Tortilla Flat

Tortilla-flat.jpg

Tortilla Flat ★★★

De John Steinbeck – (1935) – 254 pages

Synopsis: Que peut-on faire d’une maison – et à plus forte raison de deux – quand, depuis son enfance, on préfère dormir à la belle étoile ? Libre enfant de Monterey, le paisano Danny se sent accablé par son héritage. La rencontre de son ami Pilon lui fournit une solution. Il lui louera une de ses maisons. Pilon recrute Rablo pour payer le loyer dont il n’a pas le premier sou, Pablo à son tour… et de fil en aiguille tous les amis de Danny sont réunis sous un de ses toits. La vie est belle, le vin bon, le cierge volé à saint François mal mouché et la maison en bois. Elle flambe, mais les amis en sont quittes pour la peur et le remords. Ce qu’ils entreprennent pour dédommager Danny et ce qui s’ensuivra pour eux, pour les poules de la voisine, le garde-manger du cabaretier Torrelli ou le trésor du Pirate, autant d’aventures périlleuses ou cocasses qui font de Tortilla Flat une chronique pétillante d’humour.
Mon avis: Certains d’entre vous doivent savoir que Steinbeck est l’un de mes auteurs américains préférés. C’est le quatrième livre que je lis de lui après: A l’est D’éden, Les naufragés de l’autocar et Des souris et des hommes (mon favori). J’aime son écriture car à travers celle ci on a le sentiment de voir et de vivre les péripéties dont il est question. Tortilla Flat m’a aussi beaucoup plu mais moins que les 3 précédents. L’histoire se déroule dans les années 20 en Californie, le pays est en pleine récession économique. Dans la ville de Tortilla Flat vivent des paisanos qui pour la plupart n’ont pas de toit et passent leurs journées à boire des gallons de vin (le nombre de références à la boisson est impressionnant!). Danny était l’un d’eux mais du jour au lendemain, il hérite de 2 maisons. Mais petit à petit il va regretter le temps de l’insouciance et va fuir les responsabilités. Au fur et à mesure, il invite ses amis à venir vivre avec lui, la maison se transforme vite en un vrai squatt. Tous ces personnages sont décrits de manière très vivante, et attendrissante! J’ai apprécié de suivre leurs aventures! Mais il manque un petit quelque chose pour que ce livre devienne un de mes préférés..
J’ai dans ma PAL Les raisins de la colère que je lirai surement durant l’année!
Challenge 100 ans de littérature Américaine
challenge-100-ans-billet1.png
(1/4)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s