Evolution d’une lectrice

IMG_20170611_182402_332

Aujourd’hui, je reviens avec un article pour vous parler de la manière dont mon rapport aux livres à évoluer depuis que je tiens ce blog.

Phase 1:  La soif de posséder
Il fut un temps, pas si lointain que cela, lors de mes années de licence où j’achetais à foison des livres – majoritairement d’occasion à Gibert Joseph, Book-Off, sur des brocantes, ou neufs en librairies, The Book Depository et salons du livre. D’ailleurs je m’étonne aujourd’hui des sommes gigantesques que j’ai pu dépenser alors même que j’étais étudiante sans revenu (à part ma rémunération de stage en L3 et emplois saisonniers l’été). A cette époque je n’arrivais pas à me restreindre – là où je voyais une bonne affaire je me ruais dessus. J’étais dans ma période très orientée lectures Young Adult et jeunesse. Il est vrai que je lisais beaucoup plus qu’à présent – mais pas assez pour écouler la dizaine voire la vingtaine d’ouvrages qui rejoignaient ma Pile à Lire chaque mois.

Je recevais à cette époque des services presse envoyés par différents éditeurs – et je l’avoue aujourd’hui : j’étais heureuse de recevoir « gratuitement » des ouvrages pour compléter ma collection et étoffer toujours plus mes étagères. Rapidement, j’ai déchanté car je devais lire la plupart du temps des livres que je n’avais pas choisi de mon plein gré et par respect pour les éditeurs, je me forçais à les lire le plus rapidement possible pour rédiger un avis positif ou négatif sur le blog. En prenant du recul, ce fut une erreur. Sur le moment j’étais ravie de ce « privilège de blogueuse » mais je ne lisais plus par plaisir – un peu comme les lectures imposées lors de ma scolarité. Je recevais certes des livres gratuitement – mais à quoi bon au final ?

Entre 2010 et 2013, j’ai consommé pratiquement que des lectures Young Adult comme dit plus haut, et en licence 3 de Lettres Modernes-Edition, j’ai été amenée à faire un stage au sein du département jeunesse d’une maison d’édition. Ce fut une expérience que j’ai trouvé hautement gratifiante et intéressante – bien que brève (3 mois). Au cours de ce stage, j’ai lu beaucoup de manuscrits et je devais ensuite donner mon point de vue à l’éditrice sur les éléments positifs ou négatifs, et sur ce que cette histoire pourrait apporter de nouveau au paysage littéraire jeunesse etc.. J’avais d’autres missions, mais une grande partie de mon travail se résumait à cela. En trois mois de temps, j’ai certainement lu plus d’une trentaine de textes (la grande majorité oubliée depuis belle lurette) – mais je ne lisais plus du tout pour MOI. Pour des raisons financières, j’ai prolongé ma collaboration avec cette maison d’édition en tant que lectrice indépendante pendant 8 ou 9 mois je crois. Je recevais jusqu’à deux livres par semaine et j’avais généralement une dizaine de jours pour faire un retour à l’éditrice. En plus de cela je continuais à recevoir quelques services presse. En y repensant, ça a été une période de grande frustration car lorsque je lisais, je devais toujours avoir à l’esprit la manière dont j’allais devoir en parler ensuite. Lire c’était travailler.

Phase 2: La prise de conscience
Je me suis faite la réflexion que la lecture devait rester une activité de plaisir – et non pas de contrainte. Je ne regrette pas cette expérience de lectrice, ni mon stage, mais j’ai réalisé que je ne souhaitais pas travailler dans ce milieu, que je voulais rester une lectrice lambda en dehors de la machine « édition ». C’était vraiment bien d’en découvrir les ficelles, mais je ne souhaitais pas y faire ma carrière. De plus, arrivé un moment, je n’avais plus du tout envie de lire de romans dits pour « jeunes adultes » donc j’ai arrêté mon travail auprès de la maison d’édition en question. Pendant plus de 3 ans, j’avais délibérément délaissé les romans classiques, historiques, contemporains (j’en lisais encore mais ça représentait un pourcentage infime par rapport au reste!), et en 2014 ça commençait à franchement me manquer. Si j’avais fait quelques bonnes découvertes en lisant des livres YA, je ne pouvais m’empêcher de trouver le style d’écriture souvent trop peu consistant et recherché à mon goût. J’avais l’impression de tourner en rond au fil de mes lectures. Attention, je ne dénigre pas les romans de ce genre, ni les personnes qui en lisent ! C’est simplement que moi – à ce moment là, je n’ai plus eu envie d’en lire.

