What we have here is a dreamer. Somebody out of touch with reality. When she jumped, she probably thought she’d fly

eugenidesDans les années 70, dans une banlieue calme et sans histoire vivent les 5 sœurs Lisbon qui vont mettre fin à leurs jours de manière inattendue. Après coup, bien des années plus tard, des garçons se remémorent leur jeunesse et ces tragiques événements dont ils ont été témoins.

Ce roman est très contemplatif. Il ne faut pas s’attendre à des révélations sur le pourquoi du comment des suicides des filles. Tout comme ces garçons qui étaient leurs voisins, on ne connait pas bien Lux, Mary, Cecilia, Therese et Bonnie Lisbon. On ne peut qu’imaginer leur existence dans cette maison stricte et puritaine. On dessine les contours de leurs personnalités et de leurs pensées.

Je craignais d’éprouver de l’ennui au fil de ces 250 pages sans dialogues ou presque. Mais non. J’ai été happée par la plume (la traduction) de Eugenides. Comme je m’y attendais, c’est subversif, dérangeant, politiquement incorrect. Mais c’est aussi poétique d’une certaine manière. Etrangement captivant. Cette histoire marque indéniablement les esprits.

Je retiendrais surtout une scène. Au téléphone, tard le soir, les garçons et les filles se font écouter des vinyles. Cette playlist improvisée est émouvante. La musique exprime parfois beaucoup plus de choses qu’une simple conversation. 

Je pense que certains aspects du roman vont me marquer durablement. Tout comme le film m’avait lui aussi  traumatisée à l’époque. Mais je crois que j’étais trop jeune lorsque j’avais vu le film. J’ai retenté de le revoir après ma lecture du roman. Et encore une fois, ce fut un échec. Les films de Sofia Coppola m’endorment à un point inimaginable ! J’aimerais lire Middlesex du même auteur désormais. 

(The) Virgin Suicides de Jeffrey Eugenides (1993) & Adaptation de Sofia Coppola (1999) avec Kirsten Dunst.

playlist

1 ♥ 2 ♥ 3 ♥ 4 ♥ 5 ♥ 6 ♥ 7 ♥ 8 ♥ 9 

tumblr_n30ywlkcg51skvpg7o1_1280

If the birds stop singing in the tree, Would you come, to me?

J’ignore si c’est le cas de beaucoup de gens, mais j’apprécie beaucoup les mois de fin d’année, et plus particulièrement celui de Décembre ! L’approche de Noël m’émoustille et me donne envie d’hiberner (pour mon plus grand bonheur x). Je reste dans l’esprit cocooning qui correspond bien à ma façon d’être. Enfouie sous ma couette avec un plaid, une tasse de thé, un bouquin à portée de main et mon (tout nouveau tout beau) ordinateur pas loin, et je suis la plus heureuse ! Et en décembre, cette tendance « home sweet home » se confirme d’autant plus :P

Voici les choses que je ferai sans doute ce mois-ci :

Noel1

1) Ecouter des playlists aléatoires sur le site 8tracks. Je le fais souvent, et je tombe sur des petits bijoux. Surtout instrumentalement parlant. Hier je suis tombée sur celle ci aux tendances folk/acoustique/indie. La playlist est très courte mais elle comprend de très beaux morceaux notamment: Come to Me (Lily & Madeleine) (Le titre de l’article vient des paroles de cette chanson) – Hazelton (Justin Vernon) - My Silver Lining (First Aid Kit).

2) Avec près de 2500 chansons sur mon Ipod, il m’arrive d’oublier certains morceaux que je possède ! La preuve en est avec le groupe irlandais Two door Cinema Club  dont j’ai découvert l’existence de l’album Beacon par hasard sur mon mp3. Ne me demandez pas comment il est arrivé là, mais je l’ai écouté et adoré ! Mention spéciale à la chanson The World is Watching. Je vais encore me l’écouter en boucle en décembre, et découvrir leur album Tourist History par la même occasion.

Noel2

3) Pas de mois de décembre sans le mythique Rowan Atkinson alias Mr Bean. C’est une tradition qui se perpétue depuis que je suis petite :) J’ai beau avoir vu 146 fois ses sketchs, je rigole toujours énormément ! D’ailleurs cette excellente caricature de Mr Bean est de Rodney Pike.

