The Dumb House

IMG_20150908_211652-01

Quel roman peu conventionnel que je viens d’achever ! C’est Jean de la chaine YT Jean Bookish Thoughts qui m’a fait découvrir l’existence de ce roman que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam. Je pense d’ailleurs que John Burnside n’est pas un des écrivains écossais contemporains les plus connus. The Dumb House – son premier roman publié en 1997, est relativement peu commenté sur Goodreads (moins de 200 évaluations).

Pourtant ce premier livre que Burnside a écrit est particulièrement bien réussi et sa plume est magnifique. La beauté de son écriture est d’autant plus saisissante que son histoire dérange, hérisse le poil, interloque, met mal à l’aise. J’ai été prise au piège. J’ai trouvé l’intrigue fascinante car elle a engendré en moi des interrogations que je ne m’étais jamais posées auparavant à propos du langage, de l’existence réelle de l’âme etc… Et c’est un psychopathe qui a réveillé en moi mille et une questions..  Le narrateur de cette histoire n’est pas quelqu’un de très fréquentable, oh non! Il a grandi dans une relation un peu trop fusionnelle avec sa mère, développé un plaisir à torturer des animaux, cet enfant s’est transformé en un adulte aux idées malsaines mais d’une curiosité scientifique sans faille. Si bien qu’il pratique des expériences qu’il considère exceptionnelles pour l’avancée de la Science. C’est un intérêt morbide pour le mutisme qui le pousse à isoler deux nouveaux-nés dans sa cave. Est-ce qu’ils développeront leur propre langage s’ils n’ont jamais entendu un seul son émanant d’un être humain ? Ou se mureront-ils dans le silence devenant ainsi muets ? C’est à ces questions que le personnage souhaite obtenir des réponses (et nous aussi par la même occasion !). 

Tout est amoral dans ce roman, et aucune rédemption ne semble possible pour ce personnage totalement déshumanisé. Mais malgré l’horreur et le dégout de certaines scènes, on ne peut que tourner frénétiquement les pages de ce (trop court) roman (200 pages !). Il nous envoute presque! Ames sensibles s’abstenir. Pour info, le livre a été traduit en français aux éditions Métailié en 2003 et est disponible en poche. 

dumb

18 réflexions au sujet de « The Dumb House »

  1. Sita

    Oh, je croyais m’être noté le titre après l’avoir découvert sur la chaîne de Jean, ou de Jen Campbell, mais en fait non. Merci d’en avoir reparlé ! Ta description me donne envie de me laisser emporter dans la fascination malsaine à mon tour :)

    J'aime

  2. Aurelie

    Je ne connaissais pas…c’est vrai qu’après ce que tu dis ça a l’air horrible mais quelque fois, lire des choses horribles peuvent nous faire prendre conscience de nombreuses choses (notamment de la chance que l’on a)

    J'aime

  3. -M

    Tu m’as fait connaître un joyau et un nouvel auteur (je viens tout juste de le terminer).
    Burnside sait mettre des mots sur des questions, comportements et sentiments qui me torturent l’esprit et que je ne savais pas exprimer.
    Tout simplement fascinant.
    Un grand merci pour cette découverte et une bonne et heureuse nouvelle année!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s