« A Fairy ! A Fairy on the sea-road »

IMG_20151227_160635

Matilda a très gentiment pensé à moi lors de son séjour à Londres et quand elle a franchi les portes de la petite librairie Persephone Books, elle m’a déniché une édition adorable d’un roman de 1937 ayant pour titre énigmatique Lady Rose and Mrs Memmary. Le mystère s’est mué en émerveillement lorsque j’ai commencé à le lire. Je suis entrée dans ce livre avec le sentiment de découvrir un trésor littéraire méconnu. Son charme désuet est toujours aussi vif, et comme hors du temps. Je me suis laissée envouter.

En 1935, Mrs Dacre et son mari ainsi que leur ami américain, visitent une immense demeure inhabitée près d’Édimbourg, vestige d’une époque victorienne révolue. Mrs Memmary, la vieille dame qui entreprend la visite guidée a connu les anciens propriétaires du domaine. Ils avaient une fille Lady Rose. Une petite créature qui s’émerveillait de tout et qui était surtout passionnée d’Histoire, celle des Rois et des Reines. Sa mère était une dame de compagnie de la Reine Victoria, et elle rêvait de le devenir à son tour.  Ce désir était contrebalancé par son puissant amour pour son pays: l’Ecosse. C’est sur ses Terres, à Keepsfield, qu’elle se sentait pleinement chez elle.

C’est par bribes que son passé nous est raconté. Lady Rose grandit et traverse sa vie d’adulte sous nos yeux. Comme Mrs Dacre qui écoute le récit, j’ai moi aussi été entrainée dans ce lointain passé qui renait à travers la voix de Mrs Memmary. Lady Rose était bien trop impulsive pour une femme de son époque et de sa position (Noblesse oblige). C’est son cœur et son imagination qui guidèrent ses choix.  C’est une héroïne qui force le respect.

J’ai trouvé l’intrigue très charmante, mais également émouvante par bien des aspects. Moi qui rêve d’époques que je n’ai jamais connues, cette histoire m’a beaucoup parlé car Lady Rose est aussi une grande nostalgique du passé. Elle aurait aimé vivre à l’époque de Mary Ier d’Ecosse. Son homme idéal est Bonnie Prince Charlie (coucou Outlander!) dont elle chérit le portrait.  Elle a un esprit romanesque attisé par des lectures qui ne conviennent pas une jeune femme de son temps. « What could any person over thirty know about romance in any case! Tristram and Iseult, the Shakespearian lovers, and those strangely thrilling people of whom she had read secretly not long ago in a forbidden book called ‘Wuthering Heights’-Heathcliff and Catherine Linton… » (p119).

Un petit bijou littéraire dont je souhaite garder de belles citations. Merci Matilda !

« Is it a bad thing » Rose asked breathlessly, battling against the wind that flaked the sand-dunes, « to have imagination ? »

« Good » gasped Aunt Katy, gripping her muff « A good thing. You enjoy everything so much more. It gives you so many worlds to live in; you skip lightly out of one into another. From star to star; comet-like. »

« Then why did you say–« 

« Because you suffer more. Double-edged sword. »

Lady Rose and Mrs Memmary de Ruby Ferguson (1937) Non traduit en français (Lien Goodreads)

7 réflexions au sujet de « « A Fairy ! A Fairy on the sea-road » »

  1. ifmarybooks

    Aaaahhh la librairie Persephone j’ai envie de retourner à Londres juste pour la découvrir !
    Je ne connaissais pas du tout ce titre par contre donc très belle découverte grâce à toi. J’ai envie de le lire maintenant (hop dans la wishlist) !
    « Moi qui rêve d’époques que je n’ai jamais connues » je me retrouve tellement dans ce que tu dis :).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s