L’ombre du vent

9782253114864-g.jpgL’ombre du vent ★★★

de Carlos Ruiz Zafon – (2004) – 636 pages

Terminé le 19 octobre

4eme de couverture: Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des prodiges  » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets  » enterrés dans l’âme de la ville  » : L’Ombre du Vent. Avec ce tableau historique, roman d’apprentissage évoquant les émois de l’adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l’Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s’emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.

Mon avis: J’avais très envie de me plonger dans ce roman dont tout le monde me disait du bien et qui semble avoir été lu par la moitié de la blogosphère ^^. Même mon père l’avait lu en espagnol et avait adoré (et c’est même rare qu’il me parle de ses lectures, c’est pour dire !). Je me souviens de l’avoir acheté en septembre de l’an dernier, chez Gilbert Jeune. Donc c’était enfin l’occasion de le sortir de ma PAL et d’en faire une lecture commune!

Ce roman a tout pour séduire son lecteur: des personnages bien décrits et auxquels on s’attache rapidement. Un hymne à la lecture. Et des vraies aventures !

L’histoire se déroule à Barcelone après la guerre civile. Daniel vit seul avec son père et tous deux tiennent une librairie. Il n’a qu’une dizaine d’années lorsque son père l’emmène au cimetière des livres oubliés. Il doit choisir un livre et l’adopter. Son choix se porte sur un l’ouvrage L’ombre du vent d’un certain Julian Carax. Fasciné par le talent de cet écrivain, il souhaite lire d’autres de ses livres mais ils sont introuvables … Un individu les aurait tous brulés. Pendant toute son adolescence il est hanté par cet auteur et veut à tout prix le retrouver. Son chemin sera semé d’embûches, mais il fera de fascinantes découvertes en fouillant le passé. En fait c’est l’histoire d’un simple livre qui va changer à jamais l’existence de ce garçon.

J’ai bien aimé ce livre dans son ensemble, c’est très facile d’enchainer une trentaine de pages d’affilée! Il y a du très bon suspense, et on tourne une multitude de pages sans s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur m’a beaucoup plu et j’ai trouvé de très jolies phrases dans ce livre. Il ne s’agit pas seulement d’un récit, mais de plusieurs encastrés les uns dans les autres. Plusieurs genres littéraires s’entremêlent aussi:  roman policier, roman fantastique, roman initiatique ..

Carlos Ruiz Zafon SAIT créer des personnages, de fabuleux personnages qui prennent vie sous nos yeux et qui continuent à vivre une fois le livre refermé.

Même si j’ai trouvé ce roman très bien construit, il manque un petit quelque chose pour que ce soit un coup de coeur pour moi. Je n’ai pas été surprise par tous les retournements de situation, et le dénouement m’a semblé assez facile. Je m’attendais à plus de magie de la part de Carlos Ruiz Zafon.

Autre chose qui m’a un peu dérangée dans ma lecture, c’est la ressemblance entre la vie de notre héros, Daniel et celle de Julian Carax, l’écrivain dont il recherche la trace. Je me suis un peu emmêlée les pinceaux par moment.. Il y a aussi le fait que la vision de l’auteur soit assez manichéenne: les méchants sont méchants d’un bout à l’autre du roman, idem pour les gentils..

Oui j’ai aimé L’ombre du vent. Ces derniers jours j’étais hantée par ce livre, mais il est vrai que ce n’est pas un coup de coeur contrairement à de nombreuses personnes !

Lecture commune avec Petite fleur , Fleur et L’Ogresse. Je vais de ce pas, voir ce qu’elles en ont pensé !

10 réflexions au sujet de « L’ombre du vent »

  1. Yspaddaden

    Je suis tout à fait d’accord avec toi : c’est séduisant sur le moment, romanesque, mais il y a quand même de bien grosses ficelles…

    J'aime

  2. Petite Fleur

    Effectivement, c’est assez manichéen. Moi, j’ai aimé l’ambiance. En même temps, j’ai préféré « Le jeu de l’Ange » : des ficelles aussi, mais je me suis davantage identifiée au personnage de David Martin.

    J'aime

  3. Pipille

    Eh bien moi, j’ai aimé ce livre, que dis-je, ce chef d’oeuvre sans réserve. Je l’ai lu 3 fois. Il faut dire que je l’ai acquis au moment de sa sortie : j’envisageais un séjour à Barcelone et j’ai demandé à mon libraire s’il pouvait me recommander un roman se passant dans cette ville. Or, il venait tout juste de recevoir et lire « l’ombre du vent ». Ce fut un véritable enchantement. J’ai tout aimé : les personnages, l’intrigue, l’ambiance, les relations entre Daniel et son père, très délicate, le cadre de Barcelone. Et j’ai relu le livre après avoir visité la ville, un plan en main. C’est vraiment un coup de coeur..
    Pipille

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s