I am Pilgrim

 

IMG_20150723_193647-01

pilgriim

Voir autant de personnes lire ce roman dans les transports a titillé ma curiosité et je me suis à mon tour lancée à la découverte de ce monstre de 900 pages. Ca fait bien longtemps que je n’avais pas lu un ouvrage aussi dense. Si je ne me suis pas ennuyée à un seul moment de ma lecture, je suis tout de même ressortie blasée par tout ce dont j’ai été témoin.

Pilgrim est un nom de code. Derrière, s’y cache un super espion de la CIA aux multiples identités. J’ai été incapable de me représenter ce personnage. Il est impossible d’avoir un regard extérieur sur lui puisqu’il est le narrateur, et c’est très frustrant. En ce qui concerne l’histoire, il y a en réalité deux affaires policières qui se suivent parallèlement. Une jeune femme retrouvée dans un bain d’acide et un meurtrier qui n’a laissé aucune trace d’ADN derrière lui. Un homme qui est en train de mettre au point un moyen d’anéantir une bonne partie de la population américaine. C’est à ces deux affaires que Pilgrim doit faire face. Une course contre la montre débute alors. Il foule le sol de nombreux pays: Etats-Unis, France, Arabie Saoudite, Afghanistan… Je suis Pilgrim est indéniablement un page-turner, mais je l’ai trouvé fastidieux et répétitif. L’auteur saute du coq-à-l’âne sans crier garde pour nous évoquer le passé de son héros. On croule sous les informations à mémoriser, sous les rebondissements parfois totalement improbables. Au terme de ces 900 pages, quand la vérité éclate, je n’ai été que vaguement surprise. Si je n’ai eu aucun mal à entrer dans l’histoire, à tourner les pages (jusqu’à en lire 100 par jour), je n’ai pas été impressionnée par ce que j’ai lu. Je n’ai pas non plus été subjuguée par le style (traduction) de Terry Hayes. C’est plat. Les personnages ne sont décrits que par leurs caractéristiques physiques (celle ci a de gros seins, l’autre une cicatrice, le ‘gros’ japonais, la musulmane voilée). Ca manque carrément de tact parfois ! Le côté badass du (super)héros a également fini par me taper sur les nerfs. Il parvient toujours à se sortir de situations extrêmes. Il est plus intelligent que tout le monde. Il m’a paru froid, car il n’exprime jamais ses sentiments. On est pourtant dans la tête du gars ! On voit bien que l’auteur a voulu créer son propre 007, mais pour ma part ce ne fut pas très convaincant.. 

confused4

En un gif: *confused*

8 réflexions au sujet de « I am Pilgrim »

  1. Lesfemmesquilisent

    Hahaha le petit NEVILLE qui est confused, c’est juste trop drôle! J’avais très envie de lire ce livre, mais là je suis un peu hésitante du coup!

    J'aime

    1. Alicia

      Désolée pour la douche froide ! Mais avec une moyenne de 4,19/5 sur Goodreads, tu as de grandes chances d’apprécier ! J’ai fait ma difficile hihi
      En parlant de Neville, tu avais consacré un article à Matthew Lewis dans ta rubrique du lundi ? :P

      J'aime

  2. Aurélie

    C’est vrai je vois aussi beaucoup de monde le lire…D’ailleurs ma grande soeur aussi l’a lu ;) Elle m’en a pas trop parlé…donc ça signifie qu’une seule chose : je dois passer mon tour et ton avis le confirme !

    J'aime

  3. Sybille

    Dommage…j’en ai entendu du bien autour de moi, pourtant ! Mais si tu dis que tu n’as pas réussi à te représenter le personnage, je comprends tout à fait que ce soit frustrant…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s