Bookshelf tour, april 2018.

P1040679Depuis que je vis seule, j’ai dû faire des choix drastiques dans mes livres. Bien sûr, j’ai la chance d’avoir l’intégralité de ma bibliothèque chez mes parents – c’est à dire à 10 minutes de chez moi haha
Mais ce déménagement m’a permis d’y voir plus clair dans ma Pile à lire et dans les livres que je souhaitais réellement prendre avec moi – et voir tous les jours sur mes étagères. J’ai fait du tri, j’ai donné et vendu beaucoup d’ouvrages.

Ma pile à lire est toujours conséquente : 65 titres à l’heure actuelle dans mon studio… j’ignore de combien elle est chez mes parents mais il s’agit là de la 2nde partie de ma PAL qui m’intéresse moins et qui mériterait d’être réduite encore une fois !
Cela fait longtemps que je  n’éprouve plus de blocage à me séparer de mes livres. Révolu le temps où je gardais des ouvrages que je n’avais pas aimés, ou bien des livres appréciés mais qui ne correspondaient plus à mes goûts (bye-bye la majorité de mes romans Young Adult même ceux que j’avais eu en travaillant chez un éditeur!).
J’achète aussi beaucoup moins qu’à une époque – et je m’intéresse maintenant davantage aux livres qui peuplent mes bibliothèques et qui attendent parfois sagement leur tour depuis une dizaine d’années – et qui titillent toujours ma curiosité. Et aussi, j’emprunte pas mal à la bibliothèque municipale et dans celles du réseau de Paris.

Après avoir changé la place de mes livres sur mes étagères cet après-midi (autant profiter de ce jour de congé gris et pluvieux pour faire cela!), je vous ai photographié le rendu final :
P1040680

La collection Harry Potter – les livres en version française sont dans mon second chez moi ^^ Des romans en langue anglaise. Je n’ai pris uniquement que 3 Wodehouse, série britannique comique, sachant que je dois en avoir une dizaine en tout dans ma PAL. Il y a aussi des cozy mysteries, des romans victoriens et épistolaires, et des classiques.

P1040682Il n’y a pas vraiment de logique dans le rangement de mes livres à lire : ils se mélangent pèle-mèle : comme vous pouvez voir, à côté des romans VO, il y a le 3eme tome des Rois Maudits qui cotoie le Journal d’André Gide pendant la WWII et la biographie des soeurs Mitford.

P1040683Sur cette étagère, il y a plusieurs genres mélangés: SF, Fantasy, policier, thriller. René Barjavel a pour voisin Stephen King et Bernard Werber ^^

P1040687Tout aussi sans logique, sur cette étagère il y a des récits que je qualifierai de « romantiques » sans mêmes les avoir lus – sauf bien sûr « Les Mystères de Morley Court » qui doit être un roman gothique bien sombre comme Le Fanu en a l’habitude. Après réflexion, je pourrais aussi ajouter à ce même endroit « Miss Mackenzie » et « Le Docteur Thorne » d’Anthony Trollope qui sont sur la Photo 2.

P1040677Sur cette image un peu floue, vous constatez qu’il s’agit surtout de grands formats classés de manière encore une fois complètement disparate !

Voilà en ce qui concerne le gros de ma Pile à lire. En la regardant, je ne me sens nullement oppressée par sa taille (dire qu’à une époque j’en avais plus de 300..) mais au contraire impatiente de mettre le nez dedans !

Pour ce qui est de mes autres étagères – c’est à dire celles qui sont composées d’ouvrages lus et appréciés puisqu’ils se trouvent ici (!!) :

P1040672Là ce sont mes ouvrages préférés de tous les temps – ceux qui ont marqué ma vie de lectrice et qui ne pouvaient que se trouver ici auprès de moi ! (Il y a aussi bien évidemment la saga Harry Potter mais elle se trouve sur la Photo 1 😛).

P1040669Juste à côté, il y a l’ensemble des ouvrages que je possède de Jane Austen.

