La dame à la licorne

9782070300587FS.gif

La dame à la licorne ★★★+

de Tracy Chevalier – (2003) – 300 pages

Résumé: Désireux d’orner les murs de sa nouvelle demeure parisienne, le noble Jean Le Viste commande une série de six tapisseries à Nicolas des Innocents, miniaturiste renommé à la cour du roi de France, Charles VIII.  Surpris d’avoir été choisi pour un travail si éloigné de sa spécialité, l’artiste accepte néanmoins après avoir entrevu la fille de Jean Le Viste dont il s’éprend.
La passion entraînera Nicolas dans le labyrinthe de relations délicates entre maris et femmes, parents et enfants, amants et servantes.

Mon avis: Second roman que je lis de cette auteure et j’ai une nouvelle fois beaucoup aimé son style et son imagination! J’aime ce genre de roman qui tourne autour d’une oeuvre (comme le tableau de Vermeer dans le livre La jeune fille à la perle) tout en inventant un contexte, avec de nombreux personnages, tous très intéressants. J’ai d’ailleurs davantage apprécié l’histoire de ces personnages que la réalisation de ces tapisseries. Les protagonistes deviennent tour à tour les narrateurs, et j’ai beaucoup aimé Aliénor! Cependant on apprend de nombreuses choses quant à l’artisanat, et le métier très éprouvant de ses lissiers. C’est donc très intéressant, même si parfois je n’ai pas compris tous les termes employés. Comme dans le livre précédent que j’avais adoré de Tracy Chevalier, j’ai trouvé une nouvelle fois tout cela très « palpable ». Je m’explique: on a l’impression de voir et de ressentir tous les éléments qu’elle décrit! L’histoire se déroule alternativement dans deux lieux différents: à Paris et à Bruxelles du XVeme siècle. Mais j’ai préféré les moments se déroulant à Bruxelles! En résumé, j’ai trouvé ce livre très documenté, et l’auteur est parvenue une nouvelle fois à réveiller ma curiosité sur une oeuvre! Je vais donc de ce pas me documenter davantage sur celle ci!

licotapi.jpg
Une de six tapisseries ~
On trouve les 5 autres ici

Une réflexion au sujet de « La dame à la licorne »

  1. lapublivore

    Bon, bah tout pareil !!
    Quelle merveille cette auteure.
    Et là encore, tellement fascinée par une époque/un métier artisanal que je ne connaissais pas, j’ai prolongé le plaisir de lecture en me rendant au musée de Cluny qui détient les tapisseries en question.
    Une folle quoi.
    Ou plutôt une romancière extra.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s