Retour de médiathèque

P1030694-2

A peu près tous les 6 mois, la médiathèque de ma ville organise une grande braderie et je ne manque jamais d’y aller. Lors de la précédente édition, je n’avais rien trouvé qui me plaisais. J’ai eu davantage de chance cette fois ci – et je ne me suis pas fait prier avec des prix oscillants entre 50 centimes et 1 euro ! Comme je vous l’avais dit dans un précédent article, j’achète beaucoup moins de livres qu’autrefois. Je privilégie ceux de ma Pile à Lire, ceux qui m’ont été offerts, et les emprunts bibliothèque. Et lorsque j’achète, c’est majoritairement des livres d’occasion (désolée les libraires et les éditeurs !).

Je vous dévoile donc mes jolies trouvailles !

P1030703

Résumé : En 1939, l’actrice Eve Eden a été invitée par Hitler dans son nid d’aigle à Berchtesgaden. Son fiancé a basculé dans le vide alors qu’elle était seule avec lui sur le balcon. Vingt ans plus tard, devenue la femme d’un acteur shakespearien, Eve invite près de Genève les survivants du drame pour mettre fin aux rumeurs la concernant. Mais, de nouveau, un balcon, une forêt, le tonnerre et une mort mystérieuse qui ressemble fort à un meurtre…Il faudra tout le génie du Docteur Fell pour trouver une solution à l’inexplicable. x

Il est étonnamment difficile de mettre la main sur des romans de John Dickson Carr – écrivain américain majeur du roman noir et admiré par Agatha Christie – herself ! La plupart ne sont plus édités à l’exception de son plus connu La Chambre Ardente que j’avais beaucoup appréciéC’est donc sans me poser de question que j’ai décidé de prendre cet ouvrage et je suis curieuse de me plonger dedans !

P1030710

Résumé : A lire les aventures de Sherlock Holmes racontées par son ami le docteur Watson, ne prendrait-on pas l’illustre détective pour une froide machine à penser, tout en cerveau et sans cœur ? Mais peut-être est-ce parce que Watson a laissé de côté certains épisodes, estimant que la vérité — comme le gibier — gagne parfois à ne pas être consommée sur l’heure.
Partant de cette hypothèse, Michael et Mollie Hardwick ont imaginé, avec l’autorisation des héritiers de Sir Arthur Conan Doyle, les présents textes qui font avec humour justice de cette réputation de froideur, voire de misogynie.
Certes, la singulière affaire de la ballerine russe nous montre un Sherlock Holmes peu enthousiasmé par l’ardeur d’une robuste danseuse, mais du stratagème dont il se sert pour lui échapper mieux vaut ne pas tirer les mêmes conclusions que l’imprésario de la dame si l’on ne veut pas encourir les foudres de l’honnête Watson.
Le cœur de Sherlock Holmes n’a-t-il donc jamais vibré ? Si — et à l’occasion de l’affaire, plus curieuse encore, où la recherche d’un mari disparu conduit les deux amis à la découverte d’un secret d’Etat sur les bords du Loch Ness dans une enquête qui, pour être apocryphe, n’en ravira pas moins les lecteurs fervents de Sir Arthur Conan Doyle.

Un autre ouvrage que je ne connaissais pas du tout mais qui a titillé ma curiosité en raison de son titre évocateur. J’en ai appris très peu sur son compte sur internet – si ce n’est que les auteurs l’ont écrit en se calquant sur le film éponyme de Billy Wilder en 1970. C’est un pastiche et il est question de Sherlock Holmes et de Watson – ça me suffit pour vouloir le lire ^^