P1040688A cet endroit là, il y a une infime partie de mes romans d’auteurs victoriens ainsi que de  livres contemporains se déroulant à l’époque victorienne. Tous mes Anne Perry sont restés chez mes parents ainsi que les Mary Hooper en français. Si je devais rapatrier ici tous mes livres « victoriens », il me faudrait beaucoup de place !
Et il y a aussi mon tout premier livre de la maison d’édition Persephone Books ❤︎

P1040676Et puis pour finir, 3 romans graphiques qui me font beaucoup rire ^^

Voici un aperçu assez fidèle de mes bibliothèques – et il est probable que des livres s’en aillent pour rejoindre les bibli de chez mes parents ou bien qu’ils soient donnés si je ne les ai pas appréciés. Rien n’est figé ^^

J’ai entrepris mon rangement tout à l’heure en écoutant des podcasts de l’émission What Should I Read Next d’Anne Bogel et en notant chaque titre de ma PAL dans mon Bullet Journal ^^ Fun afternoon !P1040685P1040686

Voilà ce Bookshelf Tour est désormais terminé !
Parmi les livres entraperçus de ma Pile à lire lesquels m’encouragez-vous à lire ? 😄

Publicités

Des femmes fortes, et inspirantes.

La résolution « Je vais publier un article bilan chaque mois avec mes découvertes culturelles » n’a pas fait long feu. Nous sommes bientôt en mai – et je n’ai rien posté depuis janvier. Pourtant j’ai lu et vu pas mal de choses ! Et puis, un beau jour comme aujourd’hui, je suis de nouveau inspirée pour vous écrire un article.. Don’t judge me !

1040547

Voici un aperçu non-exhaustif de quelques unes de mes découvertes de ces derniers mois:

20571841J’ai lu plusieurs BDs de la dessinatrice Catel (et de son mari Bocquet au scénario) sur 3 femmes aux destins totalement différents – mais qui ont toutes les trois été des femmes inspirantes, militantes, et engagées : Olympe de Gouges (1748-1793), Joséphine Baker (1906-1975) et Bénoîte Groult (1920-2016). C’est la BD racontant la vie de cette dernière sur laquelle, je vais davantage m’étendre. C’est grâce à mon amie Matilda que j’ai découvert cette figure féministe qui écrivit l’ouvrage Ainsi Soit-elle en 1975 sur la condition des femmes dont elle ne défendit ouvertement les droits que tardivement dans sa vie. Comment ne pas être fasciné par la vie de Benoîte à la lecture de cette bande-dessinée : Fille d’un styliste de meubles art-déco et d’une dessinatrice de mode tous deux renommés. Elle eu de nombreux amours dans sa vie: après s’être libérée d’un mari machiste (Georges de Caunes) qui la muselait, elle épousa  l’écrivain Paul Guimard. S’étant donnés la liberté d’aimer ailleurs, elle aura une liaison tout au long de sa vie avec un américain qu’elle connu à la fin de la seconde Guerre Mondiale. Libre dans ses idées, dans sa sexualité, Benoite s’est battue pour que les diktats imposées aux Femmes, que les mutilations génitales féminines, que les avortements clandestins cessent.
Elle s’intéressa elle-même à Olympe de Gouges, au point de lui consacrer un ouvrage.
J’ai eu l’occasion d’écouter plusieurs podcasts dans lesquels Benoite Groult s’exprimait sur ces sujets qui lui tenaient à coeur – jusqu’à la fin de sa vie, elle défendit haut et fort les Droits des Femmes et c’est un combat très beau qui est bien retranscrit dans cette bande dessinée.

