Les voiles de Frédégonde, Trois gouttes de sang

Brèves de lectures: C’est certainement le stress de la rentrée (lundi qui vient) qui m’empêche de lire autant que je le souhaiterais, mais, j’ai tout de même 2 livres à vous présenter dans cet article ! Mon bilan du mois de septembre sera peu glorieux, mais ça ne m’inquiète pas ! x)

couv9057671

Les reines pourpres T1: Les voiles de Frédégonde

de Jean-Louis Fetjaine – (2006) – 300 pages

Livraddict

*

Les romans historiques parviennent la plupart du temps à m’intéresser à des sujets qui, a priori, ne m’inspirent guère. Dans le cas présent: la dynastie des rois mérovingiens. En étant au plus près de ces grandes figures historiques, j’ai l’impression de mieux comprendre le contexte et les mœurs de l’époque même si c’est romancé. J’ai pu lire que c’était tout de même très fidèle à la réalité historique à l’exception des premiers chapitres. Il faut prendre ce récit avec des pincettes, mais grâce à Jean Louis Fetjaine, j’ai le sentiment de connaître un peu mieux Frédégonde et le roi Chilpéric. Ce livre suit chronologiquement la vie de la future reine du Royaume franc (plus précisément de Neustrie car le Royaume fut divisé entre Chilpéric et ses trois frères après le décès de leur père, Clotaire, lui même fils de Clovis Ier). Ce premier opus s’intéresse à ses jeunes années et aux prémices de sa liaison avec le roi avant leur union officielle.

410px-Witt_1887_5
Frédégonde manque tuer Rigonthe. Illustration tirée des Vieilles Histoires de la Patrie, 1887.

A cause d’une petite panne de lecture qui dure depuis quelques semaines maintenant, j’ai eu du mal à me sentir impliquée à 100% dans cette histoire mais c’est tout de même avec intérêt que je replongeais à chaque fois dedans. Dommage que ma lecture ait été aussi saccadée ! Grâce à ce roman ainsi qu’aux recherches que j’ai effectuées sur internet, j’ai découvert que Frédégonde était une femme de pouvoir terrifiante. Au tout début, elle était la suivante de la première femme de Chilpéric, Audevère et la nourrice de ses enfants. Lorsqu’elle devient la concubine du roi, et plus tard sa femme, elle va essayer de se débarrasser de la descendance des deux précédentes unions de son époux. Ainsi, pas moins de 6 meurtres sont hypothétiquement attribués à Frédégonde. Elle tenta également de tuer sa propre fille, Rigonde (illustration ci-dessus). Une femme cruelle ! Ce premier livre pourrait presque se lire indépendamment du second si on se documente sur la biographie du personnage éponyme, mais j’essayerai tout de même de mettre la main sur la suite :)

(Je souhaite également en apprendre davantage sur Brunehilde, la femme du Roi Sigebert qui vouait une haine sans nom à Frédégonde et c’était réciproque).

*

*

couv65918369

 Trois gouttes de sang

de Martine Pouchain – (2011) – 151 pages

Livraddict

*

Ce petit roman d’à peine 150 pages fut une lecture agréable et différente de ce que j’ai l’habitude de lire en jeunesse. L’histoire tourne autour d’Elisabeth, une jeune copiste au XIIIeme siècle qui excelle dans cet art complexe et rigoureux. Derrière un pseudonyme masculin, elle écrit des histoires qui ravissent le cœur du comte de Montaigu qui lance un concours d’enluminure en espérant découvrir l’identité de cet écrivain talentueux. Elisabeth compte bien confectionner le plus bel ouvrage qu’il soit, mais ses efforts sont mis à mal. Qui plus est, cette activité ne sied guère à une jeune demoiselle. Comme pour la série Ysée, cette romancière que je découvre, est très douée pour décrire l’environnement et l’existence d’une jeune fille au Moyen âge. C’est un livre qui se lit en une heure, montre en main, mais on ressort de cette lecture avec des informations intéressantes sur l’époque en question. C’est trop court, mais c’est un sans faute. Un livre séduisant qui mériterait d’être davantage connu !

4 réflexions au sujet de « Les voiles de Frédégonde, Trois gouttes de sang »

  1. Alacris

    Ambiance moyen-âge pour tes chroniques d’aujourd’hui, dis donc !

    Les voiles de Frédégonde a l’air vraiment intéressant… je m’y connais trèèès peu sur cette période, lointains souvenirs du collège, haha, mais justement, un roman historique peut être une manière de se remettre dans l’Histoire (d’autant plus que souvent, ça donne envie de se documenter, de faire des recherches pour agrandir le contexte, savoir si telle ou telle figure était vraiment comme ça ou si c’est un choix du romancier, savoir ce que sont devenus les membres de la famille, etc.).

    Et je suis vraiment ravie de voir que Trois gouttes de sang t’a plu, ce petit livre est vraiment top, et ce serait génial d’avoir une suite *_*

    J'aime

  2. Matilda

    Idem qu’Alacris pour Trois gouttes de sang, on devrait faire un club pour sa promotion !

    Tu m’as donné envie de lire le premier alors que la vidéo de Méli pas trop ; je connais très vaguement l’histoire parce qu’on a vu ça en primaire mais ça m’avait pas passionné à l’époque. C’est noté en tout cas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s