Phase 3: Le grand ménage
Il s’est alors posé le problème des nombreux ouvrages accumulés en masse. J’ai eu envie de pleurer face à autant de « gâchis » d’argent. Un bon tiers de ma Pile à lire ne correspondait plus à mes envies de lecture. Je possédais énormément de grands formats car à l’époque je trouvais que cela rendait mieux sur mes étagères et puis je voulais l’ouvrage maintenant-tout de suite pour finalement le lire 2 ans après … ou jamais. J’ai aussi acheté des ouvrages car je trouvais la couverture jolie sans trop porter d’attention au résumé…
Je me suis donc retrouvée avec une bonne centaine d’ouvrages dans ma PAL qui n’étaient plus à mon goût. Même sur mes étagères de livres lus, je gardais par habitude tous mes livres même ceux que je n’avais pas aimés. C’est depuis à peu près 1 an et demi que j’ai changé ma manière de penser : je ne ressens plus le besoin d’accumuler les objets « parce qu’un jour peut être je pourrais les (re)lire/m’en servir ». Dans un premier temps, je me suis séparée de tous ces livres qui ne m’avaient pas fait une bonne impression, puis de ceux dans ma PAL dont le synopsis ne m’intéressait plus. Par exemple, je lisais beaucoup de dystopies – puis j’ai trouvé ce genre trop répétitif. J’ai tout d’abord sondé les personnes de mon entourage pour savoir si ça pouvait en intéresser certaines. Puis j’en ai revendu une bonne partie à Gibert Jeune. Les invendus ont été donnés aux Emmaüs. C’est ainsi que je suis passée d’une pile avoisinant les 600 ouvrages à la moitié (et moins que la moitié à l’heure actuelle).
Ce trop plein de livres m’oppressait ! Cette purge de ma PAL a été bénéfique pour pouvoir me recentrer, et mieux me rendre de compte des genres littéraires qui me tentaient le plus !

Phase 4:  Ma nouvelle relation avec les livres
Il fut un temps où la bibliothèque gigantesque de la Bête dans le dessin animé la Belle et la Bête me faisait baver d’envie. Ou bien celles en arrière plan sur les vidéos des Booktubers. Ce n’est plus le cas. Certes une bibliothèque bien remplie a toujours du charme à mes yeux, mais si celle-ci reflète réellement les goûts de la personne qui la détient.
Pour moi trop de choix, tue le choix. Je prévois d’ailleurs un nouveau tri de mes étagères car je constate qu’il y a encore beaucoup de surplus. Je suis loin, très loin d’être minimaliste car je reste attachée à beaucoup de choses matérielles qui m’entourent. Cependant – ayant l’intention de bientôt prendre mon envol et déménager de chez mes parents, je sais très bien que je devrais vivre dans petite surface (si j’ai 25m2 ça serait déjà très bien haha) et qu’il faudra donc que je me limite à mes « essentiels ». Limiter ma possession de livres ne veut en aucun cas dire renier mon attachement pour eux. Mes livres favoris ne me quitteront pas !

