Sense8

sense8

tumblr_nqq4jqP8Mf1qgfscco1_500 tumblr_nqq4jqP8Mf1qgfscco2_500 tumblr_nqq4jqP8Mf1qgfscco3_500

Hi Guys! Excusez mon absence sur le blog, mais je ne parviens plus à trouver l’inspiration pour écrire des articles, et je lis trop peu pour chroniquer un roman au moins une fois par semaine comme avant… (néanmoins, je vous parlerais peut être bientôt d’Agatha Christie!).

Par contre, j’enchaine les séries avec Orange is the New Black (excellentissime saison 3!), le début de la saison 2 de True detective et…Sense8 ! J’ai pris tout mon temps pour la savourer, et je viens tout juste de la terminer. Je vous livre mes impressions ;)

Un début qui surprend par sa complexité et sa myriade de personnages (limite il aurait presque fallu regarder ce premier épisode avec un crayon à la main pour prendre des notes x). On ne comprend pas tout de suite ce qui se trame et on a envie de s’écrier “WTF !?” à plusieurs reprises. L’originalité de Sense8 c’est sa touche de SF – j’ai trouvé le concept des « sensates » hyper intéressant. Huit personnes, disséminées à travers le monde, sont connectées et peuvent communiquer entre elles où qu’elles soient. J’ai adoré ces 8 personnages principaux ! Avec une légère préférence pour Lito et Wolfgang *O* J’ai trouvé l’intrigue très poétique malgré sa noirceur à certains moments. Il y a de belles scènes de communion, de joie et de tristesse partagées. Certaines personnes reprocheront trop de blabla et des passages contemplatifs à Sense8, c’est pourtant sa force, sa marque de fabrique. Et lorsque qu’il y a de l’action, les scènes sont époustouflantes. Sense8 est à mes yeux une ode à l’amitié et à l’amour malgré les différences, les origines, les difficultés personnelles. Cela est exprimé avec subtilité, mais je l’ai pleinement ressenti : j’ai plusieurs fois eu les larmes aux yeux. Enfin, la série nous fait voyager aux USA, Kenya, Islande, Corée du Sud, Inde, Mexique et Allemagne car les personnages sont dispatchés dans ces pays !

Les réalisateurs (Lana et Andy Wachowski) sont ceux qui ont fait Matrix et Cloud Atlas. Je n’ai pas encore vu le second film, mais il semblerait qu’il soit assez complexe à comprendre car il suit plusieurs personnages parallèlement et à différentes époques.  Sense8 peut aussi dérouter au début, mais on y prend vite gout :) Après Orange is the New Black et Daredevil, Netflix ne cesse de produire d’excellentes séries ! 

Source images x

Et j’ai cette chanson en boucle dans la tête depuis le début du mois ^^

British Celebrities Crush

crush

Ca fait plusieurs années que le mois de juin rime avec Mois Anglais ! Si j’aimerais pouvoir y consacrer tout mon temps et mes lectures, ce n’est malheureusement pas possible cette année. Je lis toujours aussi lentement et je dispose de peu de temps libre en raison de mon stage et de mon mémoire.. Néanmoins, j’espère pouvoir caser une lecture d’un auteur anglais d’ici la fin du mois (en l’occurrence Agatha Christie !). En attendant, je réponds à ce Tag qui circule pas mal sur les blogs en ce moment ^^ J’ai repris les questions d’Alexandra, en les arrangeant un peu à ma façon (j’ai notamment éludé certaines questions.. :p) !

