Mademoiselle Else

mademoiselle-else.gif

Mademoiselle Else ★★★★

d’Arthur Schnitzler – (1924) – 94 pages

– Emprunt biblio –

4eme de couverture: Une jeune fille de la bourgeoisie viennoise, en villégiature avec sa tante dans un palace italien, apprend que son père, ruiné à la suite de malversations financières, ne pourra être sauvé du déshonneur et de la prison que si elle parvient à soutirer à un ancien ami de la famille, le marchand d’art Dorsday, une somme importante… [je coupe le résumé là car dans mon édition l’éditeur raconte quasiment toute l’intrigue et m’a gâchée un peu ma lecture TT)

Mon avis: Coup de coeur inattendu !! Je ne savais pas à quoi m’attendre en empruntant cet ouvrage à la bibliothèque. Pour la petite anecdote, j’avais vu une fille en amphi en train de livre ce livre, j’avais trouvé la couverture très jolie et j’ai décidé de noter le titre et de l’emprunter la prochaine fois à la biblio! Je remercie donc cette inconnue qui m’a fait découvrir un superbe livre sans qu’elle ne le sache ! xD

L’écriture de l’auteur m’a énormément emballée: pendant toute l’histoire nous sommes dans la tête de Else, il s’agit d’un monologue intérieur. On ne fait que lire les réflexions de la jeune fille de 19 ans, on découvre les autres personnages à travers ses yeux et son esprit critique. Ses pensées sont le seul fil conducteur de cette nouvelle. Cette focalisation interne donne tout son intérêt à ce livre. On DEVIENT Else. On doute avec elle, on se questionne sur beaucoup de choses, on pâtit aussi..

C’est un livre qui est dur, le sujet est très difficile… serait-elle capable de vendre son corps pour sauver son père de la prison et de la ruine ? Il serait surement capable de se suicider si elle ne réussit pas à obtenir cette somme d’argent… Else est très lunatique, elle se répète à plusieurs reprises les mêmes choses.. mais cette répétition ne m’a pas ennuyée, bien au contraire, car on doute sans cesse de la décision qu’elle va prendre ! On suit l’acheminement de sa pensée jusqu’à ce dénouement terrible qui semble être malgré tout, la seule issue possible. Ce qui est incroyable, c’est qu’en 1928 la fille de Schnitzler a reproduit le même geste T_T

Un livre très court mais tellement grandiose !

4 réflexions au sujet de « Mademoiselle Else »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s