4) Pour me préparer à la sortie du 3eme film de The Hobbit, je compte revoir les deux premiers ! L’adorable bouille de Martin Freeman en Bilbo va me manquer quand l’aventure va se terminer T_T

Noel3 

4) Je reste dans le trèèès classique avec Love Actually. Je sais que certains trouvent cette comédie romantique complètement ringarde mais elle reste mon péché mignon et je l’avoue sans honte ^^ On a le gratin britannique dans un seul et même film ! Cette vidéo se moque gentiment du film, et m’a bien fait rire x)

5) Je peux regarder à tout moment Friends car je possède les 10 saisons en DVD, mais c’est surtout pendant la période de Noël que je les sors de mon placard et que je les visionne avec toujours autant de plaisir et de nostalgie !

Noel4

5 & 6) Je me relirai bien un tome d’Harry Potter dans cette jolie édition aux illustrations signées Kazu Kibuishi ! Peut être le troisième, mon favori :) Et j’aimerais bien redécouvrir également le 1er tome du Passeur de Lois Lowry ! Je ne sais pas si je lirai beaucoup plus étant donné ma panne de lecture du moment :(

Voici donc la liste très sérieuse de mes activités en décembre XD:

Capture d’écran 2014-12-03 à 08.50.57

(Si vous ne connaissez pas encore l’application WUNDERLIST, foncez !)

Et vous quel est votre programme ? :)

decembre

tumblr_nesnbic60Y1s9zhgio2_250

What Happens in London (we don’t care)

QUINN

Cela fait longtemps que je n’ai pas écrit une chronique féroce et je dois dire que, parfois, ça fait un bien fou de se défouler sur un bouquin (que j’aimerais bien balancer sous un train soit disant passant!).

Julia Quinn est parait-il la Jane Austen du 21eme siècle. Laissez moi rire (et joignez vos rires aux miens!). C’est insulter le talent de Miss Austen que de la comparer à cette romancière qui écrit des pseudo romances historiques tout en négligeant totalement les conventions de l’époque (Régence anglaise). Bafouer à ce point tout un contexte historique pose vraiment problème.

Si au moins j’avais apprécié les personnages mais non! D’un côté nous avons Olivia Bevelstoke une aristocrate incarnant la beauté à l’état pur. Elle est courtisée par le Prince de Russie qui s’amuse à lui susurrer des paroles vulgaires en russe sans qu’elle ne comprenne un mot (« -I’m going to pump you until you scream » « – That’s so poetic ! » U_U). Harry Valentine est traducteur de documents officiels pour le War Office. Il n’est pas espion de formation mais ses supérieurs lui demandent de garder un oeil sur le Prince. Se mêlant à la bonne société, il se rapproche d’Olivia.

Je me suis laissée prendre au jeu un petit moment (20 pages ?). Le début était même assez rigolo: Olivia soupçonne son nouveau voisin d’avoir assassiné sa fiancée selon des rumeurs qui courent. Comme une cruche, elle l’observe « discrètement » par sa fenêtre toute la sainte journée. Bien sur le jeune homme en question s’en rend vite compte.. Une fois le quiproquo levé, les deux jeunes gens se parlent souvent par fenêtres interposées, ils se font même la lecture d’un roman tout aussi grotesque. Pas mal la mise en abyme ;)

Je m’y attendais, mais l’histoire se transforme soudainement en un Harlequin pur jus. Vous vous douterez bien que l’héroïne perd sa vertu avant la fin du récit !

Un roman qui sonne tellement creux, qui se veut amusant mais qui ne l’est que très peu, et qui est desservi par des personnages têtes à claques. J’ai lutté pour arriver au bout de ces 328 pages (presque deux semaines), et je suis si soulagée d’avoir mis fin à mon supplice !

What Happens in London – Julia Quinn (2009). Piatkus Books

tumblr_inline_napmfy8YrU1rxx4r6

Je tirais la même tronche que le Roi Arthur pendant ma lecture ! 

Top Ten Tuesday #2

TTTT

Je suis rarement inspirée pour participer au Top Ten Tuesday, mais cette fois ci c’est Matilda qui a créé un sujet fort intéressant et je ne pouvais lui faire l’affront de ne pas y répondre à mon tour (je lui obéis au doigt et à l’œil :P).

Le but est de citer 10 livres que l’on considère comme indispensables à notre culture personnelle. Pas forcèment car ils font partie des « 100 livres à lire avant de mourir » ou n’importe quelle autre liste, mais simplement parce que je crois qu’ils seraient utiles à ma vie de lectrice ! Voici donc ces dix ouvrages en question:

TTT1

1) Puisque le film Le cercle des poètes disparus (1990) est antérieur à la publication de cet ouvrage de Nancy H Kleinbaum, je pourrais logiquement commencer par lui mais je ferai certainement le contraire. J’aimerais enfin faire la rencontre de ce professeur de littérature qui fait de la liberté de penser son combat. J’espère qu’il m’inspirera moi aussi !