36393431Pour rester dans le thème des lectures féministes – thème qui m’intéresse toujours énormément – je me suis procurée l’ouvrage ci-contre qui dépeint le portrait de figures féminines ayant eu un rôle important mais qui ont tout bonnement été oubliées des livres d’Histoire. Je n’ai pas encore lu l’intégralité du livre – mais chaque portrait est passionnant et c’est rageant de constater que les inventions, le génie, l’audace de ces femmes ont été effacés pour être attribués à des Hommes. La BD de Pénélope Bagieu Culottées a la même intention de réhabiliter des femmes qui dépassèrent la pression sociale et eurent des parcours extraordinaires. Les dessins sont superbes, et il me tarde de pouvoir emprunter le second volume à la bibliothèque !

~~~~~

1040555

Je recherchais une fiction se déroulant au cours de la première Guerre Mondiale. Après hésitation, j’ai jeté mon dévolu sur le roman fort connu de Pierre Lemaître : Au revoir là haut ayant reçu le prix Goncourt en 2013. Bien que ce roman ait eu beaucoup de retentissement médiatique, je ne connaissais rien de son intrigue. Après avoir passé plus d’un mois dans ce roman de 600 pages – si bien que mon exemplaire est complètement corné, je dois dire que j’en ressors un brin fatiguée ! Ce livre m’a usée car le destin de ces hommes brisés par la Grande Guerre est profondément triste. Je me doutais bien que ça ne serait pas gai – mais ce fut une lecture bien difficile. Je me suis sentie éloignée de cette intrigue: malgré leur souffrance post-guerre, je n’ai pas trouvé les deux protagonistes attachants. Les autres personnages sont souvent caricaturaux, peu fouillés. J’ai eu l’impression d’être plongée dans un gouffre froid et brutal sans une once de positivité. Alors que les 100-200 premières pages m’avaient tenue en haleine, j’ai trouvé la suite peu rythmée, et répétitive sauf quelques scènes indéniablement réussies! Au visionnage de la bande-annonce de l’adaptation du livre, je suis plus séduite par ce que j’y vois que par ce que j’ai lu : j’y décèle un brin de folie, de la tendresse, de l’émotion – tout ce qui m’a manquée à la lecture du roman.

~~~~

Je reviendrai peut être ici vous parler de podcasts écoutés, de séries et de films vus dernièrement ! Mais encore une fois, je ne préfère rien vous promettre ;)

Janvier, 2018.

Janvier s’est déjà achevé et je dois dire que ce n’est pas sans me déplaire. Si il y a bien un mois de l’année qui a tendance à me déprimer c’est celui ci ! Ce ne fut pas non plus un mois très productif culturellement parlant mais je me suis dit que j’allais quand même vous faire un petit bilan ! (et j’aimerais bien m’y tenir chaque mois faute d’alimenter plus souvent mon blog…).

IMG_20171228_224311_813J’ai tout d’abord débuté l’année avec un roman jeunesse original et bien écrit : L’île aux mensonges de Frances Hardinge. C’est l’histoire de Faith, la fille d’un éminent naturaliste dans l’Angleterre du 19eme siècle. Erudite, curieuse, obstinée – des qualités qui font taches pour une jeune fille de son époque. Faith vénère son père, et lorsque les découvertes majeures de ce dernier sont remises en cause par la communauté scientifique, elle tentera de faire la lumière sur ces soupçons afin de protéger la réputation de son père. Je n’en dirai pas plus pour éviter de trop en dire sur un élément crucial de l’intrigue.

Lisant de moins en moins de romans jeunesse, j’ai été agréablement surprise de ne trouver dans celui aucune trace d’infantilisation excessif du lecteur. Il y a même des sujets plutôt inattendus qui sont abordés – notamment la mise en lumière d’une pratique répandue au 19eme que je ne connaissais pas : la photographie post-mortem. Cet article (sur un blog passionnant !) vous éclaira davantage, mais pour résumer grossièrement, on prenait une ultime photo du défunt entouré de ses proches en le mettant en scène. Ce n’est pas un sujet que j’aurais pensé trouver dans un roman orienté jeunesse !

Dans l’ensemble, j’ai trouvé cette histoire passionnante car elle prend des chemins auxquels on ne s’attend pas – c’est une intrigue policière qui mêle à la fois faits scientifiques et faits surnaturels. Surprenant mélange !

