« We can love our families without trusting everything they tell us »

blackout

Je reviens vers vous assez tardivement pour vous donner mon avis sur Black-Out, terminé la semaine dernière. Il m’a fallu plus de trois semaines pour achever ce roman de 700 pages, et il ne s’agit que d’un premier tome ! (Black Out et All Clear sont une duologie faisant partie de la série « Oxford Time Travel ». Mais ils peuvent se lire indépendamment). J’aurais aimé le lire d’une traite, mais je n’ai pas eu le temps de m’y consacrer pleinement et je l’ai finalement lu de manière saccadée, ce qui est bien dommage ! Néanmoins, j’ai trouvé ce roman SF très prenant et fidèle à la réalité historique. La chose un peu déroutante c’est la présentation abrupte qui nous est faite des personnages. On comprend qu’ils ont déjà été présentés dans les tomes précédents, que les aficionados des romans de Connie Willis les connaissent déjà bien. Mais les nouveaux arrivants dans son univers auront un peu de mal à se familiariser avec eux. Après un petit moment d’adaptation, j’ai réussi à suivre les trois héros dans leurs péripéties dans l’Angleterre bombardée de la Seconde Guerre Mondiale. C’est très réaliste dans la description des raids et des abris anti-aériens. J’ai presque eu l’impression d’être terrée dans le métro londonien comme des milliers d’autres personnes terrifiées. La romancière a du talent pour nous plonger dans cette période de guerre. Je dois cependant avouer, que j’ai parfois trouvé le temps long au fil de ces quelques 700 pages. C’est répétitif et des passages auraient largement pu être coupés. Notamment le jeu du chat et de la souris entre les protagonistes. J’aurais voulu avoir des explications sur certains aspects de l’intrigue et je ne les ai jamais vues arriver. Spoiler: pourquoi sont-ils coincés à cette période ? Pour quelle raison le portail vers le futur ne fonctionne plus ? Tout cela sera surement explicité dans le second tome. J’ai déjà lu des romans à propos de voyage dans le temps (Cf: Time Riders d’Alex Scarrow) mais dans Black-Out on y croirait presque ! J’ai adoré l’idée selon laquelle des chercheurs se préparent mentalement et physiquement à aller mener des recherches à une époque donnée. Pouvoir se propulser au temps des Croisades, de la construction des pyramides ou de Stonehenge pour étudier les savoirs-faire et les pratiques. Je trouve cette idée ingénieuse et ô combien attirante !

Si je ne suis pas si impatiente que ça de lire All Clear, je suis néanmoins curieuse de découvrir les autres voyages dans le temps concoctés par Connie Willis. A commencer par l’époque victorienne avec Sans parler du chien ?! ^^

Black-Out de Connie Willis (2010)

blla

ivy

blaa

Il y a bien longtemps que je n’avais pas lu un roman dystopique. J’en raffolais encore, il y a quelques années et puis quand il y a eu pléthore de parutions sur ce thème, j’ai frôlé l’overdose. The Book of Ivy me faisait envie par contre. Il y a des attirances qui ne s’expliquent pas :p

Tout compte fait, je suis plutôt contente de lui avoir laissé sa chance ! J’ai aimé le fait que ce roman dénonçait les mariages forcés, les inégalités Hommes/Femmes, la privation de libertés etc… Afin d’accroitre les naissances, des mariages sont arrangés entre des jeunes de 16 et 18 ans qui ne se connaissent pas. Le sort d’Ivy est légèrement différent. Elle a toujours su qui elle épouserait: Bishop, le fils du président et son rival. Les familles Lattimer et Westfall ne partagent pas la même idéologie depuis la guerre nucléaire qui a décimé le monde. Pour rétablir un semblant de paix, les deux familles ont décidé d’unir leurs enfants. Mais Ivy a pour mission de tuer Bishop pour que les siens reprennent le pouvoir. Et comme vous pouvez vous en douter (la 4eme de couv’ le dit de toute façon), une histoire d’amour impossible va naitre entre Bishop et Ivy.