2) Ma lecture récente de Matilda m’a convaincue que Mr Roald Dahl est un Grand écrivain. Là encore Charlie et la Chocolaterie a fait l’objet d’un film signé Tim Burton. Mon rapport à cette histoire est ambigu (je ne suis pas certaine d’aimer le film). Lire le roman me permettra, une bonne fois pour toutes, de savoir si j’apprécie ou non le personnage de Willy Wonka. Charlie and the Chocolate Factory a été écrit en 1964, et est devenu une référence en littérature jeunesse.

TTT2

3) Fahrenheit 451 s’est imposé comme Modern Classic dès sa sortie en 1953. Sans en savoir beaucoup sur son intrigue, je le rapprocherai tout de suite de 1984 d’Orwell pour le message politique qu’il véhicule. Les deux romans ont aussi pour point commun d’être des dystopies avant l’heure, et dans Fahrenheit 451, il est question d’autodafé rendant la lecture impossible. Un roman qui doit révolter et faire réfléchir son lecteur !

4) Mrs Dalloway (1925). Je ne dirai jamais assez que Virginia Woolf fait partie de ces auteurs qui m’intimident et dont j’ai l’impression de ne pas être assez « cultivée » pour appréhender l’oeuvre. J’avais pourtant étudié un extrait d’Une chambre à soi lors des mes premières années d’université mais je n’ai encore jamais lu un livre entier d’elle ! Est-ce étrange d’avoir « peur » d’un auteur ? x)

TTT3

5) A part Roméo et Juliette étudié au lycée pour le bac, j’ignore tout de l’immensité de l’oeuvre théâtrale de Shakespeare et j’ai un peu honte de cette lacune ! J’aurais tout aussi bien pu choisir Hamlet, Richard II ou encore Othello, mais c’est vers Beaucoup de bruit pour rien (1600) que je désire me tourner en priorité !

6) Le nombre de références à Princess Bride (1973) dans la culture populaire américaine est impressionnant ! Dans le film What If que j’ai vu la semaine dernière, les personnages regardaient le film ! C’est un roman fantasy qui m’a tout l’air bien kitsch mais l’envie de découvrir pourquoi il plait autant aux gens est plus fort que tout ^^

TTT4

7) Middlesex (2002). Les romans de Jeffrey Eugenides me semblent sulfureux. Je possède également dans ma PAL Virgin Suicides dont j’avais détesté l’adaptation faite par Sofia Coppola. Malgré tout, les romans de cet auteur me font de l’oeil alors même que je doute de les aimer. J’espère avoir tort !

8) Cloud Atlas (2004) n’est certainement pas le roman le plus simple à lire (apparemment le film serait aussi difficile à comprendre!). C’est un livre qui mêle plusieurs genres : anticipation, policier, historique. Beaucoup de personnes crient au chef d’oeuvre. Hâte de m’y mettre à mon tour !

TTT59) Je n’ai jamais vu le film La liste de Schindler (1982). Ne prenez pas cet air scandalisé ^^ Le livre a lui aussi été salué par la critique et les lecteurs. Un bon roman historique crève-cœur en perspective !

10) Les rois maudits (1955-1977). D’ailleurs, j’ai croisé récemment sa réédition en librairie avec son bandeau « Voici le GoT original » légèrement exagéré ! Je possède les sept tomes chez moi (mon père en est « fan » !), j’aimerais me mettre à cette gigantesque fresque historique qui a conquis tellement de personnes ! 

*

A l’exception du Shakespeare, tous les autres romans de cette liste sont assez récents (seconde partie du XXeme et début XXIeme pour la majorité). Mes indispensables littéraires ne sont pas forcement des « classiques » au sens propre du terme. Ce sont plutôt des livres dont j’entends beaucoup parler et dont on fait souvent allusion à droite à gauche. Je serai curieuse de les ajouter à ma culture personnelle :)

Article de Matilda ; Article d’Alexandra

I couldn’t see you when you were here and now that you’re gone, I see you everywhere

sparks

tumblr_my0jsdNj1H1se6hquo1_500

(Chanson d’accompagnement)

La semaine dernière, je suis allée voir What If au cinéma. C’est une comédie romantique pas toujours raffinée dans les dialogues, mais que j’ai trouvé vraiment très chouette et que j’aimerais déjà revoir ! La raison de mon enthousiasme pour ce film c’est que j’ai pu y découvrir une actrice qui m’a impressionnée par la justesse et le naturel de son interprétation : Zoe Kazan. C’est aussi pour cette raison que j’ai décidé de me procurer au plus vite Ruby Sparks (film sorti sous le titre Elle s’appelle Ruby en France en 2012. Pourquoi changer les titres alors que ceux VO sont souvent plus appropriés ? U_U). Ce sont les réalisateurs de Little Miss Sunshine – un de mes films favoris de tous les temps ! – qui ont conçu cet ovni. Il est étiqueté comme comédie romantique mais je ne suis pas très d’accord. Je vous laisse vous faire une petite idée en lisant le synopsis :

