« C’est inamovible. Indélébile. Là réside tout l’intérêt : avec le livre, tu possèdes le texte. »

lila

Je vous avais déjà parlé de Blandine Le Callet lors de mon immense coup de coeur en 2013 pour son recueil de nouvelles « Dix rêves de pierre« . Ces dix nouvelles avaient un même point de départ: une inscription sur une tombe à partir de laquelle, l’auteure tissait un récit inventé de toutes pièces mais très efficace. Il faudrait que je le relise, mais je suis certaine d’apprécier toujours autant ! Ce second roman de l’auteure que j’ai achevé dernièrement est d’un tout autre style ! Lila est orpheline ou du moins, elle a été retirée à sa mère qui ne prenait pas soin d’elle. Nous sommes dans les années 2100, dans une société qui ne ressemble plus guère à celle que nous connaissons (ou alors nous nous dirigeons vers cela…): la population est surveillée en permanence par des caméras jusque dans leur appartement. Les livres –  considérés comme dangereux ont été interdits et remplacés par des grammabooks – tablettes sur lesquelles les enfants suivent des enseignements dès leur plus jeune âge. Comme tout enfant, Lila vit ses jeunes années dans un centre où ses moindres faits et gestes sont surveillés par l’Etat.

C’est dans cette société autoritaire que nous plongeons tête la première. Ce roman est dérangeant par bien des aspects. Cependant, j’aurais voulu qu’il s’écarte légèrement des thèmes déjà trop souvent abordés en littérature, à savoir la quête d’identité du personnage principal. Néanmoins, je me suis attachée à cette héroïne asociale et complexe. J’ai aimé son déterminisme et sa rage de connaitre la vérité sur son passé et sur celui de sa mère. Si l’auteure parvient à nous rendre Lila attachante, elle délaisse quelque peu le décor de l’action. Peu d’explications nous sont données concernant le pourquoi du comment de cette société totalitaire: comment en sommes-nous arrivés là ? Un mystère immuable entoure l’univers de cette histoire.. C’est un roman qui m’a plu – la fin est très joliment écrite – mais qui m’a laissée légèrement sur ma faim ! 

5 réflexions au sujet de « « C’est inamovible. Indélébile. Là réside tout l’intérêt : avec le livre, tu possèdes le texte. » »

  1. Lesfemmesquilisent

    J’ai lu ce livre il y a longtemps! Et même si j’étais un peu perplexe au début face à l’univers de l’histoire, j’ai bien aimé ce livre!

    J'aime

  2. Sybille

    Je ne sais pas trop si ça pourrait me plaire ! En tout cas, je ne connaissais pas et j’ai bien envie de me renseigner sur le recueil de nouvelles, tu donnes envie de le lire :)

    J'aime

  3. Aurélie

    Lorsque l’on voit cette couverture, difficile de se dire que l’action se déroule en 2100 ! Même si ce n’est pas trop ma cup of tea, j’ai bien envie de voir de plus près le recueil ;)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s