Nom de code: Komiko

Nom de code : Komiko

Dans la nuit de Hong Kong

de Naomi Paul – (2012) – 342 pages

Flammarion

Livraddict

4eme de couverture : Lian, 16 ans est une jeune fille de bonne famille, une élève brillante et une excellente violoniste. Elle vit à Hong Kong avec ses parents où elle fréquente un lycée huppé. Mais Lian mène une double vie : sur la toile, elle est Komiko, hackeuse et membre des 4 Juin (04/06), groupe secret d’activistes politique qui se battent contre l’injustice et la corruption.   Le groupe a déja réussi à démasquer les pratiques illégales d’une usine de plastique et s’attaque maintenant à Harrison Corps, une multinationale de l’industrie textile. La situation se complique lorsque Komiko découvre qu’il existe un lien entre la Harrison Corps et le cadavre d’une jeune fille retrouvée un peu plus tôt sur la plage du Big Wave

Mon avis : La couverture et le titre laissent présager un roman très jeunesse. Mais ce n’est pas vraiment le cas, Nom de code Komiko est un roman que j’ai adoré pour de nombreuses raisons !

Lian est une jeune fille issue d’une riche famille chinoise. En apparence, elle a tout d’une fille modèle et bien élevée. Mais c’est dans le secret et à l’abri des regards qu’elle mène une guerre contre le capitalisme. Lorsqu’un grand patron américain vient implanter son usine de vêtements de luxe en Chine, elle va enquêter sur son compte et découvrir les atroces conditions de travail des employés qui sont exploités comme du bétail.

Lian se fait surnommer Komiko dans son groupe de hackers sur internet. Les quatre activistes anonymes se donnent pour mission de faire éclater la vérité sur les grandes entreprises malhonnêtes du pays. Leur mission est loin d’être simple, et Lian va devoir prendre garde à elle..

Je ne pensais pas apprécier autant ce livre. Je l’ai trouvé intelligent tout d’abord par sa qualité d’écriture et son sujet : la corruption en Chine. Le choix d’un tel sujet est surprenant en littérature destinée à la jeunesse, mais c’est aussi judicieux ! Le combat de l’héroïne est contagieux et elle nous donne envie de lutter contre ce type d’injustices. Ce récit met à mal les préjugés qu’on a sur la Chine, et sur ses habitants.

Lian est une héroine terriblement attachante grâce à sa forte personnalité et son engagement politique. Elle a beau vivre dans un monde privilégié, elle aide les plus miséreux. Les personnages secondaires sont plus intéressants les uns que les autres. Les «méchants» de l’histoire sont aussi très bien dépeints par l’auteure.

L’intrigue est passionnante, beaucoup d’actions, de révélations à gogo etc. Je reprocherais cependant le fait que certains rebondissements soient prévisibles et peu plausibles (il ne faut pas oublier que Komiko n’a que 16 ans !). J’ai néanmoins passé un excellent moment de lecture et je serai vraiment curieuse de lire le second tome ! Par contre, chose curieuse, je n’ai trouvé aucun renseignement sur l’auteure sur le web..

L’illustration de la couverture est du même artiste que celle de Magies secrètes ; Benjamin Carré !

2 réflexions au sujet de « Nom de code: Komiko »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s