« Un écrivain qui a du mal a trouver une inspiration se voit conseillé par son psychiatre d’écrire en imaginant la fille parfaite. Quelque temps après, cette fille, Ruby, lui apparaît en personne… »

Ruby Sparks est à la fois dérangeant et magnifique. Le film pose une question d’éthique : les sentiments de Ruby lui sont-ils propres ou l’écrivain a-t-il le droit de les changer comme bon lui semble ?  Par amour, Calvin abuse de son rôle de créateur. Ruby est sa victime. C’est une histoire d’amour à forte tension dramatique. Paul Dano et Zoe Kazan m’ont tous les deux émus dans leur rôle respectif. Ce n’est pas un film drôle, c’est beaucoup plus profond que cela. Ruby Sparks est original bien que parfois inégal, je remercie Priscilla de me l’avoir conseillé car je risquais de passer à côté encore longtemps ! La bande-originale est superbe aussi: x , x , x (pas moins de 3 chansons françaises !).

newgirl

giphy

(Une petite chanson ?)

J’ai fini les trois saisons de New Girl en peu de temps grâce à Netflix. Je ne pense pas que j’aurais redonné une chance à cette série si je n’avais pas eu cet abonnement. Je ne sais pas pourquoi j’avais été si hermétique au pilot. Finalement, les 72 épisodes que j’ai vus m’ont bien fait rire malgré une saison 3 légèrement en dessous des deux premières ! Zooey Deschanel est clairement le rayon de soleil du show. Mais je peux comprendre qu’elle ne puisse pas plaire à tout le monde. D’ailleurs je viens de découvrir le terme (plutôt péjoratif) de « Manic Pixie Dream Girl » qui s’applique à son personnage. Il m’a fallu du temps pour l’aimer, mais Winston est devenu mon personnage préféré. Il est tellement grotesque parfois qu’on prend un malin plaisir à rire de lui ^^ Spoilers : (Lorsque Jess et Nick sortent enfin ensemble, mon intérêt pour la série a un peu diminué..). J’attendrai que la saison 4 soit disponible sur le site pour la regarder. Je retrouverai avec joie cette petite bande de colocataires !

flesh

tumblr_ne74xx6sXY1r2ektro4_r1_500

Natacha et Jamestine avaient parlé de la série britannique In the Flesh sur leur blog. Et je ne pensais pas que des zombies pouvaient m’émouvoir et me faire pleurer à ce point. La réinsertion de ces « morts-vivants » est toute la problématique de la série: un traitement met fin à leur cannibalisme et ils sont prêts à retourner dans leur famille.  Dans le même temps, un groupe armé (Human Volunteer Force) impose leur loi en capturant ou tuant les PDS (partially deceased syndrome). On assiste au retour de Kieren chez ses parents. Il doit retrouver sa place et se réhabituer à une vie normale en se fondant dans le décor (le port de lentilles et de maquillage pour camoufler son teint cadavérique, est préconisé). J’ai adoré ce jeune homme pour sa grande candeur. La relation avec sa sœur (qui a rejoint les Human Volunteer Force) est particulièrement bien développée. Kieren est un personnage si sensible, presque à fleur de peau. En une seule expression du visage, il n’a cessé de me bouleverser. C’est simple: impossible de regarder un épisode sans fondre en larmes. Luke Newberry est un acteur incroyable, la révélation de la série. L’intrigue est intense, poignante et elle est desservie par des personnages aussi bien exécrables qu’adorables (entre autres Phillip, Amy, Simon).

Racisme, ségrégation, injustice sont les maitres mots de In the Flesh. On se sent concerné par le sort des PDS. Nous même, spectateurs, ne savons pas vraiment de quel côté nous placer. On comprend les deux points de vue sur la question de la réinsertion des zombies dans la société.

Un bon rythme, de la tension parfois insoutenable, des moments émouvants… Je croise les doigts pour qu’il y ait une 3eme saison >w<

*

J’ai décidé de parler davantage de séries et de films sur le blog car ils sont tout aussi importants à mon quotidien que les livres. Comme vous avez pu le constater dans mes derniers articles, j’ajoute des liens vers des « musiques d’accompagnement ». Pas forcément en rapport direct avec ce dont je parle, mais simplement parce que ces musiques s’accordent bien avec mon état d’esprit du moment :)