Janvier, 2018.

Janvier s’est déjà achevé et je dois dire que ce n’est pas sans me déplaire. Si il y a bien un mois de l’année qui a tendance à me déprimer c’est celui ci ! Ce ne fut pas non plus un mois très productif culturellement parlant mais je me suis dit que j’allais quand même vous faire un petit bilan ! (et j’aimerais bien m’y tenir chaque mois faute d’alimenter plus souvent mon blog…).

IMG_20171228_224311_813J’ai tout d’abord débuté l’année avec un roman jeunesse original et bien écrit : L’île aux mensonges de Frances Hardinge. C’est l’histoire de Faith, la fille d’un éminent naturaliste dans l’Angleterre du 19eme siècle. Erudite, curieuse, obstinée – des qualités qui font taches pour une jeune fille de son époque. Faith vénère son père, et lorsque les découvertes majeures de ce dernier sont remises en cause par la communauté scientifique, elle tentera de faire la lumière sur ces soupçons afin de protéger la réputation de son père. Je n’en dirai pas plus pour éviter de trop en dire sur un élément crucial de l’intrigue.

Lisant de moins en moins de romans jeunesse, j’ai été agréablement surprise de ne trouver dans celui aucune trace d’infantilisation excessif du lecteur. Il y a même des sujets plutôt inattendus qui sont abordés – notamment la mise en lumière d’une pratique répandue au 19eme que je ne connaissais pas : la photographie post-mortem. Cet article (sur un blog passionnant !) vous éclaira davantage, mais pour résumer grossièrement, on prenait une ultime photo du défunt entouré de ses proches en le mettant en scène. Ce n’est pas un sujet que j’aurais pensé trouver dans un roman orienté jeunesse !

Dans l’ensemble, j’ai trouvé cette histoire passionnante car elle prend des chemins auxquels on ne s’attend pas – c’est une intrigue policière qui mêle à la fois faits scientifiques et faits surnaturels. Surprenant mélange !

IMG_20180109_223133_342

L’autre roman qui m’a bien occupée en janvier – et que je viens tout juste de terminer en ce début février est Intérieur Nuit de Marisha Pessl. Egalement un autre emprunt à la médiathèque d’ailleurs !

Ce récit à mille facettes – et de plus de 700 pages (!), débute par le suicide de la fille de l’illustre réalisateur, Cordova. Un réalisateur fictif certes mais que l’auteure ancre dans notre réalité car il fait partie du tout Hollywood tel que nous le connaissons. Cordova est un cinéaste qui a fait des films tous aussi mythiques que dérangeants – que des milliers de fans adulent pour leur violence et leur réflexion sur l’âme humaine. Cordova et sa fille sont les acteurs principaux de cette enquête menée par le journaliste d’investigation, Scott McGrath. L’oeuvre cinématographique de l’homme est décryptée, analysée à travers de fausses coupures de presse et sites internet, et bien que ces films soient de pures inventions, ils nous deviennent familiers et nous effraient par leur noirceur. Cordova est un homme énigmatique – dont personne ne connait le visage. C’est une ombre à l’imagination créative impressionnante.

Si l’enquête minutieuse m’a intéressée pendant les 2/3 du livre, j’ai trouvé la dernière partie poussive et trop répétitive. Les retournements de situation – et l’attitude de Scott McGrath auquel je ne me suis pas attachée une seule seconde ! – ont fini par m’exaspérer.  D’ailleurs tous les personnages de ce récit ne sont pas très bien dépeints par Marisha Pessl – ou bien cela vient-il de la traduction car je n’ai trouvé aucun style à ce livre. Je n’ai ressenti ni suspense ni tension, ce qui est le comble pour un thriller. Et puis je m’attendais à une fin remarquable, pleine de vérités dévoilées au grand jour, ce ne fut clairement pas le cas. J’ai la vague impression d’avoir été bernée après sept cent pages lues.. Ce n’est pas complètement un flop car je lui ai mis 3/5 sur Goodreads mais je m’attendais à nettement mieux au vu des avis dithyrambiques que j’avais pu lire à droite à gauche.