IMG_20180109_223133_342

L’autre roman qui m’a bien occupée en janvier – et que je viens tout juste de terminer en ce début février est Intérieur Nuit de Marisha Pessl. Egalement un autre emprunt à la médiathèque d’ailleurs !

Ce récit à mille facettes – et de plus de 700 pages (!), débute par le suicide de la fille de l’illustre réalisateur, Cordova. Un réalisateur fictif certes mais que l’auteure ancre dans notre réalité car il fait partie du tout Hollywood tel que nous le connaissons. Cordova est un cinéaste qui a fait des films tous aussi mythiques que dérangeants – que des milliers de fans adulent pour leur violence et leur réflexion sur l’âme humaine. Cordova et sa fille sont les acteurs principaux de cette enquête menée par le journaliste d’investigation, Scott McGrath. L’oeuvre cinématographique de l’homme est décryptée, analysée à travers de fausses coupures de presse et sites internet, et bien que ces films soient de pures inventions, ils nous deviennent familiers et nous effraient par leur noirceur. Cordova est un homme énigmatique – dont personne ne connait le visage. C’est une ombre à l’imagination créative impressionnante.

Si l’enquête minutieuse m’a intéressée pendant les 2/3 du livre, j’ai trouvé la dernière partie poussive et trop répétitive. Les retournements de situation – et l’attitude de Scott McGrath auquel je ne me suis pas attachée une seule seconde ! – ont fini par m’exaspérer.  D’ailleurs tous les personnages de ce récit ne sont pas très bien dépeints par Marisha Pessl – ou bien cela vient-il de la traduction car je n’ai trouvé aucun style à ce livre. Je n’ai ressenti ni suspense ni tension, ce qui est le comble pour un thriller. Et puis je m’attendais à une fin remarquable, pleine de vérités dévoilées au grand jour, ce ne fut clairement pas le cas. J’ai la vague impression d’avoir été bernée après sept cent pages lues.. Ce n’est pas complètement un flop car je lui ai mis 3/5 sur Goodreads mais je m’attendais à nettement mieux au vu des avis dithyrambiques que j’avais pu lire à droite à gauche.

Janvier en vrac

• J’ai repris Dirk Gently et boarf… Alors que j’avais énormément ri en regardant la précédente saison, j’ai trouvé cette saison tellement longuuuuue ! En revanche, c’est la série The End of the f**cking World qui m’a beaucoup plu alors que je ne m’attendais pas du tout à apprécier (le côté malsain vendue par la bande-annonce me faisait peur). C’est une série originale de Netflix de 8 épisodes que j’ai dévorée en une soirée ! La BO rock a joué beaucoup dans mon appréciation ! C’est une histoire effectivement qui est parfois malaisante mais aussi terriblement touchante ! Il vaut mieux se lancer dedans sans rien savoir d’ailleurs ;) Et puis j’adore cette chanson composée exprès pour la série.

• J’ai découvert l’émission Au fil des Enchères sur Arte qui prend comme point de départ un objet d’exception mis aux enchères et nous raconte l’histoire de celui ci. Le dernier épisode m’a passionnée : il était question du pistolet avec lequel Verlaine blessa au poignet son amant, Rimbaud en 1873. Ca m’a donnée envie de lire une biographie sur les deux poètes !

• FIP a toujours fait partie des radios que j’écoutais avec mes parents. Depuis que je vis seule, j’ai pris l’habitude d’écouter plus régulièrement la radio – France Inter en me préparant le matin et FIP le soir en rentrant du travail. J’ai toujours fait d’excellentes découvertes grâce à cette radio à la programmation absolument géniale ! Sur l’application mobile (et sur leur site), il est possible de choisir d’emblée un style musical. Je me mets souvent sur les fréquences Rock et Groove.. et même Reggae ! Et voici les chouettes chansons écoutées ces dernières semaines : xxxx
Et puis d’autres chansons ‘shazamées’ dans des magasins : xx (Nostalgie, Nostalgie !).