J’ai trouvé le point de départ un peu facile: ça manque cruellement d’explications sur le pourquoi du comment de ce monde post apocalyptique. L’auteur donne quelques éléments par ci par là, mais rien de très poussé. J’ai trouvé que le contexte dystopique servait de prétexte à cette romance chaotique. Mais celle ci fonctionne plutôt pas mal ! Surtout en raison de la personnalité de Bishop, qui est en quelque sorte le mari idéal ! C’est un personnage mature, sûr de ses idées. Il est posé, réfléchi. Je l’ai beaucoup apprécié ^^ Quant à Ivy, j’ai eu un peu plus de mal avec elle. Elle est têtue mais on comprend les raisons de son obstination. Elle a grandi dans l’optique de tuer un jour Bishop. Son père et sa soeur l’ont endoctrinée. J’ai parfois eu du mal à m’attacher à elle, et à comprendre ses décisions. Néanmoins ce livre a su me tenir en haleine, et il n’est pas si prévisible que cela finalement. Je me suis tout de même fait avoir car je pensais qu’il s’agissait d’un tome unique, mais en fait il y en aura un second (j’aurais dû m’en douter U_U).

The Book of Ivy d’Amy Engel (2014) (Lu en VO)

Un nouveau compagnon plein de promesses

@Books&Words

Mes nombreux carnets

Ca fait une semaine ou deux que j’ai découvert la méthode du « Bullet Journal », et ça me trottait tellement dans la tête que j’ai regardé pas mal de photos sur Instagram et de vidéos sur YouTube à ce sujet. Le BJ a été conçu par un américain, Ryder Caroll, et il aurait le pouvoir de vous transformer en fée de l’organisation ^^ Plus exactement, il permet de combiner Agenda, To-do-list, post-it (…) sur lesquels on a tendance à griffonner tout un tas de choses. J’ai tellement de carnets différents que ça devient un vrai casse-tête de me souvenir où j’ai marqué telle ou telle information. Du coup, le but du BJ est de tout centraliser au même endroit grâce à une certaine typographie et à des symboles.

Je viens tout juste de me lancer dans ce projet, donc je ne pourrais pas vous dire si je suis devenue plus organisée, et plus méthodique qu’avant. Cet article a plutôt pour but de vous montrer la manière dont je m’y suis prise pour débuter ce carnet. Je ferai sans doute une sorte de bilan dans quelques mois pour vous dire si ça m’a aidée, et si je continue à le tenir. Mais je suis trèèès motivée et enthousiaste pour le moment ^^

@Books&Words

Le matériel indispensable

@Books&Words

La folie des stickers !

En fait pour se lancer, c’est tout bête. Il suffit d’un carnet et d’un (ou plusieurs dans mon cas!) stylo. J’ai hésité concernant le choix du carnet. Un simple cahier d’écolier à 50cts aurait suffi, mais j’ai fait ma difficile et je me suis prise un Leuchtturm1917 pour découvrir cette marque et pour changer des Moleskine (même si l’aspect extérieur est quasi identique !). C’est une taille Medium à petits carreaux. Concernant les stylos, j’ai fait avec ceux que j’avais sous la main ^^ Je me suis munie de Masking-Tape (adhésif à motif), de stickers… J’ai pas mal de papeterie: surtout des autocollants et du papier à lettres « Kawai ». Tout cela date du lycée quand j’avais des penpals un peu partout dans le monde haha 

@Books&Words

@Books&Words

Pour confectionner ma « légende » avec les pictogrammes que j’utiliserai (sous réserve d’en ajouter), je me suis inspirée de ceux créés par Ryder Carroll en les étoffant un peu. Un oeil pour symboliser les films et séries regardés, un pour mes dépenses, une loupe pour les recherches importantes effectuées (sur internet je suppose..) etc.. On peut utiliser le nombre de pictogrammes que l’on souhaite selon nos besoins et envies. Aucune contrainte, une liberté totale. Ce carnet a pour but d’être le plus fonctionnel possible.

Les 3 points (« bullet ») principaux sont : Tâches Evénements Notes.

– Les tâches permettent de lister ce qu’on doit faire dans la journée et sont symbolisées par un carré à cocher. Ex: Aller acheter des livres chez WHSmith.

– Les événements sont des faits qu’on signale. On les représente par un cercle. Ex: Anniversaire de Maman – Restaurant.

– Les notes, annotées par un point noir, sont des réflexions, idées, penses-bêtes. Ex: Penser à regarder la filmographie de Charlie Cox, car il est top dans la série Daredevil ! XD Plus sérieusement ça peut être : Lire un roman de tel auteur. 

