Retour de médiathèque

P1030694-2

A peu près tous les 6 mois, la médiathèque de ma ville organise une grande braderie et je ne manque jamais d’y aller. Lors de la précédente édition, je n’avais rien trouvé qui me plaisais. J’ai eu davantage de chance cette fois ci – et je ne me suis pas fait prier avec des prix oscillants entre 50 centimes et 1 euro ! Comme je vous l’avais dit dans un précédent article, j’achète beaucoup moins de livres qu’autrefois. Je privilégie ceux de ma Pile à Lire, ceux qui m’ont été offerts, et les emprunts bibliothèque. Et lorsque j’achète, c’est majoritairement des livres d’occasion (désolée les libraires et les éditeurs !).

Je vous dévoile donc mes jolies trouvailles !

P1030703

Résumé : En 1939, l’actrice Eve Eden a été invitée par Hitler dans son nid d’aigle à Berchtesgaden. Son fiancé a basculé dans le vide alors qu’elle était seule avec lui sur le balcon. Vingt ans plus tard, devenue la femme d’un acteur shakespearien, Eve invite près de Genève les survivants du drame pour mettre fin aux rumeurs la concernant. Mais, de nouveau, un balcon, une forêt, le tonnerre et une mort mystérieuse qui ressemble fort à un meurtre…Il faudra tout le génie du Docteur Fell pour trouver une solution à l’inexplicable. x

Il est étonnamment difficile de mettre la main sur des romans de John Dickson Carr – écrivain américain majeur du roman noir et admiré par Agatha Christie – herself ! La plupart ne sont plus édités à l’exception de son plus connu La Chambre Ardente que j’avais beaucoup appréciéC’est donc sans me poser de question que j’ai décidé de prendre cet ouvrage et je suis curieuse de me plonger dedans !

P1030710

Résumé : A lire les aventures de Sherlock Holmes racontées par son ami le docteur Watson, ne prendrait-on pas l’illustre détective pour une froide machine à penser, tout en cerveau et sans cœur ? Mais peut-être est-ce parce que Watson a laissé de côté certains épisodes, estimant que la vérité — comme le gibier — gagne parfois à ne pas être consommée sur l’heure.
Partant de cette hypothèse, Michael et Mollie Hardwick ont imaginé, avec l’autorisation des héritiers de Sir Arthur Conan Doyle, les présents textes qui font avec humour justice de cette réputation de froideur, voire de misogynie.
Certes, la singulière affaire de la ballerine russe nous montre un Sherlock Holmes peu enthousiasmé par l’ardeur d’une robuste danseuse, mais du stratagème dont il se sert pour lui échapper mieux vaut ne pas tirer les mêmes conclusions que l’imprésario de la dame si l’on ne veut pas encourir les foudres de l’honnête Watson.
Le cœur de Sherlock Holmes n’a-t-il donc jamais vibré ? Si — et à l’occasion de l’affaire, plus curieuse encore, où la recherche d’un mari disparu conduit les deux amis à la découverte d’un secret d’Etat sur les bords du Loch Ness dans une enquête qui, pour être apocryphe, n’en ravira pas moins les lecteurs fervents de Sir Arthur Conan Doyle.

Un autre ouvrage que je ne connaissais pas du tout mais qui a titillé ma curiosité en raison de son titre évocateur. J’en ai appris très peu sur son compte sur internet – si ce n’est que les auteurs l’ont écrit en se calquant sur le film éponyme de Billy Wilder en 1970. C’est un pastiche et il est question de Sherlock Holmes et de Watson – ça me suffit pour vouloir le lire ^^

P1030705

Résumé: L’inspecteur Simon Serrailler profite de vacances bien méritées en Écosse quand il est rappelé d’urgence en Angleterre, à Lafferton. Deux prostituées ont été retrouvées étranglées, et une troisième est portée disparue. S’agit-il de de meurtres en série ? Est-on en présence d’un nouveau Jack l’Éventreur ? Quand, à leur tour, la femme du nouveau doyen de la cathédrale et une jeune mère de famille manquent à l’appel, le mystère s’épaissit… Chaque piste mène à une impasse et la population de Lafferton exprime une peur et un mécontentement croissants. Et Serrailler se retrouve propulsé au cœur même de l’enquête, lorsque Cate, sa propre sœur, devient la cible du meurtrier…

Polar se déroulant en Angleterre et ayant pour point de départ des meurtres ressemblants à ceux commis par Jack L’Eventreur, je ne dis pas non ! De Susan Hill, j’avais lu et grandement aimé La Femme en noir qui m’avait donné des vrais frissons !