Alors qu’avant je préférais acheter plutôt qu’emprunter, c’est désormais l’inverse ! Certes, je devrais déjà m’occuper de faire baisser le nombre de livres dans ma PAL plutôt qu’emprunter à ma médiathèque ^^’ mais pour les nouveautés qui me font de l’œil, mon premier réflexe est de consulter le catalogue et de réserver l’ouvrage auprès des bibliothécaires si ils l’ont ! (Mon Kindle est aussi toujours un allié !)
Je n’ai pas acheté de livres depuis un moment. Les derniers en date étaient Lectures intimes de Virginia Wolf et Journal de Gide. Le premier car ma bibliothèque ne le possédait pas. Le second était une ancienne édition à moindre coût. Une fois lus, il n’est pas dit qu’ils resteront indéfiniment sur mes étagères. J’ai pris une certaine distance vis à vis de mes livres mais également de mes vêtements, jouets de mon enfance, DVD… J’étais un vrai petit écureuil qui accumulait les possessions auparavant – je le suis encore un peu c’est vrai, mais mes réserves ont beaucoup diminuées :p

Depuis que je travaille (pas dans l’édition vous l’aurez compris héhé), j’ai malheureusement moins de temps à consacrer à la lecture mais les livres que je décide d’ouvrir résultent désormais d’un choix personnel !
Et autre point qui a changé: je ne me considère plus comme une blogueuse littéraire comme autrefois – où je chroniquais CHACUNE de mes lectures. J’ignore comment j’étais capable de faire cela.. en tout cas, je ne le pourrais plus à présent et ma nouvelle manière de bloguer me satisfait mieux même si elle n’est plus axée uniquement sur la littérature.

Bref, tout cela pour dire que j’ai vu un changement assez net s’effectuer ces dernières années dans ma façon d’appréhender mes lectures et de gérer mes bibliothèques ^^
Et vous, quel genre de lecteurs êtes-vous ? 

Publicités

24 réflexions au sujet de « Evolution d’une lectrice »

    1. Alicia

      Merci ^^
      Toi aussi tu t’es séparée de beaucoup de livres ?
      Je pensais que j’aurais eu un pincement au coeur à donner autant d’ouvrages ayant séjourné tant d’années bien sagement sur mes étagères, mais finalement pas du tout ^^’

      J'aime

  1. manonanywhere

    Je trouve cet article intéressant, je pense qu’on est tous passé par certaines phases dans notre vie de lecteur et qu’avec notre expérience personnelle on parvient à trouver un mode de fonctionnement avec lequel nous sommes davantage en adéquation.

    Personnellement le déclic s’est opéré lorsque j’ai quitté mon petit village de campagne pour m’installer dans une grande ville. En déménageant je me suis rendue compte des livres qui comptaient vraiment pour moi et ceux que j’avais acheté sous l’influence de la blogosphère (du Young Adult généralement) et qui m’avait déçue. Certaines découvertes de la blogo ont été de belles surprises, je ne dénigre pas du tout cette plateforme, bien au contraire.

    Depuis j’ai pris la décision d’emprunter le plus possible à la médiathèque ou à mon entourage. Si j’ai un coup de cœur, je me le procure en librairie indépendante car à Bordeaux j’ai l’embarras du choix contrairement dans les Landes où je disposais surtout des espaces Leclerc et des commandes Amazon… Sauf valeurs sûre, du style auteurs en qui j’ai confiance ou suite de saga que j’attends avec impatience.

    Je ne suis pas une grande adepte des PAL, ça a tendance à me stresser je dois avoir une quinzaine de livres que je n’ai pas lu sur mes étagères.

    Et depuis quelques temps je me suis également lassée des romans adolescents, je continue à lire de la littérature jeunesse mais qui rentre moins dans le schéma du Young Adult. J’ai davantage envie de revenir aux classiques et à des lectures contemporaines.

    Je suis encore une blogueuse toute naissante mais je sais que je chronique seulement les œuvres qui m’ont plu et dont j’ai envie de parler :)

    Aimé par 1 personne

    1. Alicia

      Bonsoir Manon,

      Je n’ai encore jamais déménagé de nulle part, mais j’imagine aisément que ça doit être un moment où l’on doit faire des choix ! Prendre avec soi ce qui compte vraiment ! Ca permet de se rendre compte des choses auxquelles nous sommes les plus attachés !
      En quittant ton village, tu as donc donné ces livres moins importants ? Ou tu les as laissés chez tes parents ? ^^

      Les bibliothèques c’est la vie :D Les librairies aussi si on sait être raisonnable haha

      Avant je trouvais qu’avoir une PAL étendu était réconfortant car je pensais ne pouvoir jamais manquer de choix. Maintenant ça a tendance à me stresser comme toi ! Mais je suis loin d’avoir une petite PAL comme la tienne ^^’ Je refais un tri drastique ce week-end !

