Esprit d’Hiver

front_cover_large Esprit d’Hiver

de Laura Kasischke – (2013) – 276 pages

Christian bourgois éditeur

*

J’ai lu ce livre dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire organisés par Priceminister. Je lis relativement peu de littérature américaine, et le nom de la romancière Kasischke ne me disait pas grand chose avant de me souvenir que j’avais croisé régulièrement ses livres en librairie (Rêves de garçons, La vie devant ses yeux etc…). Ce fut donc ma première expérience avec un roman de Laura Kasischke et je dois dire que je ressors quelque peu médusée de ma lecture.

*

“Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux.”

*

Esprit d’Hiver a beau ne faire que 276 pages, j’ai parfois trouvé le temps long en sa compagnie. Je salue néanmoins la capacité de l’auteur à nous retenir prisonniers de ce huis clos glaçant. Holly et sa fille adoptive, Tatiana, attendent les invités pour le repas de Noël mais le blizzard empêche les convives de venir. L’intrigue se déroule sur une seule journée et se concentre sur les échanges tendus entre la mère et la fille. L’ambiance m’a tout de suite mis mal à l’aise. On est dans l’expectative: on s’attend à un drame familial. La tension est palpable. J’ai aimé cette atmosphère morbide et angoissante. Cependant, les digressions du personnage d’Holly, sa manière à ressasser sans fin le passé ou de répéter vingt fois la même phrase, m’ont parfois un peu perdue. L’action (ou plutôt l’inaction) de cette journée est coupée nette à cause de ces divagations intempestives. Ces apartés sont pourtant utiles, ils ont pour but de mieux connaître les circonstances de l’adoption de Tatty en Russie, treize ans plus tôt et après coup, on comprend l’importance de tout ces détails. Mais certains passages m’ont ennuyée.

*

Lorsque le final arrive, et que les deux dernières pages mettent en lumière la vérité sur cette rude journée, j’ai été estomaquée. Je me doutais bien que quelque chose clochait dans cette histoire, je me suis inventée plusieurs scénarios possibles mais le dénouement est encore plus noir et affreux que je le pensais. C’est un tour de force que réalise la romancière. Son récit est si étrange… En quelques phrases, elle parvient à créer un malaise dérangeant. En regardant les premiers épisodes de la série Top of the Lake sur Arte jeudi dernier, j’ai ressenti ce même trouble à la fois manifeste mais inexprimable. Ce récit se rapproche du thriller psychologique.

*

En résumé, Esprit d’Hiver fut une lecture surprenante de par son étrangeté et son final à glacer le sang, mais ma lecture a parfois été fastidieuse.

*

15/20

12 réflexions au sujet de « Esprit d’Hiver »

  1. Emily of Shalott

    Rah ça fait plusieurs fois que je vois ce livre sur la blogo et ton avis me donne trop envie de le lire >< c'est totalement le genre d'histoire qui rendrait trop bien en film xD.Bref, je le note dans un coin de ma tête ;).

    J'aime

    1. Alicia

      Alexandra a vérifié que le livre était déjà dispo dans les bibliothèques de Strasbourg donc tu pourras l’emprunter ! ^^
      Pour ma part, je vais rapidement me pencher sur le reste de la bibliographie de l’auteur !

      J'aime

  2. Alexandra

    J’ai cru comprendre que les récits de Laura Kasischke mettaient mal à l’aise de manière générale. La vie devant ses yeux est dans ma PAL depuis un moment. J’avais vu une interview de l’auteure sur France 5, je ne me souviens plus du sujet du reportage, mais elle m’avait fait une très bonne impression. J’ai aimé sa manière de s’exprimer et de parler de la littérature :).

    J'aime

  3. Matilda

    Kasishke je ne l’ai jamais lu, mais comme toi j’ai déjà entendu parler de ses plus célèbres. Elle ne me tente pas plus que ça pour le moment en fait, mais ce titre ci m’intrigue un peu.

    Tu ne devais pas recevoir un autre titre pour l’opération ?

    J'aime

  4. maggie

    Je suis tentée malgré les longueurs, j’ai d’ailleurs acheté un de ses romans, les revenants, je veux au moins en lire un : j’ai adoré top of the lake, j’attends la suite !!!!

    J'aime

  5. Natacha

    C’est un peu mon état d’hiver pendant La lettre à Helga, j’ai trouvé le récit long mais en même temps j’ai aimé ! Je pense lire ce livre, il me tente quand même beaucoup.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s