@Books&Words

Beaucoup de sites, vous expliqueront comment procéder à la conception de votre BJ. Du moins, les premières pages « type ». Par exemple, le calendrier mensuel permettant d’avoir une vision d’ensemble sur les dates à ne pas manquer au cours du mois. Ex: Rendez-vous chez l’ophtalmologue.  

Ensuite, on liste pour chaque jour ce qu’on doit faire / ce qu’on a fait. Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir que pour la journée du 7 avril, je suis allée à l’exposition Harry Potter. J’ai même signalé le lieu grâce à un petit icône. J’ai marqué aussi mes dépenses.

@Books&Words

Exemple d’une autre page

Sur cette seconde page, j’ai également collé les tickets des musées où je suis allée. Je ne savais jamais où les ranger avant, et je crois que maintenant, je les mettrai dans le BJ pour ne pas les perdre ^^ Je devrai peut être racheter du Masking-Tape car, je vais vite en manquer aha

@Books&Words

Tracker

J’ai également choisi d’insérer un « tracker ». Ca me permet d’avoir une vue d’ensemble sur des activités précises effectuées au cours du mois. Aujourd’hui, nous sommes le 14 donc j’ai déjà oublié ce que j’ai fait début avril xD Mais dorénavant, je colorerai une case si j’ai fait du step, publié un article sur le blog,  été au cinéma etc.. J’ajouterai certainement d’autres catégories. 

@Books&Words

Une seconde copie du Challenge Lectures 2015 que je mettrai aussi dans le BJ

Vous pouvez vraiment entreprendre tout ce que vous voulez. Je pense que ça me sera très utile pour ne pas trop éparpiller mes notes, même si je continuerai à tenir mes carnets « Films vus » et « Lectures ». J’espère réussir à mieux m’organiser grâce au Bullet Journal. Je vous dirai si celui ci tient ses promesses ^^ Mais en tout cas, ça m’amuse bien pour l’instant.

Que j’aime faire des listes !! *sigh* Vous aussi ? :)

Vidéo explicative (en anglais) ici ; Un article en français ici

Une vie pour une rose

Ces derniers jours, je ne sais pour quelle raison, j’ai développé une obsession pour la Belle et la Bête !

belle

Commençons tout d’abord par le dessin animé que tout le monde a vu, je suppose (sinon je vous blâme è_é). Ce Disney est sorti en 1991 soit l’année de ma naissance ! Obviously, je ne l’ai vu que plusieurs années plus tard :p Autant que je m’en souvienne, j’ai toujours eu beaucoup d’affection pour les deux héros de cette histoire. Belle, en raison de sa bonté et de son amour inconditionnel pour son vieux papa. La Bête pour sa belle âme derrière un aspect monstrueux. C’est finalement une histoire toute simple qui délivre néanmoins un message universel: on ne doit pas se fier aux apparences. Je n’avais pas revu ce Disney depuis longtemps, et c’est toujours avec émerveillement que j’ai découvert la gigantesque bibliothèque de la Bête (je veux bien être sa prisonnière et passer tout mon temps dans ce lieu xD). Et que je gagatise devant Big Ben, Lumière et Mme Samovar. J’aime aussi Belle pour sa passion pour la lecture, et son indifférence pour le beau gosse sans cervelle du village (Gaston) qui lui fait la cour ^^ Elle apprend à apprécier la Bête au delà de son apparence effrayante. Je trouve ce dessin animé toujours aussi bon, vingt-trois ans après.

La Belle et la Bête – Disney (1991)
7729327

Dans la foulée, j’ai lu le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Je ne crois pas l’avoir lu auparavant, mais je me souvenais très bien de l’histoire originale. Peut être est-ce dû à l’adaptation de Jean Cocteau (1946) qui m’a marquée quand j’étais petite. Je n’ai pas grand chose à dire sur cette courte histoire, si ce n’est qu’elle est bien écrite et qu’elle reste à l’esprit. Mme Leprince de Beaumont s’est inspirée d’un conte d’une autre romancière française: Mme de Villeneuve. Et il existe un grand nombre de variantes à cette histoire !

