City of stars, are you shining just for me?

p1000416

• Il y a des livres que l’on s’attend à aimer avant même de les avoir commencés. Et parfois ces histoires se révèlent encore plus belles et puissantes. J’ai longtemps repoussé ma lecture de Aristotle & Dante discover the Secrets of the Universe de Benjamin Alire Sáenz. C’est un des rares livres Young Adult qui faisait encore partie de ma To-Read-List au même titre que Forbidden qui me reste encore à lire et qui aborde lui aussi un sujet peu voire jamais traité en littérature (je n’en dirai pas plus). Dans ce roman ci, il est question de découverte de soi, de son corps, de ses sentiments dans toute leur complexité. D’amour avec un grand A. D’homosexualité. Que la communauté LGBT soit mise en lumière dans des romans à destination d’adolescents est une chose merveilleuse. C’est un message de tolérance. Ari&Dante m’a émue par bien des aspects. Cette histoire a également pour sujet principal la famille. Et j’ai trouvé ces deux familles réalistes par leur comportement, leurs secrets qui les rongent, leurs moments de joies simples, leur difficulté à communiquer, à parler de leurs sentiments… Il n’est pas question ici de familles idéalisées à l’américaine où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil – ce qui a le don de m’exaspérer car j’ai du mal à croire à un idéal familial sans aucune faille, aucun non-dit, aucune blessure. Dans ce roman, j’ai eu l’impression de me trouver face à des vies de famille totalement plausibles. Et puis il y a Ari et Dante… que dire ? Rien je crois, il faut simplement les rencontrer, et se laisser transporter par leur amitié si forte, si authentique. C’est ça le mot qui qualifie au mieux ce roman: authentique.

• Je me fais souvent la réflexion que je ne suis pas si bon public que cela. Quand il y a trop de bruit autour d’un film ou d’un livre, j’ai souvent l’impression de moins apprécier que la plupart des gens. Je suis trop exigeante je crois… La La Land est le film évènement de ce début d’année. J’avais noté la date de sa sortie dans mon agenda depuis des mois ! J’avais donc peur que tout ce hype soit surfait. Que nenni ! La La Land m’a émue. C’est une comédie musicale à plusieurs tonalités, et elle m’a rendue plus triste que joyeuse au final. Suivre ses rêves contre vents et marées est le leitmotiv de cette histoire. Cela entraine des compromis, des déchirures, des séparations, des peines. Je savais que cette histoire ne serait pas toute rose – pas comme les comédies musicales mythiques d’Hollywood: Chantons sous la Pluie, Un Américain à Paris etc.. Celle-ci est un poil plus réaliste – dans l’expression des sentiments en tout cas. Je l’ai trouvé belle, mais triste voilà tout – ce n’est pas un feel-good movie. Emma Stone et Ryan Gosling sont merveilleux. La scène d’ouverture musicale est royale ! Les chansons sont toutes bien écrites et entrainantes entre rock et jazz. Je suis déjà en train de les réécouter en écrivant cet article. Celle qui accompagne tout le film – nommée sobrement « Mia & Sebastian » me  donne des frissons et me fait monter les larmes aux yeux. Cette bande originale va me suivre un certain temps ! Beau film émouvant. Mes mélodies préférées

Que d’émotions dis donc – il faut dire que je suis très à fleur de peau en ce moment.
J’ai sans doute été moins touchée par mon avant-dernière lecture: The Last Summer de Judith Kinghorn. Une romance sur fond de première guerre mondiale que j’ai trouvé longuette et les personnages peu attachants. J’avais voulu le lire pour rester dans « l’ambiance » du film Mémoires de Jeunesse.

Je retourne m’immerger dans la BO de La La Land ;) Bon week-end !

Miscellanées de la semaine #1

Rubrique fourre-tout regroupant des détails pèle-mèle de mon quotidien. Une manière de garder une trace de ces petits moments de joie, de gratitude ou de déception, de découvertes et d’évènements. 

• Superbe concert de jazz à la Philharmonie de Paris sous la direction musicale du pianiste américain Kenny Barron. A quelques mètres de la scène et des musiciens. Les yeux rivés sur l’exceptionnel batteur, Justin Faulkner, et la facilité apparente de son jeu !