      Je te remercie pour ton commentaire détaillé en tout cas :D

      Aimé par 1 personne

      1. manonanywhere

        J’ai laissé les livres chez mes parents mais il serait temps que je prenne une décision les concernant ^^

        Je sais que je me sens toujours mieux après avoir fait un tri dans mes affaires (livres, vêtements, déco…) Ca m’interroge vraiment sur notre mode de consommation. Dorénavant, j’essaie d’effectuer des achats raisonnés mais on est tellement sollicité ce n’est pas toujours évident surtout que nos goûts évoluent, mais peut être qu’à l’âge adulte on connaît mieux nos envies! Bon courage pour ton tri :)

        J'aime

  2. celine

    Très belle article :) je suis ton blog depuis maintenant 2 ans environ je suis très discrete mais je lis absolument tout tes articles et je peux te dire que celui ci me parle réellement je suis dans le même état d’esprit que toi le young adult et un genre qui ne me convient plus j’ai mûri tout comme toi ;)

    J'aime

    1. Alicia

      Ooh merci beaucoup Céline pour ta fidélité ces deux dernières années ^^ Ca me va droit au coeur que tu lises chacun de mes articles ! Et que tu te retrouves dans celui ci en particulier. Nous sommes des lectrices en pleine mutation hihi Depuis que tu lis moins de romans YA, quel a été ton dernier coup de coeur littéraire ? Je suis curieuse :D

      J'aime

      1. celine

        De rien ;)) tes articles sont si bien écrit et tes voyages sont si bien raconté !

        En ce moment je déroge un peu à la règle je lis actuellement un young adult sur le thème de Jack l’éventreur *.* si cela t’intéresse c’est autopsie de kerri maniscalo.

        Pour ce qui est de la lecture j’ai très peu le temps de lire avec le boulot et les a côté donc niveau coup de coeur c’est le désert total :(
        J’ai lu quelques livres mais aucun ne m’a vraiment touché :((

        J'aime

  3. AMBROISIE

    C’est dommage que tu ne fasses plus de chroniques de livre, j’aimais beaucoup te lire et découvrir ton avis et ta sensibilité de lectrice mais j’aime aussi ces nouveaux articles qui regroupent un peu tout. J’ai aussi tendance à accumuler totalement, c’est psychologique mais en présence de livre je me sens bien.

    Aimé par 1 personne

    1. Alicia

      Hihi c’est vrai ça devient de plus en plus rare que je consacre un article entier à la chronique d’un livre. Je me sens plus à l’aise dans la rédaction de billets « pêle-mêle » à présent. J’ai pris un peu exemple sur le blog d’une amie (https://potinons.wordpress.com) qui regroupe son avis concernant plusieurs ouvrages dans un seul et même article. J’aime bien aussi cette manière de faire ^^ Même si ça peut paraitre un peu short pour les personnes qui préfèrent les chroniques très détaillées. Ca ne veut pas dire que je n’en referai pas :p

      Je n’ai aucun doute aussi sur le fait qu’être entourée de livres apporte du réconfort et de la joie ^^ Mais dans mon cas, ça en devenait oppressant quand presque la moitié ne me correspondait plus haha

      Merci pour ton commentaire :D

      J'aime

      1. AMBROISIE

        Je comprends que ça devienne oppressant, moi aussi quelques fois j’ai longuement hésité à vendre quelques uns de mes livres et du coup je pense que lors de mon prochain déménagement je vais en laisser beaucoup chez ma mère.
        Les chroniques en plusieurs c’est super bien aussi !