La Belle et la Bête de Mme Leprince de Beaumont (1756)

J’ai ensuite enchainé avec l’adaptation française datant de 2014 et je n’ai pas du tout aimé. Certes, artistiquement c’est réussi même si les images de synthèse prennent trop le dessus sur la réalité. Mais qu’est ce que j’ai trouvé cela mal joué ! Les interactions entre les personnages ne font pas du tout naturel ! Le texte est récité parfois avec une intonation très étrange. La Bête réalisée à l’ordinateur n’est vraiment pas belle pour le coup x) Tout sonnait faux dans cette version. Beaucoup de passages étaient téléphonés. Il n’y a qu’une chose que j’ai apprécié: Spoiler: le faon magique tué qui était en fait l’ex femme de la Bête. Beaucoup d’éléments ont été changés par rapport au conte. J’espère que la prochaine adaptation live réalisée par Disney sera bien mieux que cela ! (Emma Watson jouera dedans o/). 

La Belle et la Bête réalisé par Christophe Gans (2014) avec Léa Seydoux, Vincent Cassel.

Bilan: Ma préférence va toujours au dessin animé même s’il reste très éloigné du récit de base. Mais je ne trouve pas ça dérangeant car la morale reste inchangée, et les enfants peuvent la comprendre sans difficulté.

J’ai récemment commandé de nouvelles figurines Pop! et je pense que vous les reconnaitrez ^^ : 

IMG_20150328_211740

Rencontre avec Phileas Fogg

echo

Je vais revenir rapidement sur deux lectures achevées ces derniers jours. La première est Echo, un roman historique middle grade. En plongeant le nez dedans, je ne m’attendais pas à y trouver un récit aussi difficile émotionnellement. Le texte se divise en 3 parties. Dans chacune d’elles, nous embarquons dans la vie d’un des personnages. 1933. Friedrich assiste à la montée du nazisme dans son pays. A cause d’une vilaine tâche de naissance sur la joue, il risque une opération de stérilisation afin de ne pas répandre ses « tares » à sa future progéniture. 1935, USA. Mike et son petit frère sont deux orphelins en quête d’une famille prête à les aimer.
1943, USA. la famille d’Ivy, d’origine mexicaine, subit des discriminations en Californie. Le point commun entre ces 3 personnages est leur talent de musiciens. Echo est une ode à la musique qui est un allié inestimable dans ces moments de crise et de profond désespoir que traversent les héros. Une touche de magie vient s’ajouter à l’histoire. C’est très subtil, presque indécelable. J’ai trouvé que l’auteur, Pam Munoz Ryan, n’épargnait pas ses lecteurs (et tant mieux!). La réalité historique est crue, douloureuse. Il y a des passages très forts. Et j’ai apprécié le petit effet de surprise final concernant la destinée de Friedrich, Mike et Ivy. Une bonne surprise !

Echo de Pam Munoz Ryan (2015) – 592 pages
verne

Mon premier Jules Verne ! Eh oui, j’ai traversé l’enfance, puis l’adolescence sans ouvrir un seul de ses livres. Pourtant mon père m’a souvent parlé avec engouement des romans de cet auteur qui ont bercé sa propre enfance. C’était donc à mon tour de le découvrir à travers son ouvrage Le Tour du Monde en 80 Jours. Ce fut une lecture bien plus aisée que je ne l’aurais cru. Je pensais que l’écriture aurait vieilli et serait difficilement abordable. Finalement ce ne fut pas le cas. Le récit n’a pas pris une ride et les aventures de Phileas Fogg et de son domestique Passepartout sont toujours aussi prenantes, même 142 ans après que les premiers lecteurs aient lu cette histoire ! Par rapport à d’autres romans du XIXeme siècle, je trouve que celui ci fait toujours rêver: c’est une histoire d’aventures et de voyages comme il ne s’en fait plus beaucoup aujourd’hui. Ce fut donc une belle entrée en matière dans l’œuvre de Jules Verne, et je compte bien poursuivre ma découverte ! Peut être avec un de ses récits d’anticipation (Paris au XXe siècle) ou un autre roman d’aventures (Vingt mille lieues sous les mers).  

Le Tour du Monde en 80 Jours de Jules Verne (1872)

Bons baisers des Etats-Unis

OH MY GOODNESS! 