P1030706

Résumé : On les appelle les Reines du crime mais leur règne ne date pas d’hier… Héritières du ténébreux royaume du roman gothique, ces Anglaises au caractère bien trempé ont pris les armes au cœur du XIXe siècle pour rivaliser avec leurs confrères. Mary Elizabeth Braddon, Mrs Wood et quelques autres ont très vite confirmé leur aptitude à faire frémir le lecteur de toutes les manières possibles. Sous leur plume est né le roman d’énigme, mais aussi le suspense psychologique le plus efficace, préparant la venue de la génération moderne des grandes prêtresses du récit criminel : Agatha Christie, P. D. James, Ruth Rendell.

Sans doute l’acquisition dont je suis le plus ravie. Il s’agit d’une anthologie de plusieurs nouvelles de « reines du crime » du XIXeme siècle, précurseuses dans ce genre littéraire. Il y en a notamment une de Mary Elizabeth Braddon qui a écrit le très réussi Le Secret de Lady Audley.

P1030707

Je vous épargne le résumé trop long de « Le Grand Coeur » de Jean Christophe Rufin. Pour faire court c’est un roman historique au sujet de Jacques Coeur. Je n’en sais guère plus mais je l’avais déjà ajouté à ma liste d’envies suite aux avis dithyrambiques lus sur internet !

Résumé de Prague Fatale: Quand, en septembre 1941, Bernie Gunther revient du front russe, la capitale du Reich a bien changé. Pénurie, rationnement, couvre-feu, crimes… Berlin rime avec misère et terreur. La découverte d’un cadavre sur une voie de chemin de fer puis l’agression d’une jeune femme précipitent Bernie, affecté au département des homicides de la sinistre Kripo, dans de nouvelles enquêtes criminelles. Invité par le général SS Reinhard Heydrich à le rejoindre à Prague pour démasquer un espion infiltré dans son entourage, Bernie est à peine arrivé qu’un des fidèles du Reichsprotektor de Bohême-Moravie est assassiné. Bernie doit trouver le coupable… et vite, s’il veut sauver sa peau.

Acheté tout d’abord pour mon père qui aime beaucoup Philip Kerr, je me suis aussi dit qu’il pouvait m’intéresser ! Surtout quand j’ai vu la mention du nazi Reinhard Heydrich – j’ai lu récemment HHhH dont il est le personnage principal. Un roman d’espionnage en plein coeur de Prague sous occupation nazie !

*

Je m’en sors avec 5euros dépensés pour l’ensemble de ces ouvrages. Il y en avait d’autres qui me plaisait – notamment le tome 2 de la série de Robert Galbraith (alias JK Rowling) mais c’était un volume imposant qui m’aurait encombré plus qu’autre chose – et je préférerai l’emprunter !
Tout ces livres me font très envie !

*

Avez vous-lu un de ces ouvrages ? :) 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Publicités

L’Ancre des rêves

ancreLors de mes vacances en Italie, j’ai dévoré un livre en quatre petits jours. Chaque soir, j’attendais avec impatience de pouvoir me replonger dedans ! Cela faisait un moment que je n’avais pas éprouvé une telle addiction face à une fiction littéraire, et ce roman est … L’Ancre des Rêves. Le second livre de Gaelle Nohant que je lis, et qui m’a tout autant surprise et impressionnée que La Part des Flammes l’an dernier !

L’Ancre des Rêves est une histoire de famille qui entremêle plusieurs générations. L’histoire prend place en 1985 en Bretagne – quatre jeunes garçons d’une même fratrie ont l’étrange habitude de faire des cauchemars toutes les nuits. Chacun d’eux revit éternellement le même rêve traumatisant. Autre fait étrange : dans la famille Guérindel, la mère interdit à ses fils de s’approcher de la Mer pourtant si proche et attirante pour les frères. Un autre secret ronge cette famille.

J’ai adoré l’atmosphère pesante – presque malaisante de ce récit aux multiples révélations. L’originalité réside dans les connections entre passé et présent, mais aussi entre réel et rêve : tout est en fait lié. L’auteure fait preuve de beaucoup d’imagination – et pareillement à La Part des Flammes, j’ai apprécié la beauté de sa plume et sa maitrise des mots.
L’intrigue n’est absolument pas prévisible – jusqu’aux toutes dernières pages j’ignorais comment l’histoire allait se clore et je n’ai pas été déçue ! La mer est un personnage à part entière. Elle est obsédante, meurtrière, familière. Les cauchemars des frères se répètent mais ne s’enlisent jamais, j’ai été happée par ces atroces rêveries.