• Déception après le visionnage de la saison 4 de Sherlock. Grandiloquente, parodie grotesque d’elle-même – non je ne suis pas tendre ! Malgré mon admiration profonde pour les acteurs – Benedict Cumberbatch en tête – et les réalisateurs, cela n’a pas suffit. Retournements de situation à n’en plus finir. Capharnaüm dans chaque épisode d’1h30 ! Calmez vous les gars et revenez à la simplicité efficace des premières saisons.. L’absurdité de cet épisode final – et probablement ultime, m’a même mise en colère. Je suis en total déni et je souhaite garder en mémoire uniquement les bons moments de cette série débutée en 2010.

• Découverte du salon de thé Amami, rue Jean Macé dans le 11eme arrondissement de Paris. J’adore ce genre de petit lieu très cosy et chaleureux pour papoter avec une amie un samedi après-midi glacial. Le thé japonais au yuzu était un délice, sans parler des pâtisseries faites maison : cookies, carrot cake, gâteau à la mandarine… Et pas si cher que cela : 4 euros la théière d’une personne, 2,5 à 4€ la part de gâteau. J’y retournerai !

• Moment historique ce vendredi avec l’investiture l’intronisation de D. Trump et mon dieu, que ce type et toute sa clique de millionnaires-milliardaires font peur ! Ca risque de faire mal… / Touchée par les rassemblements de protestation de femmes – et autres opposants, à travers le Monde !

• La chanson « Everything I am is Yours » de l’irlandais Conor J. O’Brien aux paroles raffinées et envoutantes que j’ai écoutée en boucle en même temps que je rédigeais cet article.

• Deux restaurants cette semaine avec des collègues. Chez Gladines et ses assiettes de pommes de terre au cantal à tomber par terre – par contre dur de retourner travailler après haha. Et un restaurant italien plutôt cher et pas forcément exceptionnel. Ma préférence va toujours à la cuisine italienne de mon père ♥︎

• Alors que je broyais du noir en fin de semaine, je suis tombée sur un article sur le site Madmoizelle qui partageait cette vidéo de caméra cachée bon enfant dans une bibliothèque. Gros fou rire, et je me suis repassée la vidéo de nombreuses fois depuis et je rigole toujours autant !

• Continuer à profiter de la gratuité des musées parisiens avec la visite du Musée Rodin et de ses jardins – boueux à cette époque ^^’. La perspective de dépasser le cap des 26 ans me terrorise car je ne pourrais plus autant me consacrer à des activités culturelles. Je devrais faire des choix. Idem pour le cinéma..

• Ma lecture actuelle de « The Last Summer » de Judith Kinghorn. Une romance sur fond de Première Guerre mondiale.

Il n’est pas dit que j’écrive ce type d’article chaque semaine, mais ça m’a fait du bien de le faire ce dimanche :) 

Ces jolies lectures de 2016

p1000131-copie-copie~ Tout d’abord, je souhaiterais vous remercier pour vos nombreux petits mots ici et sur les réseaux suite à mon dernier article. J’ai été émue par vos encouragements, mais aussi par votre soutien. C’est par pudeur que je ne m’étais jamais complètement dévoilée ici en 7 ans de temps (!), et ça fait du bien de le faire à présent par petites touches :) Merci de votre fidélité et gentilles paroles ! ~

J’aime bien les fins d’année pour une chose : avoir une vision d’ensemble sur ces mois qui viennent de s’écouler. J’ai plusieurs outils qui me permettent d’y voir plus clair – et sans eux, j’oublierais certainement des éléments importants. J’ai tout d’abord mon Bullet Journal, dont je vous avais parlé en avril 2015, et que je tiens toujours quotidiennement ! La page ci-dessus en fait partie. Le calendrier sur mon Macbook m’est aussi très précieux car j’y note restaurants, sorties, réunions etc.. Goodreads m’est également hautement indispensable pour le suivi de mes lectures. Et en décembre, le site nous dresse un bilan de notre année livresque. Je peux donc vous dire – sans me tromper, que j’ai lu 34 livres en 2016 (contre 42 en 2015). Ce n’est même pas 1 par semaine, mais ça m’importe peu car j’ai fait de très bonnes découvertes et j’ai eu plusieurs coups de coeur ^^

Mon livre préféré a été sans conteste:

p1000132-copie

L’effervescence des premiers grands magasins de la capitale au 19eme siècle, la candeur de l’héroine qui débarque de sa Normandie natale, la fureur des clientes fortunées lors des soldes, la modernité de la plume de Zola. Un roman passionnant qui se rappelle régulièrement à moi. Il n’est jamais très loin dans ma tête ! Mon billet. J’ai terminé l’année, en lisant un autre livre de Zola « Le Rêve » très différent de Au Bonheur des Dames, mais très beau et onirique. Le titre n’est pas anodin !

