Dix rêves de pierre

le callet Dix rêves de pierre

de Blandine Le Callet – (2013) – 248 pages

Stock

Livraddict

.

4eme de couverture : Certaines inscriptions funéraires possèdent un singulier pouvoir d’évocation ; leur lecture fait surgir le fantôme de personnes disparues depuis parfois des siècles.
Blandine Le Callet réunit dans ce recueil des épitaphes authentiques, à partir desquelles elle imagine les dernières heures, les derniers jours ou les derniers mois du défunt. Elle ressuscite un jeune esclave à qui l’on vient d’offrir sa liberté, un philanthrope piégé dans l’étouffant huis clos d’un bordel parisien, deux êtres unis par un amour hors norme en route vers leur destin, une vieille dame acariâtre rédigeant son testament, et bien d’autres encore…
Dix destins arrêtés par des morts douces ou violentes, subites ou prévisibles, solitaires ou collectives.
Dix nouvelles tour à tour poétiques, féroces, tendres, dramatiques, nostalgiques ou grinçantes, dépeignant une humanité toujours assaillie par les mêmes passions, les mêmes peurs et les mêmes espoirs.
Dix « rêves de pierre » pour conjurer l’oubli.

Mon avis : Je suis à la fin de ma licence de lettres modernes, et c’est seulement cette année que j’ai eu un cours portant sur la littérature française contemporaine. Chaque étudiant devait présenter au cours du semestre, un livre d’un auteur bel et bien vivant. Lisant assez peu de littérature française, j’ai quand même pu présenter un écrivain que j’apprécie : JM Erre. Les autres étudiants ont parlé de livres dont le résumé ne m’a pas séduit outre mesure, à l’exception de celui ci : Dix rêves de pierre. Et je remercie énormément la personne qui m’a fait découvrir ce petit bijou !

.Blandine Le Callet dans la postface de son roman, raconte qu’elle a toujours fantasmé sur les épitaphes inscrites sur les pierres tombales. A partir de ces quelques mots en mémoire de la personne disparue, elle a imaginé les derniers instants de sa vie.

Habituellement j’ai un peu de mal avec les recueils de nouvelles, que je trouve trop succincts pour pouvoir pleinement s’attacher aux protagonistes. En revanche avec ce livre, c’est avec beaucoup de curiosité et d’intérêt que je suis passée d’une histoire à l’autre. La très jolie plume de Le Callet, nous invite naturellement à prendre part à ces différents récits. On sait que le personnage qu’on apprend à connaitre, est sur le point de mourir. L’épitaphe (véritable et non pas inventée par l’auteur) clôt superbement le récit fantasmé de la vie de ces individus. Plus on avance dans le recueil, plus on progresse dans le temps : l’an 12 de notre ère, IIeme siècle, 1103 , 17eme siècle etc.. jusqu’à notre époque.

J’ai été émue par chacune de ces histoires. Une inscription sur une tombe est si mystérieuse. Lorsque je vais dans des cimetières, je me questionne toujours sur l’existence de ces personnes, sur ce qu’ils ont vécu de beau, ce qui les a attristé, sur le nombre d’enfants qu’ils ont eu et s’ils manquent toujours à quelqu’un. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce roman n’est pas larmoyant. La mort est évoquée avec beaucoup de subtilité.

Seules deux nouvelles m’ont moins plu. J’ai aimé toutes les autres, particulièrement celle concernant Julien et Marguerite de Ravalet. Et je compte bien me renseigner davantage sur eux. A la fin de Dix rêves de pierre, l’auteur explique sa démarche, et comment elle est arrivée à se questionner sur telle ou telle épitaphe. C’est très instructif.

Bref, ce livre était sublime. J’aurais tellement plus à vous en dire, mais il faut vraiment que vous le découvriez par vous même !

Coup de coeur !

.

Parce qu’un livre en entraine une quantité d’autres

J’aimerais me procurer:

callet
La ballade de Lila K du même auteur.

+ acheter mon propre exemplaire de Dix rêves de pierre, car je l’ai emprunté à la médiathèque.

yves jacob
Un autre point de vue sur Julien et Marguerite de Ravalet

+ J’ai téléchargé gratuitement l’ebook une page d’histoire de Barbey d’Aurevilly qui parle aussi de ce couple.

épitaphes
Ça m’intéressait beaucoup de lire ces étranges épitaphes dénichées par Pierre Ferran.

10 réflexions au sujet de « Dix rêves de pierre »

  1. Alacris

    Oh, j’ai feuilleté Dix rêves de pierre il n’y a pas longtemps en fnac, et il me fait très envie aussi ! J’en ai également lu la postface, et je trouve le chemin qui a mené Blandine Le Callet à l’écriture de ce livre absolument fascinant : le travail de recherche qu’elle a fait, les coups de fil, les coïncidences… une genèse de l’écriture presque aussi saisissante que le livre lui-même. Et puis le concept me plaît : cette série de nouvelles à partir d’épitaphes qui font surgir tout un monde à partir de quelques mots… la fonction de l’épitaphe prend alors tout son sens : faire durer la mémoire, et évoquer la poésie des vies.
    Je retiens bien, et ta critique m’a encore plus donné envie de le lire =) !

    J'aime

    1. Alicia

      C’est très beau ce que tu as dit concernant la longévité d’une l’épitaphe !
      Un très bon livre, la prochaine fois, jette toi dessus quand tu le verras à la FNAC ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s