La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi…

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi…

de Rachel Joyce – (2012) – 364 pages

XO éditions

Livraddict

4eme de couverture : Il était juste parti poster une lettre.
Mais c’est mille kilomètres qu’il va parcourir à pied.
Un roman inoubliable qui a conquis le monde entier.

« Je suis en chemin. attends-moi. Je vais te sauver, tu verras. Je vais marcher, et tu vivras. »

Harold Fry est bouleversé par la lettre qu’il reçoit de Queenie Hennessy, une ancienne amie qui lui annonce qu’elle va mourir.

Alors que sa femme, Maureen, s’affaire à l’étage, indifférente à ce qui peut bien arriver à son mari, Harold quitte la maison pour poster sa réponse. Mais il passe devant la boîte aux lettres sans s’arrêter, continue jusqu’au bureau de poste, sort de la ville et part durant quatre-vingt-sept jours, parcourant plus de mille kilomètres à pied, du sud de l’Angleterre à la frontière écossaise.
Car tout ce qu’Harold sait, c’est qu’il doit continuer à marcher.
Pour Queenie.
Pour son épouse Maureen.
Pour son fils David.
Pour nous tous.

Mon avis : Un tel titre à rallonge et farfelu ne pouvait que m’intriguer ! Je suis donc partie à l’aventure sans savoir réellement à quoi m’attendre. Ce fut une lecture agréable bien qu’un brin naïve.

Tout commence le jour où Harold Fry reçoit une lettre d’une ancienne amie qu’il n’a pas vu depuis vingt ans. C’est une lettre d’adieu émouvante d’une femme sur le point de mourir. Harold décide alors d’entreprendre une marche pour rejoindre le nord de l’Angleterre là où est hospitalisée Queenie. C’est sans carte de crédit, sans chaussure de marche et sans téléphone portable, que le sexagénaire s’engage dans son périple de plus de 800 kilomètres. Tant qu’il marche, il pense que son amie restera en vie.

Au cours de son pèlerinage, des épisodes de son passé resurgissent. On apprend à mieux connaître cet homme attendrissant, bon et un peu simplet, ainsi que l’importance qu’a eu Queenie dans sa vie. On revient aussi sur ses quarante-sept années de vie commune avec Maureen, son épouse.

Ce roman a été une lecture plaisante parfois bouleversante: une révélation nous est faite au cours du récit sur le couple Harold/Maureen à laquelle je ne m’attendais pas du tout ! Mais j’ai parfois été gênée par l’aspect naïf du texte. Harold ne rencontre que des gens bienveillants sur sa route. Tout se passe bien pour lui, il est accueilli à bras ouverts par tout le monde. C’est donc assez irréaliste. Ce qui m’a déplu également ce sont les noms de chapitres un peu bébêtes «Harold et le barman et la femme à la nourriture», «Harold et le signe» qui anticipent sur ce qui va se passer dans le chapitre en question.

C’est un roman que je qualifierai de «sympathique» et que j’ai pris plaisir à lire, mais je ne suis pas sur qu’il restera très longtemps gravé dans ma mémoire.

4 réflexions au sujet de « La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s