Mon deuxième roman préféré de 2016 est également d’une auteure française: La Part des Flammes de Gäelle Nohant. Tout comme le précédent, il se déroule lui aussi au XIXeme siècle à Paris. Il relate un fait divers tragique au Bazar de la Charité, où des centaines de femmes perdirent la vie dans un incendie. Le style y est extrêmement bien travaillé, un régal ! Mon billet. 

J’attribue la troisième place de ce bilan succinct au Seigneur des Anneaux de Tolkien. Je ne pensais vraiment pas apprécier autant cet univers que j’avais toujours imaginé pompeux et grandiloquent. Que nenni ! Un récit d’aventures palpitantes dans un monde imaginaire sans borne. Mon billet.

Il n’y a que trois places sur le podium mais il n’empêche que j’ai fait d’autres très bonnes lectures dont les deux premiers tomes des Rois Maudits de Maurice Druon. Brooklyn de Colm Toibin. Les 3 mousquetaires de Dumas. La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. Pique-nique à Hanging Rock de Joan Lindsay etc.. Une bonne année niveau lectures donc, même si j’ai lu relativement peu !

Dans mon article bilan 2015, j’avais dressé la liste des livres que je voulais lire au cours de cette nouvelle année ainsi que quelques challenges dont j’avoue avoir oublié l’existence depuis ^^’ J’ai fait une nouvelle liste de préconisations de moi à moi-même héhé

p1000099-copiep1000103-copiep1000111-copie

Parmi ces livres très différents, il y a des suites: le second livre du Seigneur des Anneaux. Le 3eme de la série des Rois Maudits. Il y a des cadeaux de la part d’amis et de la famille : The People in the trees, les Crimes du Dr Watson, The Time Traveller’s Guide to Medieval England etc… Des romans historiques (La Cour des Dames) et policiers (La chambre ardente, The blackhouse). Des romances historiques qui se passent en Ecosse (Outlander T3 et The Winter Sea). Des livres de développement personnel (le Livre du Hygge), et de santé (Le charme discret de l’intestin). Et j’en passe ! Des ouvrages très éclectiques que j’aimerais avoir le temps de lire au cours des 12 prochains mois. Aucune pression néanmoins. Je me laisserai guider par mes envies en temps voulu ;) 

Quel a été votre livre favori de l’année ? Je serai curieuse de le savoir ^^

Qu’il soit festif ou calme, je vous souhaite un très bon réveillon ! Et beaucoup de belles choses pour l’année qui vient :D

Résolutions 2017.

2016
Chat photographié je ne sais plus où – Cathédrale de Strasbourg – Sac de courses bio – Bibliothèque du Trinity College à Dublin – Moment cocooning à la maison – Toujours pas changé mon fond d’écran avec l’affiche du film Brooklyn – Paris mon amour – Grand théâtre de Bordeaux – Grande Place de Bruxelles.

Outre le fait que 2016 fut une année bien médiocre pour l’Humanité – et l’adjectif médiocre pourrait être remplacé par tant d’autres, plusieurs choses nouvelles et plutôt positives se sont opérées dans ma vie cette année.

Depuis octobre 2015, je ne suis plus étudiante. J’appréhendais ce moment – non pas que j’aurais voulu continuer davantage mes études, j’en ai eu ma dose ! – mais parce que je craignais cette transition vers l’âge adulte. Certes, je suis techniquement adulte depuis belle lurette mais à 25 ans, je ne me sens toujours pas aussi ‘mature’ que je le devrais.. apparemment! Mon introversion est toujours bien ancrée en moi – elle est devenue moins handicapante que par le passé même si je passe encore souvent pour la fille bizarre qui ne fait pas comme tout le monde, qui ne parle pas des masses lors des repas où il y a beaucoup de monde autour de la table, qui sait mieux s’amuser seule ou en petit comité que parmi une foule de gens… Je me suis longtemps trouvée anormale, j’ai été mal dans ma peau au point de connaître des moments de fortes déprimes – à propos de mon manque de sociabilité mais pas seulement. Même si j’ai commencé à me sentir mieux depuis quelques années, c’est en 2016 que j’ai l’impression d’avoir progressé le plus pour m’accepter tel que je suis.