P1030705

Résumé: L’inspecteur Simon Serrailler profite de vacances bien méritées en Écosse quand il est rappelé d’urgence en Angleterre, à Lafferton. Deux prostituées ont été retrouvées étranglées, et une troisième est portée disparue. S’agit-il de de meurtres en série ? Est-on en présence d’un nouveau Jack l’Éventreur ? Quand, à leur tour, la femme du nouveau doyen de la cathédrale et une jeune mère de famille manquent à l’appel, le mystère s’épaissit… Chaque piste mène à une impasse et la population de Lafferton exprime une peur et un mécontentement croissants. Et Serrailler se retrouve propulsé au cœur même de l’enquête, lorsque Cate, sa propre sœur, devient la cible du meurtrier…

Polar se déroulant en Angleterre et ayant pour point de départ des meurtres ressemblants à ceux commis par Jack L’Eventreur, je ne dis pas non ! De Susan Hill, j’avais lu et grandement aimé La Femme en noir qui m’avait donné des vrais frissons !

P1030706

Résumé : On les appelle les Reines du crime mais leur règne ne date pas d’hier… Héritières du ténébreux royaume du roman gothique, ces Anglaises au caractère bien trempé ont pris les armes au cœur du XIXe siècle pour rivaliser avec leurs confrères. Mary Elizabeth Braddon, Mrs Wood et quelques autres ont très vite confirmé leur aptitude à faire frémir le lecteur de toutes les manières possibles. Sous leur plume est né le roman d’énigme, mais aussi le suspense psychologique le plus efficace, préparant la venue de la génération moderne des grandes prêtresses du récit criminel : Agatha Christie, P. D. James, Ruth Rendell.

Sans doute l’acquisition dont je suis le plus ravie. Il s’agit d’une anthologie de plusieurs nouvelles de « reines du crime » du XIXeme siècle, précurseuses dans ce genre littéraire. Il y en a notamment une de Mary Elizabeth Braddon qui a écrit le très réussi Le Secret de Lady Audley.

P1030707

Je vous épargne le résumé trop long de « Le Grand Coeur » de Jean Christophe Rufin. Pour faire court c’est un roman historique au sujet de Jacques Coeur. Je n’en sais guère plus mais je l’avais déjà ajouté à ma liste d’envies suite aux avis dithyrambiques lus sur internet !

Résumé de Prague Fatale: Quand, en septembre 1941, Bernie Gunther revient du front russe, la capitale du Reich a bien changé. Pénurie, rationnement, couvre-feu, crimes… Berlin rime avec misère et terreur. La découverte d’un cadavre sur une voie de chemin de fer puis l’agression d’une jeune femme précipitent Bernie, affecté au département des homicides de la sinistre Kripo, dans de nouvelles enquêtes criminelles. Invité par le général SS Reinhard Heydrich à le rejoindre à Prague pour démasquer un espion infiltré dans son entourage, Bernie est à peine arrivé qu’un des fidèles du Reichsprotektor de Bohême-Moravie est assassiné. Bernie doit trouver le coupable… et vite, s’il veut sauver sa peau.

Acheté tout d’abord pour mon père qui aime beaucoup Philip Kerr, je me suis aussi dit qu’il pouvait m’intéresser ! Surtout quand j’ai vu la mention du nazi Reinhard Heydrich – j’ai lu récemment HHhH dont il est le personnage principal. Un roman d’espionnage en plein coeur de Prague sous occupation nazie !

*

Je m’en sors avec 5euros dépensés pour l’ensemble de ces ouvrages. Il y en avait d’autres qui me plaisait – notamment le tome 2 de la série de Robert Galbraith (alias JK Rowling) mais c’était un volume imposant qui m’aurait encombré plus qu’autre chose – et je préférerai l’emprunter !
Tout ces livres me font très envie !

*

Avez vous-lu un de ces ouvrages ? :) 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Publicités

4 réflexions au sujet de « Retour de médiathèque »

  1. camithebeetle

    Ce sont donc des belles découvertes. J’ai trop hâte de savoir ce que tu en penses du livre Le grand coeur, tout le monde en parlait tellement en bien. J’avais lu Collier rouge du même auteur mais il ne m’a pas marqué plus que ça puisque je ne me souviens plus du tout de quoi il s’agit ^^’

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s