Je connais Sara depuis plusieurs années maintenant. Nous nous sommes connues en commentant mutuellement nos blogs. C’est une personne toujours si joyeuse, souriante, prévenante et qui se bat au sein de son université à Easton (en Pennsylvanie) pour les droits des femmes et elle milite également pour la communauté LGBT. Je la soutiens à 100% dans tous les projets qu’elle entreprend ^^ Sara est aussi une grande lectrice, une fan de Parks&Rec, Sherlock, Harry Potter comme moi. Et elle se débrouille bien en français ! Toutes les qualités d’une très bonne amie :D

Ce matin j’ai été réveillée par le facteur, mais je n’ai pas été fâchée en voyant ce qu’il m’apportait !!  Je n’ai jamais reçu un colis aussi volumineux ^^ Sara m’avait dit qu’elle m’avait envoyé quelque chose mais je ne m’attendais pas à cela !!! 

IMG_20150325_085624

Tout d’abord, des livres ! Ca je m’y attendais un petit peu ^^ Mais je n’avais aucune idée sur les titres qu’elle allait choisir. Je suis super contente d’avoir reçu une superbe édition en hardback de Rebels Angels. Le second tome de la trilogie A Great and Terrible Beauty de Libba Bray. En plus, il vient du Strand Bookstore à New York, où Sara rendait visite à son frère. Sans sa jaquette, le livre est très beau. Il me reste plus qu’à lire le tome 1 ^^

Le second livre est Graceling de Kristin Casher que j’ai très envie de lire depuis des lustres ! Dans sa lettre, Sara me dit que c’est un roman fantasy formidable avec un univers incroyablement réel. Elle me dit aussi que je risque de beaucoup aimer le personnage de Po ^^ Hâte de faire sa connaissance !

Et le troisième livre est un roman que j’ai déjà lu. Il s’agit de Every Day de David Levithan. J’avais trouvé l’idée originale, et l’écriture très belle. Ce n’avait pas été un coup de coeur pour autant. Il s’agit aussi d’un des romans favoris de Justine de Fairy Neverland. Je suis tout de même ravie d’avoir un exemplaire car la couverture est superbe  :D

IMG_20150325_085848

IMG_20150325_085922

Aaaah ! Un mug Harry Potter avec ma citation préférée (je l’ai même sur un t-shirt). En plus, l’écriture a été faite main par Sara *O* Et derrière, il y a un charmant petit vif d’or (golden snitch) !! Je pense que je vais le garder sur mon bureau pour l’avoir tout le temps sous les yeux ^^

IMG_20150325_090146

Elle m’a ensuite envoyé une dizaine de cartes postales de New York et de la ville d’Asbury Park ainsi qu’une petite pochette toute mignonne que je vais certainement mettre dans mon sac à main ^^

IMG_20150325_090230

IMG_20150325_090525

J’ai trop rigolé quand j’ai vu cette figurine d’Oscar Wilde XD C’est trop trop classe ! Elle s’est souvenue qu’il est mon auteur classique préféré et je trouve, cette petite attention, tellement adorable de sa part ! Je ne savais même pas que ce genre de figurines existait x) Il sera le gardien de mes ouvrages d’Oscar Wilde ^^

IMG_20150325_090949

Passons désormais à la partie FOOOOOD ! Je vais bien pouvoir me goinfrer ahah

Il y a des caramels « Salt Water Taffy » qui sont une spécialité d’une boutique à New Jersey. Je crois qu’ils ont des gouts différents selon leur couleur. Je n’ai gouté qu’un jaune pour le moment, et il avait un petit gout de citron caramélisé ! Le second sachet contient un assortiment de fruits secs (raisins) et de noix recouverts de chocolat et de « yogurt-flavored ». Ca vient du magasin Archer Farms. Pressée de gouter cela o/ 

IMG_20150325_091226

Aaaah des cookies aux marshmallow !! Si je me souviens bien, j’en avais déjà gouté lors de mon voyage à NY. Et c’est tellement bon ! Et puisque Sara ne fait pas les choses à moitié, elle ne m’a pas envoyé une boite, mais DEUX !

IMG_20150325_091320

C’est Pâques avant l’heure en fait xD Encore plus de bonnes choses à grignoter. Des M&M au chocolat au lait. Et des snacks en tout genre: Kit-Kat, Almond Joy, Reese’s et Hershey’s. Je ne crois pas que toutes ces marques soient vendues en France ? Je me trompe peut être, mais je vais me RE-GA-LER ! 

Je n’en reviens pas de tout ce que contenait ce colis ! Je suis abasourdie et tellement contente ! Merci du fond du coeur Sara ^^ You’re the best ! Tout est merveilleux !