Merci à  Marie de m’avoir fait découvrir un de ses livres favoris de 2017 ! Je suis du même avis qu’elle concernant la réussite de ce roman :D

Un bellissimo paese

Comme je m’en doutais, le temps s’est écoulé trop rapidement en Toscane en cinq jours (je ne compte pas les deux jours de voyage – avec la nuit passée dans les Alpes avec 0 degrés haha). A peine arrivée, à peine repartie. Je suis tout de même satisfaite de la quantité de lieux que nous avons pu (re)visiter. Notre location était près de la ville de Bolgheri – connue pour son vin, le Sassicaia. La nécessité d’avoir une voiture en Italie a une nouvelle fois été prouvée. La moindre excursion dans une ville « proche » signifiait prendre le volant pendant au minimum 1h sur une route sinueuse mais dans des décors toscans absolument sublimes avec des cyprès et des pins parasol.

P1030168

P1030051
La ville de San Gimignano et ses tours médievales
P1030059
San Gimignano

Il y a de nombreuses villes que je souhaitais revoir pour rafraichir le souvenir que j’en avais dans mon esprit: San Gimignano, Volterra, San Galgano… Des endroits très pittoresques et significatifs de Toscane. Ce que je trouve toujours impressionnant quand je vadrouille en Italie, c’est que le moindre village regorge de vestiges de son passé : étrusque, médiéval, de la Renaissance… Et ces villages sont vivants – encore beaucoup de personnes (âgées mais pas uniquement !) y vivent ! Alors qu’en France ils sont plutôt délaissés, là bas, on trouve tout le nécessaire pour vivre en autonomie : pharmacie, petits commerces, bars et restaurants… Ca donne l’impression que ces nombreux villages peuvent vivre en totale autarcie ! Je m’avance peut être trop en disant cela – mais en tout cas tous ces villages que j’ai visités paraissent ‘bien’ se porter ! Certainement que les hivers sont rudes sur ces collines – et qu’il faut être en bonne forme physique pour gravir les rues escarpées (qu’est ce que ça grimpe parfois !!) mais ces villages semblent résister au Temps et ne pas se dépeupler !

P1030402

P1030420

P1030426

P1030479

S’il y a bien un lieu que j’aime particulièrement visiter, ce sont les abbayes ! Même en n’étant pas croyante, je retrouve une quiétude dans ces lieux hors du temps. J’avais gardé un souvenir très vif de ma première visite de l’Abbaye de San Galgano quand j’étais petite. Quand on entre dans cet édifice pour la première fois, on ne peut qu’être saisi d’émerveillement. Le lieu a quelque chose de magique – fondée en 1181, l’abbaye a très vite été délaissée au XIVeme siècle par les moines cisterciens. Puis pillée par les troupes de John Hawkwood. Aujourd’hui et depuis longtemps, sa toiture a disparu – si bien que le soleil (ou la pluie) pénètre à l’intérieur :) C’est un de mes endroits préférés en Italie !

1180762
Sant’Antimo.

P1030245

P1030266

P1030274

P1030275

Il en va de même de l’Abbaye de Sant’Antimo. Abbaye romane dont la construction remonte a encore plus loin: 813 et qui se dresse en plein milieu d’un champ.
Je citerai également l’Abbaye de Santa Maria de Monte Oliveto Maggiore (photos 2-3-4) fondée en 1313. Ce que je trouve le plus saisissant, ce sont ses fresques aux couleurs chaleureuses peintes par Luca Signorelli sur les murs du cloître. C’est également un lieu apaisant et reposant où déambuler. Et qui plus est, en fin de journée, 1h avant la fermeture, nous avons eu le lieu pour nous tous seuls et c’était encore plus magique !

P1030506

P1030533

P1030512

P1030525

Autre lieu religieux qui m’a totalement subjuguée est la cathédrale de la cité médiévale de Massa Marittima. Du haut des marches du perron, on surplombe la ville. Son intérieur – bien qu’assez sommaire m’a beaucoup plu en raison de ses vitraux, peintures, arcades et de sa nef de toute beauté ! C’est la première fois que je m’y rendais et l’effet de surprise a fonctionné ^^

J’intention de vous partager d’autres photos de Toscane dans un prochain billet car non – je n’ai pas photographié uniquement des églises et des abbayes :P

Arrivederci ! 

A moi la Toscane !

