Des femmes fortes, et inspirantes.

La résolution « Je vais publier un article bilan chaque mois avec mes découvertes culturelles » n’a pas fait long feu. Nous sommes bientôt en mai – et je n’ai rien posté depuis janvier. Pourtant j’ai lu et vu pas mal de choses ! Et puis, un beau jour comme aujourd’hui, je suis de nouveau inspirée pour vous écrire un article.. Don’t judge me !

1040547

Voici un aperçu non-exhaustif de quelques unes de mes découvertes de ces derniers mois:

20571841J’ai lu plusieurs BDs de la dessinatrice Catel (et de son mari Bocquet au scénario) sur 3 femmes aux destins totalement différents – mais qui ont toutes les trois été des femmes inspirantes, militantes, et engagées : Olympe de Gouges (1748-1793), Joséphine Baker (1906-1975) et Bénoîte Groult (1920-2016). C’est la BD racontant la vie de cette dernière sur laquelle, je vais davantage m’étendre. C’est grâce à mon amie Matilda que j’ai découvert cette figure féministe qui écrivit l’ouvrage Ainsi Soit-elle en 1975 sur la condition des femmes dont elle ne défendit ouvertement les droits que tardivement dans sa vie. Comment ne pas être fasciné par la vie de Benoîte à la lecture de cette bande-dessinée : Fille d’un styliste de meubles art-déco et d’une dessinatrice de mode tous deux renommés. Elle eu de nombreux amours dans sa vie: après s’être libérée d’un mari machiste (Georges de Caunes) qui la muselait, elle épousa  l’écrivain Paul Guimard. S’étant donnés la liberté d’aimer ailleurs, elle aura une liaison tout au long de sa vie avec un américain qu’elle connu à la fin de la seconde Guerre Mondiale. Libre dans ses idées, dans sa sexualité, Benoite s’est battue pour que les diktats imposées aux Femmes, que les mutilations génitales féminines, que les avortements clandestins cessent.
Elle s’intéressa elle-même à Olympe de Gouges, au point de lui consacrer un ouvrage.
J’ai eu l’occasion d’écouter plusieurs podcasts dans lesquels Benoite Groult s’exprimait sur ces sujets qui lui tenaient à coeur – jusqu’à la fin de sa vie, elle défendit haut et fort les Droits des Femmes et c’est un combat très beau qui est bien retranscrit dans cette bande dessinée.

36393431Pour rester dans le thème des lectures féministes – thème qui m’intéresse toujours énormément – je me suis procurée l’ouvrage ci-contre qui dépeint le portrait de figures féminines ayant eu un rôle important mais qui ont tout bonnement été oubliées des livres d’Histoire. Je n’ai pas encore lu l’intégralité du livre – mais chaque portrait est passionnant et c’est rageant de constater que les inventions, le génie, l’audace de ces femmes ont été effacés pour être attribués à des Hommes. La BD de Pénélope Bagieu Culottées a la même intention de réhabiliter des femmes qui dépassèrent la pression sociale et eurent des parcours extraordinaires. Les dessins sont superbes, et il me tarde de pouvoir emprunter le second volume à la bibliothèque !

~~~~~

1040555

Je recherchais une fiction se déroulant au cours de la première Guerre Mondiale. Après hésitation, j’ai jeté mon dévolu sur le roman fort connu de Pierre Lemaître : Au revoir là haut ayant reçu le prix Goncourt en 2013. Bien que ce roman ait eu beaucoup de retentissement médiatique, je ne connaissais rien de son intrigue. Après avoir passé plus d’un mois dans ce roman de 600 pages – si bien que mon exemplaire est complètement corné, je dois dire que j’en ressors un brin fatiguée ! Ce livre m’a usée car le destin de ces hommes brisés par la Grande Guerre est profondément triste. Je me doutais bien que ça ne serait pas gai – mais ce fut une lecture bien difficile. Je me suis sentie éloignée de cette intrigue: malgré leur souffrance post-guerre, je n’ai pas trouvé les deux protagonistes attachants. Les autres personnages sont souvent caricaturaux, peu fouillés. J’ai eu l’impression d’être plongée dans un gouffre froid et brutal sans une once de positivité. Alors que les 100-200 premières pages m’avaient tenue en haleine, j’ai trouvé la suite peu rythmée, et répétitive sauf quelques scènes indéniablement réussies! Au visionnage de la bande-annonce de l’adaptation du livre, je suis plus séduite par ce que j’y vois que par ce que j’ai lu : j’y décèle un brin de folie, de la tendresse, de l’émotion – tout ce qui m’a manquée à la lecture du roman.

~~~~

Je reviendrai peut être ici vous parler de podcasts écoutés, de séries et de films vus dernièrement ! Mais encore une fois, je ne préfère rien vous promettre ;)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s