Rowan-Atkinson

Première catégorie : Coup de cœur de jeunesse

Rowan Atkinson est véritablement le premier acteur à m’avoir donné goût à l’humour anglais. Je regardais ses sketchs chaque année pendant la période de Noel, c’est ce programme télévisuel qui a le plus marqué mon enfance. J’ai très peu de souvenirs du reste. Encore aujourd’hui, j’ai toujours beaucoup d’affection pour Rowan Atkinson. Un peu comme s’il était un membre de ma famille auquel je suis très attachée x)

tumblr_npoi0mpTdf1sm0fn7o2_540

Deuxième catégorie : Coup de cœur féminin

Je vais copier Alexandra, en citant Gemma Arterton. J’ai un énorme crush pour elle :) Sa performance la plus marquante pour moi, est dans Gemma Bovary où elle rayonne aux côtés de Luchini. C’est simple: on ne voit qu’elle à l’écran. Et elle est splendide !

avant50

Troisième catégorie : Coup de cœur pour 2 personnalités nées avant les années 1950

L’atemporelle et élégante Audrey Hepburn (née en 1929) dont j’aime revoir les films. Beaucoup citeront Diamants sur canapé comme leur favori, pour ma part, je lui préfère largement Charade et Vacances romaines ! Mon réalisateur britannique, lui aussi indémodable, est sans conteste Alfred Hitchcock (né en 1899). Il me reste encore tant à découvrir dans sa filmographie bien que j’ai déjà vu une dizaine de ses films!

60

Quatrième catégorie : Coup de cœur pour 2 personnalités nées dans les années 1960

Indéniablement, Colin Firth. Quel charme, et quel talent ! La représentation par excellence du dandysme britannique. Il est capable de m’émouvoir aux larmes (A single man), de me faire rire (St Trinian’s). Son dernier film en date, Kingsman, m’a énormément plu aussi ! Daniel Craig me fait complètement fondre avec son interprétation de James Bond. Je n’aimerais pas autant 007, s’il ne l’incarnait pas :P

benmartin

Cinquième catégorie : Coup de cœur pour 2 personnalités nées dans les années 1970

Benedict Cumberbatch – ce n’est pas une surprise pour ceux qui suivent mon blog depuis un petit moment et qui connaissent mon grand amour pour la série Sherlock ! Je ne saurais expliquer quel effet il produit chez moi (son regard tendre ? Son sourire en coin ? Sa voix ? hiiii) Il apparait d’ailleurs dans plusieurs catégories de ce tag ^^ J’ajouterai aussi son compère, Martin Freeman qui est lui-aussi né dans les années 70. Je suis toujours convaincue par son jeu que ce soit dans The Hobbit, Sherlock ou bien Fargo ! Il me tarde de le croiser dans l’Univers Marvel o/

80

Sixième catégorie : Coup de cœur pour 2 personnalités nées dans les années 1980

Rupert Friend.. un petit anglais que je ne connaissais que de nom avant de le croiser dans Homeland ! Mais c’est ensuite que je me suis rendue compte qu’il avait un rôle dans la version de 2005 d’Orgueil et Préjugés.. Comme quoi c’est vraiment dans Homeland que j’ai eu une révélation pour lui! Hâte de le voir dans The Young Victoria! Keira Knightley est l’une de ces actrices dont j’ai vu le plus de films et dont je ne me lasse pas. Et en plus, elle s’est révélée être une excellente chanteuse dans New York Melody !

emmaw

Septième catégorie : Coup de cœur pour 1 personnalité née dans les années 1990

Emma Watson ! Je l’ai vu grandir en même temps que moi dans Harry Potter puisque nous avons presque le même âge. Je suis encore plus fière d’elle depuis son engagement pour la cause féministe :)

flynn

Huitième catégorie : Coup de cœur pour 1 personnalité au physique atypique

Je n’aime pas trop le terme de ‘physique atypique’ car c’est une notion très subjective et puis, ce n’est pas très sympa ^^’ Par exemple Benedict Cumberbatch se voit toujours apposer cette étiquette par les médias, pourtant je le trouve très beau! Le second acteur que beaucoup jugeront déplaisant et qui me fait craquer est Jerome Flynn. En grande partie en raison de son rôle dans Ripper Street où il campe un personnage au grand coeur. Son rôle dans Game of Thrones est plus surprenant :P

bendav

Neuvième catégorie : Coup de cœur pour 2 voix

Là encore je choisis sans hésitation la voix grave de Benedict Cumberbatch qui me donne des frissons. J’adore l’écouter dans Cabin Pressure (émission de radio hilarante!) ou encore pousser la chansonnette ^^  Je citerai également celle de David Tennant qui est très expressive et reconnaissable entre mille ! Celle de Matthew Macfadyen me plait beaucoup aussi o/ 