Janvier en vrac

• J’ai repris Dirk Gently et boarf… Alors que j’avais énormément ri en regardant la précédente saison, j’ai trouvé cette saison tellement longuuuuue ! En revanche, c’est la série The End of the f**cking World qui m’a beaucoup plu alors que je ne m’attendais pas du tout à apprécier (le côté malsain vendue par la bande-annonce me faisait peur). C’est une série originale de Netflix de 8 épisodes que j’ai dévorée en une soirée ! La BO rock a joué beaucoup dans mon appréciation ! C’est une histoire effectivement qui est parfois malaisante mais aussi terriblement touchante ! Il vaut mieux se lancer dedans sans rien savoir d’ailleurs ;) Et puis j’adore cette chanson composée exprès pour la série.

• J’ai découvert l’émission Au fil des Enchères sur Arte qui prend comme point de départ un objet d’exception mis aux enchères et nous raconte l’histoire de celui ci. Le dernier épisode m’a passionnée : il était question du pistolet avec lequel Verlaine blessa au poignet son amant, Rimbaud en 1873. Ca m’a donnée envie de lire une biographie sur les deux poètes !

• FIP a toujours fait partie des radios que j’écoutais avec mes parents. Depuis que je vis seule, j’ai pris l’habitude d’écouter plus régulièrement la radio – France Inter en me préparant le matin et FIP le soir en rentrant du travail. J’ai toujours fait d’excellentes découvertes grâce à cette radio à la programmation absolument géniale ! Sur l’application mobile (et sur leur site), il est possible de choisir d’emblée un style musical. Je me mets souvent sur les fréquences Rock et Groove.. et même Reggae ! Et voici les chouettes chansons écoutées ces dernières semaines : xxxx
Et puis d’autres chansons ‘shazamées’ dans des magasins : xx (Nostalgie, Nostalgie !).

• Connaissez-vous l’application YUKA ? Elle permet de scanner le code barre de nos produits alimentaires et de déchiffrer en un clin d’oeil leur étiquette dans l’optique de manger plus sainement. C’est une app d’une grande utilité et très fonctionnelle !

• Premier salon de thé de l’année avec une amie : « Rose Thé » dans le 11eme arrondissement. Le cadre et la carte proposée nous a énormément plu. Bien envie d’y retourner !

• J’en ai également parlé sur mon compte Instagram: je me suis inscrite aux bibliothèques de Paris. L’inscription est gratuite même en n’étant pas résident de Paris – ce qui est mon cas. Et la carte ouvre les portes de 57 bibliothèques de prêt. Je n’ai pas encore emprunté de livres papier mais en revanche, je profite depuis 1 mois de leur offre numérique très intéressante ! La possibilité d’emprunter 4 ebooks par mois sur liseuse (hors Kindle malheureusement..) / tablette / smartphone / ordinateur. Il y a des ouvrages récents et c’est top de pouvoir les obtenir en un clic !

IMG-20180206-WA0008

Bon mois de février à vous !

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Janvier, 2018. »

  1. Em Nightingale

    J’ai lu un autre roman de Marisha Pessl, et tout comme toi j’avais été déçue alors même que tout le monde me l’avait recommandé. L’émission au fil des enchères me tente beaucoup surtout l’épisode dont tu parles (Rimbaud <3). Je vais voir si ils le passent en replay sur la chaîne. Dirk Gently et The end of the fucking world semblent sympas mais je ne suis vraiment pas motivée pour les regarder x). Contente de te lire à nouveau en tout cas. Je sais combien c'est un effort pour tenir son blog à jour!

    J'aime

  2. Ross

    L’offre numérique du réseau des bibliothèques de Paris, j’étais pas au courant ! Je m’y étais inscrite pendant une période de chômage il y a plusieurs années, j’avais pensé récemment à me réinscrire, mais j’avais peur de ne pas réussir à gérer avec les contraintes horaires du boulot… mais là, plus d’excuse !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s