« Aucune faute n’est oubliée tant que la conscience s’en souvient »

La fin de l’année universitaire approche. L’an dernier à la même époque, j’avais terminé ma licence après avoir passé ma soutenance. Et voilà, mon master 1 s’achève également. Il me reste encore quelques révisions à faire car mes partiels ne sont pas terminés. Mais je ne stresse pas outre mesure, j’espère surtout avoir mes notes rapidement. Je viens seulement d’avoir celles du premier semestre c’est pour dire.. Je dois également constituer mes dossiers de candidature pour le M2 mais sans grande motivation (c’est ballot quand on doit justement écrire des lettres de motivation :p). Ce qui m’inquiète le plus c’est mon stage qui va bientôt commencer. Le 2 juin. J’espère surtout avoir le temps de lire cet été car mon rythme de lecture a bien diminué à mon grand désarroi.

zweig

Une amie de fac m’avait dit avoir lu le roman La Pitié dangereuse à l’âge de 12 ans et avoir été profondément marquée par celui ci. Il n’a pas fallu davantage pour m’intriguer.

Zweig est sans doute l’un des auteurs dont je possède le plus d’ouvrages chez moi. De Voyage dans le Passé à Marie-Antoinette en passant par Le joueur d’échecs. Même mon père l’affectionne et lit ses récits de voyage. Pourtant La Pitié Dangereuse n’est que le second livre de lui que je lis. Je n’avais pas lu le résumé, je me suis jetée dans l’inconnu en espérant y trouver une histoire à mon goût. A force d’enchaîner les lectures décevantes, je désespère de tomber sur le bon livre dans l’immensité de ma pile à lire. Mais ce fut le bon choix !

L’histoire de La Pitié Dangereuse est assez dense, et j’ai pris mon temps pour la déguster et la digérer. Le style (la traduction du moins) est aisé et même assez moderne dans le ton bien que le roman date de 1939. Hofmiller est un jeune officier de la cavalerie autrichienne qui se fait inviter par l’hôte le plus riche de la région. Officier désargenté, il passe néanmoins une soirée merveilleuse parmi ces gens riches. Mais il va commettre un terrible impair (vous pouvez trembler d’effroi!) : il invite à danser Edith, la fille de son hôte avant de se rendre compte que celle ci est paralysée. Honteux devant les pleurs de la jeune femme, il s’enfuit comme un voleur avant de revenir chaque jour pour se faire pardonner et surtout par pitié. Le voilà prit dans un engrenage inextricable. La pitié le pousse à faire des choses absurdes et ses actions sont mal interprétées par la demoiselle.

Les visites de Hofmiller à la famille de l’infirme peuvent paraître répétitives, mais plus on progresse dans l’intrigue plus, on se doute qu’un événement épouvantable se prépare. Le roman fait près de 350 pages et il n’y a pas de chapitre qui délimitent les parties du récit, du coup, tout s’enchaine sans réels repères. Mais je ne me suis nullement ennuyée et j’ai éprouvé un vif intérêt pour tous les protagonistes.

J’espère que mes prochaines « rencontres » avec Zweig se dérouleront aussi bien !

chien

11 réflexions au sujet de « « Aucune faute n’est oubliée tant que la conscience s’en souvient » »

  1. Priscilla

    J’avais beaucoup aimé La pitié dangereuse, les pages avaient défilé sans que je ne m’en rende compte !
    Bon courage pour tes partiels en tout cas, et pour le début de ton stage =)

    J'aime

  2. liseusedemots

    Coucou! Juste pour te prévenir que je t’ai taguée dans mon nouvel article « Tag des 11 questions » car ça m’intéressait vraiment de connaitre tes réponses! :)
    Au plaisir et à bientôt!

    J'aime

  3. liseusedemots

    Je suis ravie de savoir que tu me ressembles beaucoup et c’est un plaisir pour le tag! Nous devrions laisser notre manque de confiance de côté, elle qui nous empêche de faire tant de choses et oser un peu plus… Mais je ne suis pas d’accord, le fait que tu sois terriblement timide ne devrait pas influencer ta décision de partir seule à l’étranger! Je le suis, je suis encore jeune et ça fait maintenant depuis août, donc presque 9 mois que je suis seule à l’étranger. Justement, ce sera très difficile au départ et peut-être un vrai challenge mais ça t’aidera beaucoup crois-moi. Alors si tu le désires réellement, je te souhaite de foncer un jour pour le faire :)

    J'aime

    1. Alicia

      C’est aussi que je n’ai pas l’ambition d’aller faire mes études à l’étranger (celles ci sont d’ailleurs bientôt terminées) ou d’aller m’installer dans un autre pays que la France ^^ »
      Je suis assez casanière et « sédentaire » quand je vais à l’étranger c’est seulement pour des vacances de quelques semaines (en général 1 mois en Italie chaque année.. sauf cet été T__T). Je sais que c’est étrange de ne pas être attirée plus que cela par les voyages.. Profite bien de ton séjour au Canada (c’est bien ça ou je me trompe ?) !

      J'aime

  4. liseusedemots

    Je te comprends mieux, dans ce cas. Mais si un jour tu en as l’occasion, tente l’expérience car ça vaut vraiment la peine. Non, j’ai été au Canada pour 5 mois en effet mais pour l’instant je suis au Guatemala, pour quelques semaines de plus.

    J'aime

  5. Alison Mossharty

    Celui ci est dans ma PAL et j’ai hâte de le lire mais faut dire que Zweig et moi c’est une histoire d’amour ! J’adore l’écriture de cet auteur et c’est un écrivain tellement prolifique … Le Joueur d’Échec est un très beau livre aussi =)
    J’espère aimer autant que toi !
    Biz

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s