Dixième catégorie : Coup de cœur pour 2 personnalités drôles

L’humour anglais est celui que je préfère, comme vous l’avez compris ^^ Stephen Fry et Hugh Laurie forme un duo qui me fait hurler de rire dans la série A Bit of Fry and Laurie (1989-1995). C’est mon genre de d’humour préféré: nonsense, quiproquo, burlesque ! Un régal !

englishmonth

C’est ainsi que s’achève ce tag ! Je me suis bien amusée à le reprendre et je vous invite à aller découvrir les réponses de Yueyin, l’Irrégulière, Lili, Filipa (…) ^^

May Favourites

mai

musique

IMG_20150530_105407

C’est sans surprise que je vous rabâche une nouvelle fois les oreilles avec les Avett Brothers. C’est pour que je vous compreniez bien mon amour grandissant pour ce talentueux groupe de Caroline du Nord ^^ Au début du mois, étant très stressée à l’approche du début du stage, j’ai réussi à me détendre avec deux musiques : Un homme comme vous (la version de Ben L’Oncle Soul fonctionne très bien aussi) et Il en faut peu pour être heureux du Livre de la Jungle. D’ailleurs ça m’a donné envie de le revoir !

ciné

ciné

J’ai achevé la saison 4 de Homeland et elle était excellente ! J’ai plusieurs fois pris des sacrées claques. Après une saison 3 pas tip top, tout était super bien orchestré dans cette 4eme. J’adore les séries qui mêlent thriller psychologique, drame et espionnage. C’est une série ultra réaliste sur le terrorisme et les services secrets américains. Dans un genre beaucoup plus léger, j’ai bien ri devant Broadway Therapy vu au cinéma au début du mois. Ca ressemble à du vaudeville avec des quiproquos en veux-tu en voilà. Une comédie réussie avec de très bons acteurs.

web

> Jean Bookishthoughts : BookTubeuse que je suis depuis plusieurs années et que je trouve tellement adorable. J’ai beaucoup aimé sa vidéo (eng) sur son amour pour les langues anciennes. Il y a encore des gens qui aiment le grec et le latin !

> IfMaryBooks : Son tour des Highlands m’a donné tellement envie d’aller en Ecosse ! En plus Marie est toujours rayonnante et souriante dans ses vidéos, et c’est toujours un plaisir de regarder sa chaine :)

> Norman: une chanson assez drôle et rythmée sur l’évolution d’Internet ^^

> Un article qui a fait beaucoup parler de lui et qui montre combien le sexisme n’est pas à prendre à la légère. Et encore plus écoeurant, ce sont les insultes qu’a reçu cette blogueuse suite à son article. Dès qu’on se revendique féministe (ou humaniste dixit Matilda), on peut être traité de tellement de noms. Ca fait froid dans le dos… mais ça donne envie de se battre !

> Je consulte de plus en plus de blogs Lifestyle et DIY. J’adore voir les décorations intérieures des gens. Le site Hello Hello est une belle source d’inspiration !  

food

tea

Dans le quartier où je travaille, il est assez compliqué de trouver à se restaurer le midi. Il y a des enseignes comme Cojean ou Noon que je n’ai jamais testé mais les prix me font toujours sortir en courant x) C’est par hasard que j’ai découvert les restaurants Goutu. L’avantage ? Des sandwich à partir d’1 euros jusqu’à 3€ maxi ! Des desserts à 2,5€. Et les sandwich sont préparés devant vous. Désormais j’y vais assez régulièrement et je déjeune ensuite dans le Jardin des Tuileries :) / Le Lov Organic Rooibos Amande est un vrai délice ! 