        J'aime

  4. camithebeetle

    Coucou Alicia, c’est toujours un plaisir de lire tes articles! Tout comme toi j’enviais certaines bibliothèques. Désormais par manque de place, je garde que les livres que j’ai aimé. A quoi bon de garder ceux que je n’ai pas aimé si ça peut faire plaisir à quelqu’un d’autre ? (D’ailleurs, une de mes amies a un autre point de vue différent. Elle estime que garder les livres qu’elle n’a pas aimé fait partie de sa vie de lectrice donc elle ne s’en sépare pas. Je trouve ce point de vue très intéressant (même si je n’ai pas du tout le même avis).
    J’avoue que j’essaye d’emprunter plutôt qu’acheter (surtout pour les nouveautés).
    Tout comme toi je pensais vouloir travailler dans les éditions (bon je n’ai pas fait de stage ni rien, au contraire je viens de terminer une licence d’anglais mais je me réoriente U_U) mais je n’ai pas envie que la lecture devienne une obligation ni un travail même si j’aimerais beaucoup travailler dans les métiers en rapport avec la culture.
    Bon j’ai assez raconté ma vie comme ça haha (même si ça me fait plaisir).

    A bientôt,

    Camille !

    Aimé par 1 personne

    1. Alicia

      Hello Camille et merci pour ton message ^^
      C’est vrai que chaque lecteur a sa propre manière d’agencer sa bibliothèque. Celle de ton amie doit être gigantesque si elle garde tous les livres qu’elle a lu et qu’elle lira dans le futur !!

      Ah tiens c’est « marrant » que tu aies eu le même déclic que moi par rapport au Monde de l’Edition. Et puis ce n’est pas un milieu facile d’accès. A choisir dans les métiers du livre, bibliothécaire me plairait plus :) – mais je ne suis pas non plus bibliothécaire haha
      Tu te réorientes dans quel master si ce n’est pas indiscret ?

      C’était appréciable de lire ton message :D

      Aimé par 1 personne

      1. camithebeetle

        Elle a deux bibliothèques actuellement !

        Alors j’ai fini cette année ma licence d’anglais mais je ne m’oriente pas vers un master directement, je sens que ce n’est pas le moment pour ça sachant que je ne sais pas vraiment quoi faire. Je veux faire un master par la suite c’est sûr mais quoi exactement je ne sais pas. J’ai fait une demande en L3 Pro métiers du livre : bibliothèque et centre de documentation mais en fait je réalise que ce n’est pas vraiment ça que je veux au final puisque je veux aller en master par la suite. J’ai également demandé à intégrer une (L3 et L2 au cas où je ne suis pas prise en L3) en sciences de l’information et documentation et j’espère vraiment être prise dans celui-ci. Je pense qu’il me donnera plus « d’issues » dans le monde du travail.
        En ce moment je vais toutes les semaines dans un CDI dans mon ancien lycée et j’avoue que j’aime beaucoup ce que fait la professeure documentaliste. Donc, pourquoi pas m’orienter vers ça par la suite en master pour passer le CAPES :). Je verrai bien mais j’avoue que j’ai pas mal la pression sur ça étant donné que j’ai déjà fait une licence…

        Merci à toi d’avoir lu et répondu à mon commentaire :)

        J'aime

        1. Alicia

          Ah tiens, j’ai effectué un master en Sciences de l’information et de la documentation ! Et effectivement il y a des débouchés dans ce domaine ^^ Et ça englobe de nombreux métiers et compétences ! Je te souhaite de tout coeur que tu puisses être prise dans cette formation en L3 – ou en L2 !
          Et avoir fait une licence d’anglais auparavant est un atout ! Avoir de bonnes compétences linguistiques est un gros +
          Allez on croise les doigts ;)

          Aimé par 1 personne

  5. Aline1102

    J’adore la relation que tu as développé petit à petit avec les livres. D’ailleurs, ça reflète un peu mon propre parcours, puisque je suis passée de « je garde tous mes livres et je lis tout de la 1e à la dernière page » à « je donne ceux qui ne m’ont pas plu et je ne me force plus à terminer un roman que je n’aime pas ». Par contre, je n’ai pas encore eu le courage de faire le grand ménage de ma PAL (qui en aurait pourtant bien besoin).