P1020988

Je me souviens que lorsque j’étais petite – puis adolescente, lorsque je partais l’été, une partie de moi appréhendait ces longues vacances d’un mois. La destination était invariablement l’Italie. Je ne me rendais pas compte alors de la chance que j’avais de partir 30 jours dans un pays aussi riche culturellement et avec des paysages à couper le souffle. Surtout que mon père prenait soin de choisir chaque année une nouvelle région – ce qui fait qu’en plus d’une quinzaine d’étés – j’ai visité un paquet de villes italiennes ! Je n’ai pas gardé énormément de souvenirs de mes toutes premières vacances là bas – que des bribes, des réminiscences, des sensations – c’est plus tardivement au cours de mon adolescence que j’ai pris conscience de combien j’aimais ce pays. Alors que je râlais avant de partir étant plus jeune (« 1 mois sans internet, c’est invivable !! »), j’étais finalement bien contente de retrouver chaque année un petit coin ravissant du pays de mon grand-père. Ca fait aujourd’hui 3 ans que je n’y suis pas allée – j’ai visité de merveilleux pays entre-temps (Japon, Irlande, Pays-Bas) mais voilà que l’Italie me manque, c’est pour cela que je m’y rends de nouveau dès demain ! Malheureusement les vacances d’un mois c’est terminé, je me contenterai d’une semaine en Toscane ! En pleine campagne avec des cyprès à perte de vue. La location sera assez distancée de Florence (presque 2h), je ne passerai qu’une seule journée dans cette ville que je connais déjà bien – et qui est sublime ! Ca sera surtout l’occasion de visiter tout un tas de petits villages :)

Je redoute toujours les deux jours de voyage en voiture avec une escale au sommet des Alpes mais une fois sur place, je compte prendre le temps de savourer ces quelques jours de « déconnexion » qui s’offrent à moi ! Contrairement à dans le passé, mon forfait téléphonique me donne maintenant la possibilité d’avoir internet dans toute l’Europe, mais j’ai l’intention de me couper le plus possible des réseaux ! Je m’accorderai peut être 30-45 minutes le soir pour poster des photos sur Instagram qui est en réalité le seul réseau social auquel je suis vraiment accro !

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, je n’apporte que deux ouvrages. Ma lecture actuelle « L’Ancre des rêves » de Gaëlle Nohant offert par ma chère Marie pour mon anniversaire ♥︎ Et un thriller « Glacé » qui me fait les yeux doux depuis qu’il a rejoint ma PAL en 2012 (!) lors du salon Saint Maur en poche. Auparavant je remplissais un sac entier de livres (le privilège de partir en voiture !) pour avoir du choix mais cette année, deux ouvrages seront largement suffisants !

— Temps forts d’Août —

tokyoLes Délices de Tokyo de Durian Sukegawa est un court roman japonais qui allie poésie et tendresse. L’histoire débute par la rencontre d’un vendeur de Dorayaki – ces pâtisseries japonaises traditionnelles fourrées à la pâte d’haricot rouge, et d’une vieille dame qui souhaiterait offrir son expertise en la confection de ces gâteaux. C’est une belle amitié qui commence alors – et un secret se découvre au fil des pages. J’ignorais tout des conditions des personnes malades de la lèpre dans les sanatoriums après la Guerre au Japon et ça m’a très attristée pour elles.
Je ne suis pas une experte en littérature japonaise – mais dans quasiment tous les ouvrages que j’ai lus, il en ressortait une part de fantastique même subtile. Même dans un roman très contemporain comme celui-ci, on discerne une pointe de magie à travers l’idée de la réincarnation.
Ce roman se lit avec délice – et aussi avec un petit pincement au coeur.

.

game-of-thrones-une-1ere-bande-annonce-pour-la-saison-7-90663La Saison 7 de Game of Thrones s’est achevée le week-end dernier. Je regarde la série depuis ses débuts – car il est bien difficile d’échapper aux discussions dans mon cercle d’amis et même au travail ! Si je ne suis pas une adepte des scènes de guerre un peu trop graphiques ainsi qu’à l’abondance de scènes érotiques dans les premiers saisons, il faut bien avouer que cet univers médieval-fantastique fait désormais partie de mon imaginaire. Bien des fois je me prends à penser aux personnages et à certaines scènes ancrées dans ma mémoire ! J’ai lu le premier tome et une partie du second il y a plusieurs années. La traduction française est abominable… Je m’étais alors procurée tous les opus en anglais – mais je ne me suis pas encore motivée pour les lire ! Mais après une saison aussi palpitante que cette dernière, ma motivation est de nouveau à la hausse ! Tout le monde n’est pas du même avis, mais je me suis souvent ennuyée devant certaines scènes interminables dans les précédentes saisons que là les choses bougent ENFIN!! Qui sait, peut être que j’avancerai dans les livres avant le retour de l’ultime saison en 2019 ^^

Autres séries vues : Happy Valley, saison 2 sur Netflix. C’est très sombre voire carrément morose comme série policière mais qu’est-ce que c’est c’est prenant ! Je me suis également mise à la série française Hero Corp. Je n’en ai pas encore assez vu pour vous donner mon avis, mais probablement bientôt !


Votre été à été bon ? A bientôt ! ^^