• Connaissez-vous l’application YUKA ? Elle permet de scanner le code barre de nos produits alimentaires et de déchiffrer en un clin d’oeil leur étiquette dans l’optique de manger plus sainement. C’est une app d’une grande utilité et très fonctionnelle !

• Premier salon de thé de l’année avec une amie : « Rose Thé » dans le 11eme arrondissement. Le cadre et la carte proposée nous a énormément plu. Bien envie d’y retourner !

• J’en ai également parlé sur mon compte Instagram: je me suis inscrite aux bibliothèques de Paris. L’inscription est gratuite même en n’étant pas résident de Paris – ce qui est mon cas. Et la carte ouvre les portes de 57 bibliothèques de prêt. Je n’ai pas encore emprunté de livres papier mais en revanche, je profite depuis 1 mois de leur offre numérique très intéressante ! La possibilité d’emprunter 4 ebooks par mois sur liseuse (hors Kindle malheureusement..) / tablette / smartphone / ordinateur. Il y a des ouvrages récents et c’est top de pouvoir les obtenir en un clic !

IMG-20180206-WA0008

Bon mois de février à vous !

 

Bilan culturel, 2017

Je viens enfin vous présenter mes meilleurs voeux pour la nouvelle année ! Que celle-ci vous soit propice de tous les points de vue – et culturellement très riche ^^

Je vous propose aujourd’hui mon propre bilan de 2017 qui est certainement le 9876eme publié sur la Toile depuis début janvier :p
2017 a été pour moi une année pas très fructueuse en terme de lectures – je n’ai pu en terminer que 29 et si je me penche sur cette liste (merci Goodreads pour le récap!), je constate que peu nombreux sont les livres dont je garderai un souvenir indélébile.
Je vais donc vous lister ceux qui ont le plus retenus mon attention et dont je me souviens avec plaisir quelques mois après leur découverte.

Voici la liste complète des ouvrages lus :

Capture d_écran 2017-12-31 à 23.22.52Capture d_écran 2017-12-31 à 23.23.30

Capture d_écran 2017-12-31 à 23.23.42Capture d_écran 2017-12-31 à 23.23.19

Capture d_écran 2017-12-31 à 23.24.07

Capture d_écran 2017-12-31 à 23.24.23

• Mon année a été marquée par plusieurs romans japonais. J’ai découvert l’auteur Yukio Mishima dont l’oeuvre autobiographique Confession d’un masque m’a bouleversée. J’ai appris à mieux connaitre l’auteur à travers trois autres de ses livres et recueils de nouvelles dont la plume est tour à tour délicate, crue et puissante avec des thèmes récurrents qui l’obsèdent oeuvres après oeuvres (homosexualité refoulée, souffrances, seppuku, culte du corps musclé…). Je ne saurai expliquer pourquoi j’ai développé une certaine obsession pour ce romancier à la vie particulière et à la mort tout aussi particulière. Confession d’un masque ne plaira sans doute pas à tout le monde – trop étrange, dérangeant, malsain. Pour ma part il m’a remuée et bouleversée ! Si vous souhaitez découvrir le romancier d’une façon plus soft, je vous conseille la tendre histoire d’amour du roman Le Tumulte des Flots également lu au cours de l’année.

Aristotle & Dante discover the Secrets of the Universe de Benjamin Alire Sáenz a été une très belle lecture. Un roman Young Adult qui ne m’a pas fait lever les yeux au ciel mais au contraire que j’ai trouvé profond de part les thèmes qu’il aborde et sa sincérité. Et puis c’est un roman jeunesse LGBT, et c’est assez rare pour le noter !

• Après mon coup de coeur en 2016 pour La Part des Flammes, en 2017 c’est un autre roman de Gaelle Nohant qui fait partie de mes lectures favorites : L’Ancre des Rêves auquel je pense encore régulièrement depuis ma lecture. Cette romancière ne cesse de m’impressionner par sa plume, et les thèmes de ses romans toujours originaux qui ne ressemblent à aucun autre ! L’action de celui-ci se déroule en Bretagne – et ça me donne terriblement envie de revisiter cette région !