    Je lis moins souvent qu’avant et je ne chronique plus systématiquement chaque livre, non seulement par manque de temps, mais aussi parce que, comme tu le dis, la lecture doit rester un plaisir et un moment de détente avant tout. On a assez d’obligations par ailleurs, surtout quand on travaille :-)

    Bon courage pour ton futur déménagement !

    J'aime

    1. Alicia

      Notre parcours de lectrice est sans cesse en mutation il faut croire ^^ Je ne me force plus non plus à terminer un livre qui ne me plait pas ! C’est une perte de temps je trouve !

      Oui c’est ça, la lecture ne devrait jamais être synonyme de corvée ! Il faut toujours l’aborder sous l’angle de la détente et du plaisir :) Pareil quand il s’agit de bloguer !

      Hihi je te remercie ^^ On n’y est pas encore, mais j’espère pouvoir déménager en fin d’année ou début 2018 !

      J'aime

  6. lewerentz

    C’est tout à fait pareil pour moi. Finalement, il est rare que je relise un titre donc je préfère les emprunter et même si j’achète encore régulièrement de la fiction, mes achats livresques sont maintenant plutôt des beaux livres (arts, pays, bien-être, cuisine, yoga, etc.).

    J'aime

  7. Karine

    Je me retrouve quand même pas mal dans ton parcours, avec quelques petites variantes. J’aime encore posséder des livres mais j’en achète beaucoup, beaucoup moins et je privilégie les emprunts et les SP en ebook… et en quantitié très limitée. Je ne demande presque plus rien. Il faut que je me rachète des bibliothèques… et ça me déprime un peu. Mais j,ai fait un bon ménage!

    J'aime

  8. historicia

    Je suis tombée par hasard sur ton blog et ton article m’a beaucoup plu. C’est un sujet intéressant et ton article est très bien écrit :)

    Quand je vois la PAL ou les Book haul de certains Booktubeurs/blogueurs/personnes sur Livraddict, ce serait bien qu’ils aient ce déclic comme toi…

    Comme je suis d’un naturel économe, je ne peux pas comprendre qu’on achète plus de 5 romans par mois. Je n’achète plus beaucoup de romans et de mangas neufs. Je fais en sorte de les acheter d’occasion quand je peux et s’ils m’intéressent vraiment.

    Pour savoir s’ils m’intéressent, j’utilise ma wish list sur Livraddict. J’attends plusieurs semaines voire plusieurs mois et je vois si j’ai toujours envie de les lire plus tard, ou alors plus du tout. Ca me permet déjà de faire un gros tri dans mes envies du moment, et donc d’économiser.

    Je suis aussi quelqu’un de minimaliste et qui n’est pas matérialiste. Donc, je n’hésite pas du tout à revendre mes livres, en particulier s’ils ne m’ont pas du tout plu ou alors peu. Comme ça, ça me fait de l’argent pour en acheter d’autres et faire de la place dans ma petite bibliothèque.

    Régulièrement, je fais des nettoyages de printemps durant l’année (j’adore ranger et faire le tri ^^). Lors de ces tris, ça me permet aussi de faire baisser ma PAL, qui ne dépasse jamais les 70 romans.

    Comme toi, j’ai découvert le système des partenariats, mais seulement en 2017. Mais je me limite à ceux de Livraddict et bientôt ceux de Babélio. De temps en temps, je participe à des concours et j’en ai remportés quelques uns. Ca me permet ainsi d’avoir des livres « gratuits », mais dans la limite du raisonnable. Je n’ai pas de pression, le cas échéant, parce que c’est peu et ça correspond à mon rythme lent de lecture :) C’est sûr que j’aimerais bien avoir des services presse envoyés directement par les maisons d’édition, dans le sens où elles me contacteraient directement pour avoir un avis parce qu’elles aimeraient ce que je fais, ou plutôt qu’elles accorderaient du crédit à mes critiques, à mon avis. Mais il ne faut pas trop se leurrer… Beaucoup de personnes leur demandent déjà des partenariats et mon blog vient seulement d’ouvrir, donc bon… Je me contente de peu, au final, et je lis vis bien ^^

