“All women become like their mothers. That is their tragedy. No man does, and that is his.”

P1110517

Old Library – Trinity College

Il s’est passé une chose plutôt chouette récemment : je suis allée faire un petit tour à Dublin o/ Les personnes parmi vous qui me suivent sur IG et FB (merci ^^ c’est là où je suis la plus active), vous avez déjà vu mes photos jour après jour. L’Irlande, comme l’Ecosse, sont les deux destinations qui m’attirent le plus. C’est certainement mon amour pour la littérature britannique qui a forgé cet intérêt pour ces pays.. alors même que mon pays de coeur est et restera l’Italie – bien différent de la Grande Bretagne ! L’Italie est synonyme de mon enfance car j’y passais quasiment tous mes étés jusqu’à peu. C’est aussi synonyme de chaleur, de famille, de longues promenades, de bonne nourriture, de gelati. Même si je me plaignais des fortes températures, d’avoir mal aux pieds à marcher plus de 3h par jour (je pouvais être chiante u_u), désormais l’Italie me manque quand je réalise que ça y est, ces longs étés où les vacances semblaient illimitées sont révolus. Il y a deux ans, je n’avais pu passer qu’une seule semaine à Rome et ces 4 jours en Irlande sont mes premiers congés post-universitaires si je peux dire cela comme ça. Tout ce blabla nostalgique pour ne pas dire grand chose comme d’habitude haha J’en reviens à mon point de départ : DUBLIN ! J’ai aimé cette ville très vivante que l’on peut arpenter facilement en une journée, en 2-3 jours si on fait des visites bien évidemment ^^ Il a fallu choisir ce que nous voulions voir en priorité. Notre choix s’est porté sur Trinity College, St Patrick’s Cathedral, The Gallery of Ireland, Saint Stephen’s Green, Merrion Square, Temple Bar, Howth (ville portuaire à 20km de la ville), Glendalough (à 1h30 en car). Que des lieux très touristiques.. mais nous ne prétendions pas être autre chose que des touristes xD. Ce petit aparté de quatre jours m’a fait un bien fou. Une coupure bénéfique ! J’ai eu peu d’occasion d’utiliser la langue anglaise si ce n’est pour acheter des timbres ou des tickets d’autocar, mais je ne suis pas vraiment à l’aise à l’oral (quelque ce soit la langue finalement.. même en français !). C’est une frustration car je n’ai pas tellement de difficulté de compréhension à l’écrit et à l’oral. Il s’agit d’un manque d’entrainement évident :/ Sinon tout s’est bien passé, et si je devais retourner en Irlande un jour, j’aimerais davantage voir sa campagne, et ses moutons :p…………………………………………………..

IMG_20160621_142756

Oscar Wilde himself !

J’ai profité d’être dans l’irish mood pour relire ma pièce favorite de Mr Oscar Wilde: The Importance of Being Earnest (L’importance d’être constant). Cette dernière est toujours à mourir de rire même à la seconde lecture. Je me suis refait la même réflexion que la première fois, à savoir combien cette pièce pouvait être inconvenante pour son époque (« The only way to behave to a woman is to make love to her if she is pretty, and to someone else if she is plain.« ). Il y a des dialogues qui frisent l’indécence et en cette fin 19eme siècle, ça devait sonner comme une véritable provocation. Lire cette pièce, c’est comprendre pourquoi Wilde était considéré comme une des personnalités les plus sulfureuses de l’ère victorienne. Il me semble que je l’avais initialement lue en français, et c’est d’autant plus savoureux de la lire dans sa version originale  ! D’ailleurs j’ai constaté qu’il y avait deux versions de la pièce, une en 3 actes et l’autre en 4. Des scènes ont été coupées par l’éditeur lors de sa parution. Pourtant ce sont des scènes non négligeables !…………………………………………………………………… P1120024

Glendalough

Ma table de chevet n’a jamais été aussi surchargée de livres.. mais il s’agit d’une pile de romans commencés à un moment donné sans les achever. C’est tellement frustrant de constater que ma manière d’aborder la lecture n’est plus la même qu’il y a quelques années. Je l’ai déjà trop souvent évoqué sur le blog, donc je ne vais pas recommencer à vous dire que j’étais capable de lire 10 livres par mois et maintenant plus que 2 (…). Ca n’aurait aucun intérêt ^^’ Mais même les livres que je termine, j’ai parfois l’impression de simplement les survoler, les effleurer sans m’en imprégner. C’est cela que je trouve le plus regrettable. Ca fait un moment qu’un livre ne m’a pas bouleversée, ne m’a pas fait vivre de véritables émotions. Ces derniers temps, c’est à peine si je me souviens de ce que j’ai lu dernièrement quand on me pose la question “quelle est ta dernière lecture ?”. Il faudrait vraiment que je parvienne à m’isoler en tête à tête avec un livre, de me couper du monde qui m’entoure pour me focaliser entièrement sur les mots de la page que je suis en train de lire sans être tentée de checker mon smartphone toutes les cinq minutes pour aller sur Instagram ou Snapchat. Me réétablir des heures de lecture même si le soir, après le travail, je tombe de fatigue et que je me couche tôt. Mais depuis quelques jours, je ressens de nouveau l’envie de passer des heures à ne rien faire d’autre que de lire. Je sais aussi quels sont les 2/3 prochains livres que je compte commencer, alors que j’étais plutôt indécise sur mes choix ces derniers mois. D’ailleurs je vais vous laisser, et retourner à ma lecture de 14-14 de Silène Edgar et Paul Beorn ^^

3 réflexions au sujet de « “All women become like their mothers. That is their tragedy. No man does, and that is his.” »

  1. ifmarybooks

    Je n’ai jamais lu la pièce d’Oscar Wilde tu me donnes envie de la lire surtout avec les citations que tu as posté récemment :).
    J’ai adoré suivre tes photos sur instagram surtout de Glendalough !
    Pour ce que tu dis sur la lecture dans ton dernier paragraphe je te comprend totalement. J’ai eu quand même de beaux coups de coeur depuis le début de l’année mais je n’ai jamais autant abandonné de livres. Et je me retrouve tellement dans ce que tu dis, l’impression de survoler une lecture et de ne pas s’en imprégné.
    J’espère que justement ta lecture de La part des flammes te séduira autant que ca a été le cas pour moi :).

    J'aime

  2. vagueculturelle

    La bibliothèque de Trinity College fait rêver ! J’ai suivi ton voyage via tes photos sur Instagram. Tu donnes très envie d’aller en Irlande :)

    Je n’ai pas lu la pièce L’importance d’être constant, mais je l’ai vu jouer au théâtre et j’avais adoré.

    Je te souhaite de bonnes lectures :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s