•  HHhH de Laurent Binet, qui s’apparente davantage à l’étude d’un épisode de l’Histoire qu’à un roman, m’a tenue en haleine tout du long. Dans ce livre, l’auteur s’essaye à retracer l’Opération Anthropoid visant à tuer le très influent nazi Heydrich à Prague en 1942 et les conséquences après coup. On a à la fois l’impression d’être au coeur de l’action, on a le coeur qui palpite quand le jour de l’attentat arrive – mais c’est aussi un roman d’un grande pédagogie qui m’a appris de nombreux détails sur les atrocités commises par les Nazis mais aussi sur les valeureux parachutistes de cette opération suicide.

Les autres très bonnes lectures: Le château des Bois-Noirs est un récit d’une noirceur envoutante dans lequel on pressent qu’un drame est inévitable et lorsqu’il arrive c’est une claque que l’on prend en pleine figure ! La Servante Ecarlate me revient souvent à l’esprit mais c’est aussi avec un sentiment désagréable que j’y pense. L’histoire est perturbante mais elle a le mérite de nous faire nous questionner sur la place de la Femme dans la société, sur les dérives d’un état totalitaire. C’est une lecture malaisante.. Northanger Abbey est une relecture, et c’est toujours mon roman préféré de Jane Austen ! En lisant ce livre en aout dernier, je ne me doutais pas que j’allais me rendre à Bath en décembre de la même année – lieu où se déroule l’intrigue ! ^^
J’ai fait la connaissance de Marcel Pagnol avec sa Trilogie Marseillaise que j’ai trouvée très tendre et atemporelle dans sa description des relations d’amour parents-enfants. C’est aussi une ode à Marseille.

Voici donc les livres qui ont fait mon année ! Je ne vais pas me mettre la pression pour mes lectures de 2018 – c’est au feeling que je continuerai à choisir mes lectures !

*

J’ai vu en concert / théâtre / comédies musicales :

– Le jazzman Kenny Barron à la Philharmonie de Paris
– Luc Arbogast à l’Olympia
– Vincent Delerm aux Folies Bergères.
– Alex Beaupain accompagné sur scène par Françoise Fabian, Clotilde Hesme, Clara Luciani à la Philharmonie de Paris
– Nick Waterhouse à la Maroquinerie
– La Famille Addams au Palace
– Petrouchka à la Philharmonie de Paris
– Le Dindon au théâtre Lucernaire
– Verdi – Falstaff à la Philharmonie de Paris

Il me semble n’avoir vu que 2 films au cinéma : Lalaland et Gardiens de la Galaxy. J’ai regardé nettement plus de séries que de films c’est certain !

2017-12017-2Pour moi 2017 s’apparente surtout à des voyages que je n’aurais même pas imaginé possible de faire de sitôt ! Et parmi ceux là, il y a bien entendu le Japon ! Moi qui rêve de visiter ce pays depuis que je suis au collège, j’ai eu l’impression de vivre un rêve éveillé !  Tokyo est un mélange de modernité démentielle et de traditions où tout le monde peut trouver son compte je pense ! Et je suis contente d’avoir pu voir d’autres villes japonaises telles que Kyoto, Nara, Kamakura, Yokohama ! J’ai adoré ce séjour et je n’ai qu’une hâte, c’est de pouvoir y retourner.
J’ai aussi eu l’opportunité d’aller à Amsterdam, à Bath et Bristol, et en Toscane !

Je me souviens que l’an dernier, j’avais soulevé l’envie de prendre mon envol et de louer mon propre appartement bien que je me sentais très bien chez mes parents. C’est chose faite depuis novembre ! C’est une de mes petites victoires de 2017 : vivre seule… à dix minutes à pied du domicile familial haha

Voilà tout pour mon petit bilan culturel-personnel ! Il n’y a pas eu que des choses positives, mais j’ai décidé de partager avec vous uniquement ce qui m’a donné le sourire ^^

Et vous, quel a été votre plus gros coup de coeur de l’année 2017 toute catégorie confondue ? ☺️