couverture IMG_20150530_180142

Les tentations étaient fortes ce mois ci car je travaille à deux pas de deux libraires que j’adore: WHSmith et Galignani. Mais je n’ai pas craqué ! En revanche, j’ai lorgné sur pas mal de superbes couvertures dont celle de Uprooted.

presse

IMG_20150530_180338

J’ai testé deux magazines ce mois ci As You Like et Flow. Ma préférence va au second qui délivre des tas de messages positifs. C’est une parenthèse salvatrice. Je n’ai pas encore lu tous les articles (je le savoure) mais celui portant le titre « Avec ma solitude » m’a beaucoup parlé. Il casse les idées reçues selon lesquelles aimer passer du temps en solitaire = asocial. Je connais des personnes qui ne supporte pas de passer une seule heure de leur journée sans être en contact d’amis. « Les humains se cramponnent souvent trop aux contacts sociaux. Ils ont peur de se sentir seuls. Mais la peur n’est pas une bonne raison pour entrer en contact avec les autres. Et cette crainte est inutile, tout simplement parce que passer un moment tout seul est tout à fait différent de la solitude et de l’isolement » selon les dires de Theo Van Tilburg, professeur de sociologie. Passer du temps seule n’a jamais été source d’inquiétude et de peur pour moi. Et c’est plaisant de lire un article qui me confirme que je suis quand même saine d’esprit XD

Pas de coup de coeur littéraire ce mois-ci, mais de plutôt bonnes lectures dans l’ensemble. Vous pouvez retrouver mes chroniques sur le blog ;)

J’espère que cet article vous aura plu ! Bon dimanche à vous o/

La mort est mon métier

merle La mort est mon métier est roman qui ne laisse pas indifférent et qui frappe par sa narration. C’est à travers les yeux du bourreau Rudolf Höss (rebaptisé Lang dans le livre) que nous prenons part aux atrocités des camps de concentration et en particulier celui d’Auschwitz. Mais avant d’en arriver à cette partie – qui est le dernier tiers du récit, on apprend à connaitre Rudolf dès son plus jeune âge jusqu’à ce qu’il devienne un des pires criminels de l’Histoire. L’auteur, Robert Merle, s’est basé sur les entretiens de Rudolf avec un psychologue lors du procès de Nuremberg. Ce livre est sorti en 1952 soit 5 ans après la pendaison de celui ci. Ce roman historique m’a laissé un gout amer dans la bouche. Rudolf a reçu une éducation très religieuse. Toute sa vie il n’a eu qu’un seul objectif: obéir aux ordres et servir son pays, l’Allemagne. C’est pour cette raison qu’il s’engage pendant la WWI à l’âge de 16 ans. Bien qu’ayant son point de vue du début à la fin du roman, à aucun moment il ne semble sensible au monde et aux gens qui l’entoure. Même envers sa femme et ses enfants, ses sentiments sont très modérés. Lorsqu’il se voit nommé commandant de camp par Himmler, Rudolf a l’intention de suivre les ordres à la lettre, et respecter son quota de 2000 juifs exterminés par jour. Pour ce faire, il va réinventer le fonctionnement des camps et des chambres à gaz afin d’accroitre le rendement. Il met son esprit pratique et méthodique au service de l’horreur absolue. Tout cela nous est raconté de manière quasi scientifique et c’est tout bonnement atroce. Rudolf se conduit en bon petit soldat désireux de remplir à bien ses fonctions sans jamais émettre la moindre culpabilité (les juifs sont pour lui des unités et non pas des êtres humains). C’est une lecture déroutante parfois insoutenable quand il nous est décrit l’odeur de la chair humaine dans les fours. Ca serait difficile de dire « j’ai adoré ce livre », mais en tout cas, il donne une idée très précise du déroulement de la Shoah, de l’endoctrinement et de l’esprit subordonné des nazis.

