça, je vais tenter de faire celle-ci ce soir. Toujours dans le thème des cucurbitacées, celle-là sera trop mignonne à réaliser. Et enfin, un cheesecake au chocolat ne sera pas de refus ! Je tiens à préciser que mon week-end s’étendra sur 4 jours… 3 desserts en 2 jours, ça aurait peut être fait trop… ou pas. Don’t judge me !

Si jamais le rendu de ces recettes n’est trop lamentable, je mettrai des photos sur Instagram (@peachblues) ou à la suite de cet article :D

Mon planning Halloweenesque est certainement trop ambitieux et je vais finir par regarder des comédies légères à la place (ou Kaamelott pour la 45eme fois). Mais j’ai très très envie de regarder au moins 2 films dans la liste ci-dessous ^^

programme

IMG_20141030_175404…En fait, je ne compte pas regarder des films d’horreur car j’en suis tout bonnement incapable (rien que l’évocation d’histoire de fantômes me fait blêmir >o<). Je suis une vraie poule mouillée alors ne me parlez pas de American Horror Story ou de Rec. En revanche, je ne dis pas non à un Tim Burton. A vrai dire From Hell n’en est  pas un (même si je me trompe souvent), mais l’histoire de Jack l’Éventreur est pas mal effrayante, non ? Obsession morbide pour ce tueur en série victorien.. Pour rester dans le macabre, Sleepy Hollow retrace la légende du Cavalier sans tête. Je peux vous avouer quelque chose ? Je n’ai ENCORE jamais vu ces deux films bien que je possède les DVDs depuis des années U_U et puis maintenant qu’ils sont disponibles en un clic sur Netflix, je n’ai plus d’excuses !

IMG_20141030_175543

Johnny Depp est le fil rouge des films que je souhaite regarder, je me rends compte ! Pourtant l’acteur et son réalisateur fétiche, Tim Burton, m’ont tous les deux déçue ces dernières années. Depuis Alice au pays des Merveilles en fait. Heureusement, il est toujours possible de revoir leurs films antérieurs ! Les Noces Funèbres s’accorde bien avec le 31 octobre ^^ Sweeney Todd est une comédie musicale bien sanglante (si bien que je dois fermer les yeux lorsque le rasoir passe trop près de la gorge des pauvres malheureux !). IMG_20141030_181033Et enfin, je me revisionnerai bien les Pirates des Caraïbes (que je n’ai pas tous vus) et savourer la bande-son des films.  AH et j’oubliais ! J’ai d’une certaine façon promis à une amie de me mettre aux films MARVEL. Inculte que je suis, je n’ai jamais regardé Avengers, Thor, Iron Man, ni lu les comics éponymes, ni la biographie de Stan Lee … xD Il est temps d’y remédier. Si je parviens à regarder un de ces films pendant le week-end, je serai déjà contente. Peut être le premier Iron Man même si on est loin de l’esprit d’Halloween !

Je me donne pour objectif de regarder au moins deux films parmi ces titres, mais sinon ce n’est pas grave, je pourrais les voir à tout moment de l’année ;)

whatelse

Sinon, ça sera 4 jours cocooning (même si j’ai prévu une expo en début de semaine, en espérant avoir la force de sortir xD) avec un livre dans une main, une tasse de thé dans l’autre, la tablette sur les genoux, une assiette de cupcakes à proximité. Un agréable week-end en perspective (ne me traitez pas de larve en stagnation, attention ! è_é). Je ne lis pas particulièrement de romans effrayants pour l’occasion: simplement Matilda de Roald Dahl ^^

Et vous, quels sont vos plans ?

Bon 31 octobre, mes petits monstres !

tumblr_mvi4078JTa1rw872io2_500