    Enfin, depuis quelques mois, je ne me laisse plus tentée aussi facilement qu’en 2016 et qu’en début d’année 2017. J’ai eu une sorte de déclic aussi, dans le sens où même si ce sont des livres populaires qui passent sur presque toutes les chaînes YouTube mais qu’ils ne m’attirent pas, eh bien tant pis je ne les achèterai pas ! Je n’ai pas envie d’être « appréciée » parce que j’ai lu plein de livres populaires. Depuis toujours, je ne suis pas du genre à lire des livres populaires (j’en lis très peu). Je me tourne toujours vers des livres pas très connus (d’où le thème principal de mon blog). Avec ce « déclic », ça m’a permis de revenir à mes principes de toujours.

    Quand on regarde bien, les deux mots les plus importants sont « raisonnables » et « plaisir ». Il faut privilégier la qualité de lecture, et non la quantité. C’est comme tout, en fait !

    J'aime

    1. Alicia

      Hello ! Et Bienvenue sur mon blog ^^
      Je te remercie pour ton commentaire !
      Notre manière d’appréhender la lecture semble évoluer au cours de notre vie de lectrice, j’ai l’impression ! Il y a encore 4 ans, j’arrivais à trouver une justification au fait d’acheter plus de 10 romans par mois x) Maintenant cela me semble impensable !
      C’est une très bonne idée de mettre des livres dans sa wishlist et attendre quelques temps avant de les acheter pour être sûr qu’ils nous intéressent toujours autant ! J’utilise la même méthode sur Goodreads. J’ai deux listes: « ils me tentent éventuellement » et « Véritable Wishlist ». J’y vois plus clair comme ça !
      Avec le temps, je deviens de plus en plus minimaliste aussi, mais je suis encore attachée à certains objets chez moi dont je ne me séparerai pour rien au monde ! Mais encore une fois, mon comportement a bien changé en quelques années de temps ! Je suis maintenant capable de me séparer de mes livres ! Et puis c’est génial de faire du tri, on a l’impression d’avoir l’esprit moins encombré :p
      L’url de ton blog n’apparait pas dans ton commentaire. Pourrais-tu me l’envoyer s’il te plait ? ^^
      Merci d’avoir échangé avec moi sur ce sujet en tout cas !

      Aimé par 1 personne

      1. historicia

        Je pense que c’est normal de changer de vision. C’est comme les goûts : ils évoluent au fur et à mesure que l’on grandit ;)
        Oui, c’est toujours plus facile de céder que de se restreindre !
        Merci ! C’est bien que ces deux sites existent (Livraddict et Goodreads) puisque grâce à leurs applications, on peut mieux gérer sa vie de lecteur. Ton idée de listes est bien trouvée ! C’est vrai que ça fait un sacré tri, mine de rien.
        Oui, c’est sûr. Tu n’es pas obligée de te séparer de tout non plus ^^ Mais c’est déjà bien d’avoir passé l’étape de pouvoir vendre ses livres. Tout le monde n’y arrive pas. Je suis dans le même état d’esprit pour le tri :)

        Voici l’adresse de mon blog : https://leslectureshistoricia.wordpress.com/
        (peut-être qu’il faudra enlever le « s » après le « http » pour que ça marche)

        Ca a été un plaisir de partager avec toi :)

        J'aime

  9. Natacha

    Oui il est vrai que j’avais remarqué un changement dans tes pratiques de lectures et je t’avoue que je suis encore dans la phase : je veux garder mais c’est certainement du au fait que j’aime lire de tout et je n’ai pas de genre préféré mais je sais ce que je n’aime pas lire. Après, je suis plus raisonnable et je m’oblige à lire les livres de ma PAL avant de me ruer vers le nouveau roman qui m’intéresse .. si je craque ? Je dois l’avoir lu rapidement sinon il rejoint ses copains qui ont plu de 5 ans dans ma PAL :D .. Ce qui a changé chez moi c’est le fait que je me sens plus obligée d’acheter le dernier roman à la mode et que j’écoute mes envies du moment ! Il est possible que je me sépare de romans de ma PAL que j’achèterai à nouveau dans 2 ans..
    Un très bel article Alicia.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s