La mort est mon métier de Robert Merle (1952)

wwii


Max est ma lecture actuelle, je viens tout juste de la commencer. C’est au sujet des bébés aux gènes parfaits conçus au sein du programme de création des Lebensborns. Hitler, mon voisin relate la véritable histoire d’Edgar Feuchtwanger, garçonnet juif ayant habité en face de chez Hitler de 1929 à 1939. Il y a tant d’autres romans et récits de non-fiction à lire sur la Seconde Guerre Mondiale.. 

I keep tellin’ myself that it’ll be fine. You can’t make everybody happy all of the time

paas

Vatanen en a assez de sa vie de pseudo journaliste à Helsinski. Sa femme le trompe et il n’en est pas affecté plus que cela. Il souhaite juste se couper de toute civilisation. C’est un lièvre qui va lui donner cette opportunité tant rêvée. Vatanen va soigner et prendre soin de ce lièvre qu’il a renversé. A partir de là, Vatanen va vivre un grand nombre d’aventures parfois complètement folles, et d’autres émouvantes. C’est un petit conte qui se dévore en une bouchée. Le style de Paasilinna est vraiment basique: des phrases très courtes qui vont droit au but. Des chapitres très brefs. Les personnages sont peu détaillés. Malgré cette écriture sommaire, nous entrons plutôt facilement dans cette histoire. La complicité entre l’homme et le lièvre est attendrissante. Il y a souvent des répliques et des passages caustiques. Ce n’est pas un humour qui fait hurler de rire, mais sourire en coin ! Vatanen vit mille et une vies : il se bat avec un ours et une autre fois, avec un corbeau (scène mémorable!). Après une horrible gueule de bois, il a tout oublié de ce qui lui arrivé.. un peu comme les protagonistes de Very Bad Trip héhé ! Ce n’est pas une lecture renversante, mais elle m’a plu par sa quasi naiveté et bonne humeur malgré un point de départ pas franchement joyeux. J’ai l’intention de découvrir plus en détail l’oeuvre de Paasilinna !

Le Lièvre de Vatanen de Arto Paasilinna (Finlande) 1975

quote

 

slammed

Je pensais que Slammed serait un roman New Adult. Il s’agit en fait d’une romance contemporaine bien huilée avec pas mal d’émotions. Ce n’est pas le premier livre de cette romancière que je lis. J’avais eu un coup de coeur pour Ugly Love. Je suis encore une fois conquise ! Il est question de deuil, de reconstruction après la perte d’un être cher. Layken a perdu son père très soudainement. Elle déménage avec sa mère et son petit frère dans le Michigan. Elle fait rapidement la connaissance de leur voisin. Un charmant jeune homme de 21 ans qui élève seul son petit frère. Ce que vivent les personnages est difficile voire carrément insoutenable mais l’auteur n’abuse pas de pathos. Il y a par contre certains éléments un peu trop improbables. Spoiler: le fait que Layken emménage comme par hasard près d’un type qui a lui-même perdu ses parents. Et qu’il soit comme par hasard son professeur. La romance m’a beaucoup plu, quoique l’attirance se développe un peu trop rapidement entre eux.. J’ai néanmoins été sensible à leur histoire d’amour et j’ai bien envie de les retrouver dans le tome 2 (le premier tome peut être considéré comme un one-shot).  

Slammed a également le mérite de m’avoir fait découvrir un groupe que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam et qui me hante l’esprit depuis quelques jours. Il s’agit des Avett Brothers, un groupe américain composé (entre autres) de 2 frères. Ils sont actifs sur la scène musicale depuis le début des années 2000. Les protagonistes du roman sont tous deux fans de ce groupe qui a beaucoup d’importance pour eux. Et je dois dire qu’à la lecture des paroles d’une dizaine de leurs chansons, les larmes me sont souvent venues aux yeux. Les histoires qu’ils parviennent à raconter dans leurs chansons sont très fortes émotionnellement, et je me suis reconnue dans plusieurs d’entre elles. Je remercie donc Colleen Hoover de m’avoir fait découvrir ce groupe que je vais dorénavant chérir et écouter en boucle sur mon Ipod.

Slammed de Colleen Hoover (USA) 2012

Ces poètes… une révélation !