That’s the funny thing about treasure—we assume everyone wants what we hold most dear

typist2

Musiques d’accompagnement ? / /

Tout d’abord, je souhaite grandement remercier Aurélie de m’avoir offert The Other Typist que j’ai trouvé totalement atypique et surprenant ! L’intrigue se déroule en 1924 à New York en pleine période de prohibition. Rose Baker travaille en tant que dactylo dans un commissariat de police. Elle assure la transcription des dépositions de criminels. Sa profession est jugée dégradante par ses « amies », mais Rose a pris ses marques dans ce milieu peu glamour. Elle est une jeune femme qui passe relativement inaperçue. Son existence va radicalement changer lorsqu’une nouvelle dactylo est engagée. Odalie est sulfureuse, espiègle, et elle se prend d’affection pour Rose qui sous son influence, va commencer à boire, fumer… C’est l’histoire d’une manipulation. Rose nous narre sa version des faits et dès le début, nous savons que quelque chose va mal tourner. Tout au long de notre lecture, nous avons une épée de Damoclès au dessus de la tête.

La réussite majeure de ce roman est son ambiance si caractéristique des années 20 aux Etats-Unis. Quand les deux amies vont dans des bars clandestins, nous craignons une descente de police, mais nous prenons aussi gout à l’interdit, à l’illégalité. L’écriture est belle, captivante. J’ai appris qu’il s’agissait du premier roman de Suzanne Rindell, et une telle maitrise est assez impressionnante !
L’histoire se met doucement en place. Pourtant, à aucun moment je n’ai ressenti d’ennui. J’étais plutôt dans un état de rêverie et de douce mélancolie (me demandez pas pourquoi x).

Il y a un tour de force dans ce roman mais je ne peux vous en parler sans vous révéler l’intérêt même de The Other Typist.. Et que dire de ce final ? Frustrant !!! Je m’attendais à quelque chose dans ce genre, mais finalement, je me suis retrouvée face à un casse-tête que je n’ai pu résoudre. Sur internet, des lecteurs débattent sur ce dénouement. Je n’ai encore trouvé aucune explication satisfaisante. J’aimerais que l’auteure elle-même, s’explique sur cette fin tortueuse. En tout cas, elle risque de m’obséder un certain temps… 

confuseed

> Moi à la fin du bouquin x)

The Other Typist de Suzanne Rindell (2013)

broadchurch

Deux mots sur…

• Broadchurch est une série britannique qui est obsédante dès sa scène d’ouverture. Une enquête policière qui nous donne du fil à retordre. Très belle photographie et esthétisme.

raabe

Les trois chansons au début de l’article sont chantées par l’allemand Max Raabe (accompagné souvent par le Palast Orchester) que j’écoute régulièrement depuis que je l’ai découvert dans cet article (Merci Alex’!). Il fait surtout des reprises de standards des années 20/30 mais aussi plus surprenant des remix de chansons rock/pop comme Oops I did it againSex Bomb, We will rock you, Mambo 5, King of the Bongo, et je pourrais vous en proposer plein d’autres ^^ Ce type m’éclate !

8 réflexions au sujet de « That’s the funny thing about treasure—we assume everyone wants what we hold most dear »

  1. Melleaurel

    Oh trop bien ! Du coup, il va sortir plus vite que prévu de ma PAL ! Je suis intriguée pour la fin et je t’enverrai un message pour voir ce que tu en as pensé ;)

    Pour Max Raabe, je connais mais j’avoue n’être pas trop trop fan…

    J'aime

  2. Shelbylee

    Le côté années 20 me tente beaucoup de même que le retournement. Mais je déteste profondément les livres sans fin ou avec une fin qu’on ne comprend pas. Il y a une suite de prévu pour expliquer la fin ou pas ?

    J'aime

    1. Alicia

      A priori non pas de suite à cette histoire ! Mais la romancière est en train d’écrire un deuxieme roman dont on ne sait rien du tout.. mais ça m’étonnerait que ce livre puisse avoir une suite !

      J'aime

  3. Scarlatiine

    J’adore le gif de Ron Swanson ^^ (j’adore TOUS les gifs de Ron Swanson, de toute façon :P)

    Et j’aime beaucoup la période de la Prohibition, je mets donc ce livre sur ma liste… Et je suis curieuse à propos de la fin, maintenant !

    J'aime

  4. Emilie

    Super billet ! Je prends note, je craquerai peut-être lorsque je suis à Londres ces prochains jours. Quant à Broadchurch, hautement addictif, tu l’as dit ! Je suis la diffusion de la saison 2, on peut dire qu’ils savent faire monter le suspense !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s