En 2016, j’ai également trouvé mon premier vrai boulot dans mon domaine (la documentation audiovisuelle) et même si ça reste encore précaire et incertain sur le long terme, je commence petit à petit à avoir quelques projets d’avenir. Chose que j’ai rarement pu envisager jusqu’à présent. Désormais j’arrive un peu mieux à me projeter dans le futur: des envies de voyages, d’avoir mon propre chez moi etc.. En parlant de voyages, 2016 en a été bien plus riche que les autres années ! Dublin, Bruxelles, Strasbourg, Bordeaux. La liste peut sembler courte, mais pour moi qui bouge relativement peu habituellement c’est beaucoup ^^ Cette année, j’ai aussi l’occasion de (re)voir à Paris, Bordeaux et Strasbourg des « amies du net » qui sont devenues au fil des ans des personnes très importantes pour moi. Globalement (et je dis bien globalement, car il y a quelques ombres au tableau) 2016 n’a pas été une si mauvaise année que cela au niveau personnel.

Contrairement aux autres années, j’ai listé des résolutions pour 2017 et j’ai déjà entamé quelques unes d’entre elles. Les premiers objectifs relèvent plus d’un changement en profondeur de ma manière de penser et d’agir et il me faudra forcément plus d’un an pour les atteindre !

  • Etre plus consciente des petits moments de joie, des petits bonheurs du quotidien. Ne pas me prendre la tête pour des choses sans importance alors que je pourrais utiliser ces moments là pour savourer de simples joies comme le temps précieux que je passe avec mes proches.
  • Mettre par écrit les sentiments, les émotions qui me turlupinent. Je suis trop souvent à fleur de peau. Cette émotivité je la garde pour moi. Je ne trouve pas d’interlocuteur pour l’exprimer – et qui plus est, les mots me viennent plus facilement à l’écrit qu’à l’oral donc il faudrait que je prenne l’habitude d’écrire tout simplement. C’est d’ailleurs ce que je suis en train de faire en ce moment sur OneNote, avec cet article bien plus personnel que ce que j’ai l’habitude de publier sur le blog.. (et je ne suis pas certaine de le publier dans l’état..)(il faut croire que si finalement).
  • Avoir moins peur des changements et prendre de plus grands risques.  Ca sera la résolution la plus difficile à tenir.. Je suis trop attachée à ma routine si bien que le moindre changement même minime vient perturber l’ordre normal de mon quotidien. Je n’aime pas les imprévus..

On passe aux résolutions plus ‘légères’:

  • Faire du tri. Ne garder que l’essentiel : les choses auxquelles je suis sentimentalement attachée, les choses ‘fonctionnelles’, les choses qui je sais auront une utilité un jour ou l’autre. En 2016, j’ai donné à Emmaüs tout un tas de DVD, vêtements, objets de décoration (…) qui m’embarrassaient plus qu’autre chose. Et j’ai aussi donné au bas mot une centaine de livres !
  • Lire moins de lectures oppressantes, pessimistes. Parmi les nombreux livres dont je me suis débarrassée récemment, beaucoup avaient des résumés déprimants. « (…) la mort précoce de sa mère, la haine de sa belle-mère, la perversité de ses camarades de classe. » (Bonne nuit, mon amour de Inger Frimansson), « (…) est retrouvé noyée et son mari sombre dans la dépression » (L’écho des morts de Johan Theorin). « Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. (…) Ses victimes sont psychologiquement anéanties » (Le briseur d’âmes de Sebastian Fitzek). « Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale » (Les lieux sombres de Gillian Flynn). Il s’agissait pour la plupart de romans reçus en service presse au début de mon blog vers 2011-2012. Je ne me souviens plus du tout si je les avais appréciés mais en tout cas aujourd’hui, rien qu’à lire leur résumé, je me sens oppressée. Même si j’aime encore lire des thrillers, j’ai besoin d’un peu plus de positivité dans mes lectures. Ces livres n’avaient clairement plus leur place sur mes étagères car de toute manière, je n’aurais pas eu envie de les relire un jour ! Et je me suis rendue compte avec un certain effroi qu’une bonne partie des livres de ma « pile à lire » accumulés au fil des années – et particulièrement il y a 3/4 ans quand j’achetais des dizaines et des dizaines de livres d’occasion chaque mois, ne correspondait plus à ce que je souhaite lire à présent. Par exemple, j’ai dévoré des tas de romans jeunesse et Young Adult entre le lycée et la fin de ma licence. Genres littéraires dont je ne ressens plus l’envie de lire à présent (sauf exceptions bien entendu!). Je me suis séparée de quasiment tous ces ouvrages sans remords. J’ai libéré de l’espace pour des livres qui me font réellement envie à présent. Et surtout, j’ai réduit drastiquement mes achats de livres. En 2016, j’ai acheté très peu d’ouvrages neufs ou d’occasion. A vue de nez je dirais à peine une vingtaine sur l’année. J’aime toujours aller en librairie mais je dégaine beaucoup beaucoup moins qu’avant ma CB ! Je pioche désormais sur mes étagères où tous les livres me plaisent désormais, ou j’emprunte à la bibliothèque.
  • Le point précédent rejoint celui ci : j’aimerais être moins dans la consommation à outrance. Depuis que je touche un salaire tous les mois, j’ai tendance à faire davantage de dépenses (restaurants, vêtements, chaussures, thés, nourriture en magasin bio…). Bien évidemment, j’épargne aussi mais je voudrais faire davantage attention à mes dépenses en 2017 dans l’idée de déménager de chez mes parents dans une futur proche. Avant chaque achat, il faudrait que je me demande si j’ai réellement besoin de ça. Ca sera sans doute difficile concernant certaines passions (les figurines Funko Pop, la papeterie ou les chaussettes fluffy >w<) mais je vais tenter de modifier ma manière de consommer… Finir tous mes sachets de thé – et ça représente !, avant d’en racheter de nouveaux par exemple. Privilégier les souvenirs qui « restent » : un concert, une comédie musicale, une exposition, un voyage plutôt qu’un énième jeans ou bijou. Pas forcément évident !
  • Continuer à privilégier les cosmétiques naturels labellisés bio. Cette résolution ne sera pas difficile à tenir car depuis presque 1 an, je suis passée au tout naturel : shampooing, savon saponifié à froid (bye bye le gel douche en bouteille), crèmes.. Plus aucun ingrédient louche dans la composition des cosmétiques que j’utilise. Il ne me reste à changer plus qu’un ou deux produits de maquillage – même si je me maquille relativement peu: un mascara et un crayon, et tous mes produits de beauté seront clean, respectueux de ma santé et de l’environnement.
  • Pour aller de paire avec le point précédent, j’aimerais me documenter à fond sur tous un tas de sujets pour me sentir légitime d’en parler. J’ai l’impression de ne jamais détenir assez d’informations à propos de choses dont j’aimerais pourtant débattre. Par exemple, le fait que je sois passée aux cosmétiques naturels comme évoqué précédemment, que j’essaye de me tourner vers une consommation plus responsable, que je tente à mon échelle de réduire mes déchets sont des sujets que j’aimerais être capable d’évoquer avec les gens, mais comme toujours je ne me considère pas légitime d’en parler. Je me censure car je ne me sens pas capable d’exposer clairement mes idées – et pas encore assez renseignée moi-même sur tous un tas de détails. Il en va de même quand il s’agit de politique, de société… Je préfère me taire plutôt que de dire des bêtises. Je ne prends jamais part aux débats, je ne me sens pas apte à défendre mes idées. Rares sont les personnes avec qui je me sens libre de parler de tout, sans me restreindre.
  • Prendre le temps de lire (comme avant). J’entends par là que je délaisse parfois la lecture au profit d’une série ou des réseaux sociaux (Instagram et Pinterest surtout). Il y a quelques années je trouvais sans mal des moments pour lire alors que maintenant – selon si ma lecture du moment me passionne ou pas, je réchigne parfois à prendre le temps pour cela. Alors que j’aurais le temps dans les transports le matin et le soir ! J’aimerais aussi m’accorder systématiquement 1h de lecture avant le coucher. Je pense en revanche que ça serait trop difficile de mettre mon réveil une demi-heure plus tôt le matin – donc à 6h pour bouquiner. Je tiens trop à mes heures de sommeil héhé Je reviendrais dans un prochain article sur les livres que j’aimerais lire en 2017. 

Cet article n’aura sans doute pas grand intérêt pour vous – si certaines personnes lisent encore ce blog ^^’ – mais si je reprends la main dessus en 2017, je le voudrais plus personnel. J’aimerais qu’il ressemble à un journal de bord, à un pot-pourri de choses et d’autres sans forcément de ligne directrice. Pour commencer ma résolution n°4, je vais faire du tri dans mes anciens articles. Sans doute en mettre hors ligne un grand nombre – comme un nouveau départ. Je ne promets pas une grande activité ici – mon envie retombera peut être comme un soufflé demain matin, mais je vais essayer de remodeler ce blog à mon image et à mes aspirations. J’espère en tout cas que vous avez passé un bon Noël ce week-end, et que 2017 vous sourira :D

~Alicia