Rose-aimée

Rose aimée – T1 La belle qui porte malheur ★★★

de Béatrice Bottet – (2010) – 468 pages

Nouvel angle/Editions du Matagot

4eme de couverture: San Francisco, mai 1851. Dans le saloon bruyant et enfumé bourré de chercheurs d’or, l’homme aux cheveux gris haussa la voix : – J’ai quelque chose d’important à te demander… Le jeune marin ouvrit bien grand ses oreilles. – Es-tu capable de retrouver quelque chose à Paris ? demanda Garancher, fébrile, en lui mettant une main sur le bras. Et quelqu’un ? – Ce que vous voulez, dit Martial Belleroche avec assurance. Et qui vous voulez. – Alors je compte sur toi. Mais surtout, surtout… il faudra te méfier, fit Garancher d’une voix grave et lugubre sans s’expliquer davantage. Il leva alors son verre et les deux hommes trinquèrent. Paris, avril 1852. Fifi-Bout-d’Ficelle sourit au public et s’inclina. Tous les spectateurs sentirent leur coeur fondre. Tous sauf un. Le piano et le violon jouèrent un prélude d’une grande intensité dramatique. Fifi salua gracieusement en tenant sa robe à deux mains. Quelques applaudissements éclatèrent encore, vite rembarrés par des  » chuuut  » impatients. Et Fifi chanta la complainte de la fille qui portait malheur…

Mon avis: Ca fait une éternité que je souhaitais lire ce roman, et c’est maintenant chose faite ! Ce fut une belle découverte, même si ce n’est pas un coup de coeur pour autant. Il m’a quand même fallu un petit moment pour venir à bout de ces presque 500 pages, mais ma lecture a été agréable !

Au début, j’ai eu un peu de difficultés à prendre mes marques. Le récit commence à San Francisco où l’on fait la rencontre de Martial Belleroche, un des protagonistes de l’histoire. Dans les années 1850 en Californie c’était la ruée vers l’or. Beaucoup de français s’installèrent là bas pour faire fortune. Martial, un jeune marin français de 24 ans, vit depuis plusieurs années aux États Unis. Un jour, alors qu’il se fait violemment agresser par 3 brutes, un homme, Albert Garancher, le tire de ce mauvais pas. Garancher va demander une faveur à Martial: aller récupérer un manuscrit auprès de sa nièce Fifi en France. Ce dernier accepte, et le voici embarqué dans un long voyage de 9 mois pour rejoindre Paris.

Très joli l’intérieur du livre

A Paris, on fait la connaissance de Rose-Aimée. Elle se fait appeler Fifi-Bout-d’Ficelle par la clientèle du cabaret dans lequel elle danse et chante. Fifi est l’attraction de la Villette, mais elle ne monte jamais avec les clients. Rose aimée porte malheur: si un homme la touche ou lui tient des propos déplacés, la malédiction le frappe et il meurt. Rose-Aimée est donc protégée des hommes perfides, mais elle risque de ne jamais connaître l’amour..

C’est alors que Martial débarque à la Villette, et bien entendu, il va tomber sous le charme de Fifi. Le jeu du chat et de la souris entre Rose aimée et Martial est très appréciable. Béatrice Bottet a donné vie à des personnages tellement attachants ! J’ai beaucoup aimé l’histoire d’amour. Elle a su me faire vibrer et m’émouvoir ^^. Et puis la fin est une véritable crève-cœur, et on a envie d’enchainer avec le tome 2.

Ce que je reprocherai à cette histoire, c’est qu’elle est longue à se mettre en place. Et une fois qu’on est bien entré dedans, le rythme est lent et un brin répétitif. L’action se déroule dans 4 lieux grand maximum. J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs…

Ce livre est classé dans la catégorie «Historique & aventure». En effet, on a l’impression d’être dans le Paris du XIXeme siècle. Qui plus est, à la fin de l’ouvrage, il y a un complément à la lecture avec des informations sur Paris sous Napoléon III, sur les vêtements féminins, les cabarets … Très instructif !

Une lecture plaisante et j’ai bien envie de lire le second (assez dur à trouver dans le commerce malheureusement :s).

7 réflexions au sujet de « Rose-aimée »

  1. Melliane

    mince c’est vrai que c’est difficile quand un tome met du temps à se mettre en place. Je ne savais pas que ce roman avait d’aussi jolies illustrations ça doit etre sympa lors de la lecture. J’espere que tu apprécieras encore plus le deuxième tome. J’avoue ne pas être tres inspirée par ce livre pour le moment mais qui sait à l’occasion.

    J'aime

  2. Sybille

    L’intérieur du livre a l’air magnifique ! On ne peut pas toujours avoir des coups de coeur…C’est souvent ce qui se passe avec un livre dont on attendait beaucoup : une petite déception !

    J'aime

  3. Latite06

    J’ai envie de le lire depuis très longtemps aussi, vu ton avis ca me conforte dans mon choix :-) (mais je ne me sentirais pas seule si ce n’est pas un coup de coeur ^^)

    J'aime

  4. les Livres de George

    Je voulais le lire aussi mais je le trouvais trop cher et finalement je l’ai trouvé d’occase chez Gibert, donc je n’ai plus qu’à le lire à présent ! ton avis m’angoisse un peu, mais pour avoir lu plusieurs romans jeunesse de Bottet, je pense que je vais avoir plaisir à retrouver sa plume !

    J'aime

  5. Ping : Penelope Green – La chanson des enfants perdus | Books & Words

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s